Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO


Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM), ajoutez-le à vos applications favorites !



Suivez-nous :



Numéros d'urgences

Numéros d'urgences Covid-19 pour chaque pays d'Afrique


Affiche prévention Covid-19 Bénin


Affiche prévention Covid-19 Sénégal


Affiche prévention Covid-19 Sénégal


Messages clés et actions pour la prévention et le contrôle de la COVID-19 dans les écoles

Lire le document (PDF UNICEF)


OMS Afrique - Faire face au stress durant la flambée de maladie à coronavirus COVID-19

Faire face au stress durant la flambée de maladie à coronavirus COVID-19


Tenez-vous au courant des dernières informations sur la flambée de COVID-19, disponibles sur le site Web de l'OMS et auprès des autorités de santé publique nationales et locales.



OMS Afrique - Questions-réponses

Qu'est-ce qu'un coronavirus ?

Les coronavirus forment une vaste famille de virus qui peuvent être pathogènes chez l'homme et chez l'animal. On sait que, chez l'être humain, plusieurs coronavirus peuvent entraîner des infections respiratoires dont les manifestations vont du simple rhume à des maladies plus graves comme le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) et le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS). Le dernier coronavirus qui a été découvert est responsable de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19).


OMS Afrique - Conseils au grand public - En finir avec les idées reçues

Le virus de la COVID-19 peut se transmettre sous les climats chauds et humides

D'après les données dont on dispose jusqu'à présent, le virus de la COVID-19 peut se transmettre dans TOUTES LES RÉGIONS, y compris les zones chaudes et humides. Indépendamment du climat, prenez des mesures de protection si vous vivez ou si vous vous rendez dans une zone où il y a des cas de COVID-19. Le meilleur moyen de se protéger contre l'infection est de se laver souvent les mains. Le lavage des mains élimine les virus qui pourraient s'y trouver et évite qu'on ne soit contaminé en se touchant les yeux, le nez ou la bouche.


OMS Afrique - Conseils au grand public - Quand et comment utiliser un masque ?

  • Si vous êtes en bonne santé, vous ne devez utiliser un masque que si vous vous occupez d'une personne présumée infectée par le Covid-19 ;
  • Portez un masque si vous toussez ou éternuez ;
  • Le masque n'est efficace que s'il est associé à un lavage des mains fréquent avec une solution hydroalcoolique ou à l'eau et au savon ;
  • Si vous portez un masque, il est important que vous sachiez l'utiliser et l'éliminer correctement.



Dossier : Coronavirus COVID-19


ACTUALITES


Nouvelle campagne de vaccination contre le Covid-19 : des agences de l'Onu à la rescousse du gouvernement - StopBlaBlaCam - Cameroun - 18/11/2022

Une mission de haut niveau du Partenariat mondial pour la distribution des vaccins contre le Covid-19, une initiative lancée par le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef), l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et Gavi, vient de séjourner au Cameroun. Conduite par son coordonnateur adjoint, Dr Richard Mihigo, elle avait pour objectif d'accompagner le gouvernement dans ses efforts visant à accélérer la vaccination contre cette maladie virale. Cette mission intervient au moment où le pays organise la cinquième campagne de vaccination contre le Covid-19 (18-27 novembre 2022). Une initiative saluée par ces partenaires du Cameroun, pour qui la vaccination est le seul moyen d'atténuer l'impact de la pandémie sur la santé publique et sur l'économie nationale.

« Lorsqu'on faisait face à cette pandémie au début, nous n'avions pas d'autres solutions que les mesures barrières. Les sociétés se sont presque arrêtées, beaucoup d'économies ont connu des chocs. Le Cameroun n'est pas en reste. Dans cette phase de relance de l'économie, il faudrait que la vaccination soit une approche qui permette que nous ne nous retrouvions plus demain à devoir fermer l'économie, à devoir être "en arrêt". D'où la raison de se prémunir avec une couverture significative », a déclaré Dr Landry Tsague, conseiller principal en santé au Bureau du Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) auprès de l'Union africaine (UA) et de la Commission économique pour l'Afrique (CEA), et membre de ladite mission. Ce dernier s'exprimait à cet effet lors d'un point de presse tenu ce jeudi 17 novembre à Yaoundé.

Au Cameroun, seulement 5% de la population totale est vaccinée plus d'un an après le lancement de la campagne le 12 avril 2021, selon les données du Programme élargi de vaccination (Pev). Un chiffre loin de l'objectif mondial consistant à entièrement vacciner au moins 10% de la population de chaque pays avant le 30 septembre 2021. « On vaccine surtout lorsqu'on est dans une situation d'accalmie, qu'on connaît le risque et que ce risque est très néfaste à la fois pour la santé, la société, l'économie, etc. », affirme le secrétaire permanent du Pev, Dr Shalom Tchokfe Ndoula.

« Lorsqu'on met la balance du risque qu'on encourt si on n'atteint pas un certain niveau d'immunité et la possibilité et l'opportunité que la campagne offre pour atteindre le résultat que nous souhaitons, on n'hésiterait pas à se faire vacciner d'abord pour nous-mêmes, ensuite pour nos proches et enfin pour notre pays », ajoute-t-il, en soulignant que la vaccination n'est pas une intervention nouvelle au Cameroun et qu'elle a permis de faire reculer de nombreuses maladies.

La nouvelle campagne qui démarre ce vendredi vise à immuniser 3 millions de Camerounais, avec un accent sur les populations à risque (personnel de santé, personnes âgées, personnes vivant avec des comorbidités). Pour Dr Richard Mihigo, cette campagne devrait susciter l'adhésion de tous, surtout que la maladie est loin d'être vaincue. « Nous ne sommes pas encore sortis de la phase pandémique. La maladie existe bel et bien encore. Il est important que nous puissions saisir cette opportunité pour effectivement voir dans quelle mesure nous pouvons nous prémunir contre une éventuelle vague qui pourrait être meurtrière », dit-il.

P.N.N.

Lire l'article original

Consulter toutes les actualités



Formation - MOOC

MOOC : COVID-19 et soins critiques - Informations et inscriptions

Dans le contexte épidémiologique actuel et l'afflux important de patients présentant une atteinte respiratoire grave liée au SARS-CoV-2 (COVID-19), il est nécessaire de disposer d'outils de formation accélérée à la prise en charge de la défaillance respiratoire chez ces patients afin de rendre opérationnel un maximum de professionnels de santé.
C'est tout l'objet de ce cours qui se présente sous forme d'un « mini MOOC » qui nécessite 2 heures d'investissement au maximum. Plus d'informations



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !