Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Santé publique - Brazzaville abritera un centre national de prise en charge des drépanocytaires - 02/06/2009 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Jeanne Françoise Leckomba Loumeto, ministre chargée de la Promotion de la femme et de l'intégration de la femme au développement, a accordé ce 30 mai, une audience à Mahamadou Ball, représentant de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) au Congo. Cette rencontre a permis de préparer la réunion des 8 et 9 juin à New York qui portera sur la drépanocytose. Les deux personnalités ont discuté de la manière de lutter contre la drépanocytose. Elles ont aussi examiné la possibilité d'implanter à Brazzaville un centre de prise en charge des drépanocytes. Cette infrastructure sanitaire aura une vocation nationale et bénéficiera de l'appui technique du bureau de l'Oms basé au Congo.

Selon une source sanitaire et associative au Congo Brazzaville, 2% des enfants naissent drépanocytaires. Cette anomalie est à l'origine d'accidents d'obstruction des vaisseaux, d'anémie, et entraîne une susceptibilité accrue aux infections chez le sujet malade. En effet, elle demeure la première cause d'hospitalisation et de consultation dans le service d'hématologie et dans certains services de pédiatrie du Centre hospitalier universitaire de Brazzaville et Pointe-Noire. La durée moyenne d'hospitalisation est de dix jours.

Les prises en charge de cette maladie ne se font qu'à Brazzaville et à Pointe-Noire. Le centre de drépanocytose annexé au service de pédiatrie du Centre hospitalier et universitaire a 470 enfants inscrits, mais seuls 117 sont régulièrement suivis. En outre, cette prise en charge pose un certain nombre de problèmes liés au coût élevé de l'acte transfusionnel, des vaccins spécifiques, de l'antibioprophylaxie (qui n'est donc pas utilisé), des hospitalisations (bilan et traitement) et des prescriptions médicamenteuses à titre externe. Il est également difficile de disposer de produits sanguins, et les risques de contamination par certains virus (hépatites et vih/sida) sont grands.
La ministre et le représentant de l'Oms au Congo ont sinon échangé sur les questions de violences faites aux femmes, et de mortalité maternelle et infantile.

Fortuné IBARA

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !