Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Mortalité maternelle : le taux s'élève à 781 décès pour 100 000 naissances - 07/01/2010 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La sécurisation des produits de santé de la reproduction a fait l'objet, ce 7 janvier à Brazzaville, d'une cérémonie de restitution des activités entre le gouvernement et le Fonds des Nations unies pour la population (Unfpa). Cette séance de travail intègre la mise en œuvre du plan national de sécurisation des produits de santé de la reproduction. Au nombre des activités menées en vue de réduire la mortalité maternelle et infantile, la Direction de la santé familiale a, entre autre, réactualisé le manuel logistique des produits en santé de la reproduction et formé un personnel qualifié pour la planification familiale.

Cette Direction a également organisé la formation des gestionnaires en pharmacie tout en dotant certains centres de santé en stocks de produits pharmaceutiques et en outils d'information pour une meilleure gestion des données techniques.

Dans les pays en développement, dont le Congo fait partie, « la croissance de la demande en services et produits de la santé de reproduction fait craindre d'importantes ruptures en ressources nécessaires pour satisfaire les besoins en produits ».

Ainsi au Congo, le taux de mortalité maternelle s'élève à 781 décès pour quelque 100 000 naissances à cause de la défaillance du système national d'information sanitaire, du faible taux de prévalence contraceptive (13%) d'utilisation des méthodes modernes, du coup élevé de certains produits de la santé reproduction et de leur faible disponibilité.

Pour pallier la mort abusive de femmes et d'enfants, les gouvernants tiennent à : promouvoir l'utilisation des produits de la santé de la reproduction par les femmes en âge de procréer ; redynamiser le comité de coordination tout en mobilisant les ressources additionnelles en vue de combler les besoins non satisfaits ; puis intensifier la promotion des services et produits de santé de la reproduction auprès des populations.

Toutefois le gouvernement, notamment la Direction de la santé familiale, rencontre des situations particulières dans le cadre de la mise en œuvre de son programme d'activités. Par exemple, au Centre de santé intégré de Djambala, préfecture du département des Plateaux, et à Lékana, l'équipe cadre (médecin chef et gestionnaire de la pharmacie), est absente depuis trois mois. Autre exemple à Ewo, préfecture de la Cuvette-Ouest, les médicaments stockés ne sont pas mis à la disposition des services concernés. Alors que dans le département de la Sangha, le directeur départemental de la santé est à la fois médecin chef du centre de santé et gestionnaire des pharmacies.

En bref toutes ces accumulations de responsabilités ne facilitent pas une clairvoyance en matière de distribution et de sécurisation des produits de santé de la reproduction.

Fortuné Ibara

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !