Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Le Laboratoire national de santé publique de Brazzaville et l'Institut Robert Koch de Berlin entrevoient de signer un accord de partenariat - 02/06/2009 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le Laboratoire national de santé publique de Brazzaville et l'Institut Robert Koch de Berlin en Allemagne vont conclure en juillet prochain, un accord de partenariat en vue de renforcer la surveillance des maladies émergentes comme la fièvre jaune, la fièvre Ebola et autres. Cette information a été donnée au cours d'une conférence animée ce 29 mai par le docteur Fabien Landerz de l'Institut Robert Koch, sous le thème «La surveillance des maladies homme-animal».

Dans son exposé, le docteur Fabien Landerz a expliqué comment le virus Ebola pouvait être transmis de l'animal à l'homme et vice-versa. «Les précautions à prendre afin d'éviter la contamination seraient tout simplement d'appliquer la toute première règle élémentaire d'hygiène qui consiste à se laver à chaque fois les mains et d'éviter d'être en contact avec les personnes malades ou les animaux», a-t-il ajouté.

Appelé techniquement la fièvre hémorragique, le virus Ebola se transmet facilement par contact avec les fluides corporels, et il est généralement fatal. Les forêts vierges, d'où il provient, sont les plus vastes réservoirs de virus.

Ebola se manifeste par des maux de tête et un mal au niveau de la gorge, accompagnés de fièvre importante et de faiblesse musculaire. Les victimes développent ensuite des vomissements, des diarrhées, et une insuffisance hépatique et rénale. Ces symptômes avancés sont souvent accompagnés d'hémorragies internes et externes.

Cette maladie, hautement contagieuse, a été confirmée en République démocratique du Congo (RDC) où elle a infecté plus de 36 personnes dont 12 au moins sont décédées. La RDC s'efforce de contenir l'épidémie, tandis que les pays voisins tel que le Congo prennent aussi des précautions.

Pour approfondir et partager leur expérience en matière de recherche du virus de la fièvre Ebola acquise en Côte d'Ivoire, l'équipe du docteur Fabien Lenderz travaillera en collaboration avec ses confrères médecins basés à Kellé et Mbomo, au nord du Congo.

Dans son entretien avec les journalistes, le docteur Jean Vivien Monbouli, directeur de recherche au Laboratoire national de Brazzaville, a souligné l'urgence et l'importance de la signature de l'accord du partenariat avec l'Institut Robert Koch. «Nous regardons ce partenariat avec un grand intérêt car nos confrères allemands viendront avec leurs capacités technologiques et nous permettront de réaliser quelques expériences», a-t-il déclaré.

Rappelons que l'Institut Robert Koch est un établissement allemand chargé du contrôle et de la lutte contre les maladies. C'est un centre épidémiologique fédéral de veille, d'alerte, d'action et de recherche opérationnelle sur la lutte contre les épidémies.

Yvette Reine Nzaba

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !