Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO


Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM), ajoutez-le à vos applications favorites !



Suivez-nous :



Numéros d'urgences

Numéros d'urgences Covid-19 pour chaque pays d'Afrique


Affiche prévention Covid-19 Bénin


Affiche prévention Covid-19 Sénégal


Affiche prévention Covid-19 Sénégal


Messages clés et actions pour la prévention et le contrôle de la COVID-19 dans les écoles

Lire le document (PDF UNICEF)


OMS Afrique - Faire face au stress durant la flambée de maladie à coronavirus COVID-19

Faire face au stress durant la flambée de maladie à coronavirus COVID-19


Tenez-vous au courant des dernières informations sur la flambée de COVID-19, disponibles sur le site Web de l'OMS et auprès des autorités de santé publique nationales et locales.



OMS Afrique - Questions-réponses

Qu'est-ce qu'un coronavirus ?

Les coronavirus forment une vaste famille de virus qui peuvent être pathogènes chez l'homme et chez l'animal. On sait que, chez l'être humain, plusieurs coronavirus peuvent entraîner des infections respiratoires dont les manifestations vont du simple rhume à des maladies plus graves comme le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) et le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS). Le dernier coronavirus qui a été découvert est responsable de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19).


OMS Afrique - Conseils au grand public - En finir avec les idées reçues

Le virus de la COVID-19 peut se transmettre sous les climats chauds et humides

D'après les données dont on dispose jusqu'à présent, le virus de la COVID-19 peut se transmettre dans TOUTES LES RÉGIONS, y compris les zones chaudes et humides. Indépendamment du climat, prenez des mesures de protection si vous vivez ou si vous vous rendez dans une zone où il y a des cas de COVID-19. Le meilleur moyen de se protéger contre l'infection est de se laver souvent les mains. Le lavage des mains élimine les virus qui pourraient s'y trouver et évite qu'on ne soit contaminé en se touchant les yeux, le nez ou la bouche.


OMS Afrique - Conseils au grand public - Quand et comment utiliser un masque ?

  • Si vous êtes en bonne santé, vous ne devez utiliser un masque que si vous vous occupez d'une personne présumée infectée par le Covid-19 ;
  • Portez un masque si vous toussez ou éternuez ;
  • Le masque n'est efficace que s'il est associé à un lavage des mains fréquent avec une solution hydroalcoolique ou à l'eau et au savon ;
  • Si vous portez un masque, il est important que vous sachiez l'utiliser et l'éliminer correctement.



Dossier : Coronavirus COVID-19


ACTUALITES


Mécanisme pour un accès mondial aux vaccins contre la COVID-19 : 172 pays participants et plusieurs vaccins candidats - OMS - Suisse - 24/08/2020

  • 9 vaccins candidats dont la CEPI soutient la mise au point font partie de l'initiative COVAX, neuf autres vaccins candidats sont en cours d'évaluation et des discussions au sujet de l'approvisionnement ont été engagées avec d'autres producteurs dont les travaux de recherche-développement ne sont pas actuellement financés par le canal du Mécanisme COVAX : le COVAX couvre ainsi l'éventail de vaccins anti-COVID-19 le plus large et le plus diversifié au monde.
  • 80 pays qui pourraient s'autofinancer ont, sans engagement formel, présenté une manifestation d'intérêt en vue de participer au Mécanisme COVAX coordonné par l'Alliance Gavi, venant ainsi s'ajouter aux 92 pays et territoires à revenu faible ou intermédiaire qui remplissent les conditions pour bénéficier du système de garantie de marché (AMC) du COVAX.
  • Le but fixé – maîtriser la pandémie grâce à un accès équitable aux vaccins contre la COVID-19 – exige de tous les pays un engagement et un investissement immédiats et de grande ampleur.

172 pays et territoires ont maintenant entamé des discussions en vue de participer au Mécanisme COVAX, initiative mondiale consistant à collaborer avec les fabricants de vaccins pour garantir aux pays du monde entier un accès équitable à des vaccins sûrs et efficaces, une fois qu'ils seront homologués et approuvés. Le COVAX couvre actuellement l'éventail de vaccins anti-COVID-19 le plus large et le plus diversifié au monde, dont neuf vaccins candidats. Neuf autres sont en cours d'évaluation et des discussions ont été engagées avec d'autres grands producteurs.

Le COVAX, qui est le volet vaccins du Dispositif pour accélérer l'accès aux outils de lutte contre la COVID-19 (Accélérateur ACT), est codirigé par la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI), l'Alliance Gavi et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et travaille en partenariat avec des fabricants de vaccins de pays développés et de pays en développement. C'est la seule initiative mondiale qui collabore avec les gouvernements et les fabricants pour mettre les vaccins contre la COVID-19 à la disposition du monde entier, à la fois des pays à haut revenu et des pays à bas revenu.

Afin d'obtenir suffisamment de doses de vaccins pour protéger les populations les plus vulnérables, comme les agents de santé et les personnes âgées, le partenariat va passer à la prochaine étape consistant à confirmer, d'ici au 31 août, l'intention de participer manifestée par les pays qui pourraient s'autofinancer, et de les amener à prendre des engagements fermes en adhérant au Mécanisme COVAX d'ici au 18 septembre, puis à procéder à des versements initiaux, au plus tard le 9 octobre 2020.

« L'égalité d'accès à un vaccin contre la COVID-19 est capitale pour vaincre le virus et ouvrir la voie au relèvement après la pandémie », a déclaré le Premier ministre suédois, Stefan Löfven. « Il ne s'agit pas d'une course que seuls quelques-uns gagneront, et le Mécanisme COVAX apporte une grande partie de la solution : faire en sorte que tous les pays aient accès au plus large éventail de vaccins candidats au monde et bénéficient d'une distribution juste et équitable des doses de vaccins. »

Le COVAX est un mécanisme de groupement des achats coordonné par l'Alliance Gavi pour les nouveaux vaccins anti-COVID-19 qui garantira à chaque pays participant un accès juste et équitable aux vaccins grâce à un cadre d'allocation que l'OMS est en train d'élaborer. Le Mécanisme COVAX utilisera pour ce faire le pouvoir d'achat collectif des pays et territoires participants et fournira des garanties de volume pour une gamme de vaccins candidats prometteurs, permettant ainsi aux fabricants de vaccins dont l'expertise est essentielle pour produire les nouveaux vaccins à grande échelle d'investir par anticipation et à moindre risque dans la capacité de production, ce qui donnera aux pays et aux territoires participants toutes les chances d'accéder rapidement aux doses vaccinales quand un vaccin anti-COVID-19 sera retenu.

Pour que le COVAX fonctionne, il faut non seulement que les pays y adhèrent, mais qu'ils comblent les principaux déficits de financement à la fois de la recherche-développement et d'un système facilitant la participation des pays à faible revenu au Mécanisme.

« La COVID-19 est un défi sanitaire mondial sans précédent qui ne peut être relevé que grâce à une coopération sans précédent entre les gouvernements, les chercheurs, les fabricants et les partenaires multilatéraux », a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'OMS. « En mettant en commun les ressources et en agissant de manière solidaire dans le cadre de l'Accélérateur ACT et du Mécanisme COVAX, nous pouvons faire en sorte que lorsqu'un vaccin anti-COVID-19 sera disponible, tous les pays en bénéficient équitablement. »

La CEPI dirige les travaux de recherche-développement sur les vaccins menés dans le cadre du COVAX, qui visent à développer trois vaccins sûrs et efficaces pouvant être mis à la disposition des pays participant au Mécanisme. La CEPI soutient actuellement les travaux sur neuf vaccins candidats ; sept d'entre eux font actuellement l'objet d'essais cliniques. Des gouvernements, des fabricants de vaccins (en plus de leur propre R&D), des organisations et des particuliers se sont engagés à verser 1,4 milliard de US $ pour la R&D sur les vaccins jusqu'à présent, mais il faut de toute urgence réunir 1 milliard de US $ supplémentaire pour continuer d'avancer.

Neuf autres vaccins candidats complétant l'éventail de vaccins de la CEPI sont en cours d'évaluation en vue de leur éventuelle inclusion dans le COVAX. En outre, il sera envisagé dans le cadre du COVAX de se procurer des vaccins complétant l'éventail actuel auprès de n'importe quel producteur dans le monde ; des discussions sont déjà en cours avec plusieurs fabricants dont les travaux de R&D ne sont pas subventionnés par la CEPI pour acheter leurs vaccins si ceux-ci sont retenus. L'élargissement maximum de l'éventail de vaccins augmente les chances de succès car le taux d'échec est élevé pour les vaccins pris séparément.

« Dans la course au vaccin, les pays peuvent faire cavalier seul – il y a alors peu de gagnants et beaucoup de perdants – ou s'associer au sein du COVAX, initiative qui allie l'intérêt éclairé de chacun au principe d'équité, pour ne laisser aucun pays de côté », a déclaré Richard Hatchett, Président du conseil d'administration de la CEPI. « Ce n'est qu'en adoptant une vision globale qu'on pourra protéger les personnes les plus à risque dans le monde contre les effets terribles de cette maladie. Le COVAX peut fournir les vaccins qui pourraient mettre fin à la pandémie, mais pour cela, les pays doivent aller de l'avant en adhérant au Mécanisme COVAX et en comblant les graves déficits de financement, y compris de la R&D. Les décisions qui sont prises aujourd'hui concernant les vaccins contre la COVID-19 peuvent changer notre avenir. Nous devons être courageux et ambitieux dans la recherche d'une solution multilatérale. »

Une collaboration entre le Serum Institute of India (SII), l'Alliance Gavi et la Fondation Bill et Melinda Gates annoncée plus tôt ce mois-ci (en anglais) permettra d'obtenir, par l'intermédiaire du Mécanisme COVAX, jusqu'à 100 millions de doses des vaccins candidats d'AstraZeneca ou de Novavax, s'ils sont retenus, pour les pays à revenu faible et intermédiaire, à seulement 3 US $ par dose. Le système offre également la possibilité de se procurer des doses supplémentaires si le COVAX l'estime nécessaire. Des accords séparés entre l'Alliance Gavi, la CEPI et AstraZeneca, annoncés en juin, garantissent 300 millions de doses supplémentaires du vaccin candidat, s'il est retenu, pour le Mécanisme COVAX.

En outre, l'Alliance Gavi a mis sur pied en juin dernier le système de garantie de marché (AMC) du COVAX, instrument de financement devant permettre à 92 pays à revenu faible ou intermédiaire de participer au Mécanisme. L'AMC a permis de lever plus de 600 millions de US $ sur le capital initial de 2 milliards qui doit être recueilli auprès de donateurs souverains ainsi que d'organismes philanthropiques et du secteur privé d'ici la fin de 2020. Le financement de l'AMC sera essentiel pour éviter que la capacité de payer ne soit un obstacle à l'accès aux vaccins anti-COVID-19, car une telle situation laisserait la plus grande partie du monde sans protection, et sans moyen d'atténuer la pandémie et son impact.

80 pays à revenu élevé, qui financeraient les vaccins à partir de leurs propres budgets publics, ont jusqu'à présent manifesté leur intérêt avant la date limite du 31 août fixée pour confirmation de leur intention de participer. Ils s'associeront aux 92 pays à revenu faible ou intermédiaire qui bénéficieront de l'appui de l'AMC si ses objectifs de financement sont atteints. Ensemble, ces 172 pays représentent plus de 70% de la population mondiale. Tous les continents et plus de la moitié des économies du G20 sont représentés dans ce groupe.

« Grâce à l'élan que suscite cet effort mondial sans précédent, on pourrait voir le bout du tunnel : un vaccin est la meilleure solution pour mettre fin à la phase aiguë de la pandémie et l'initiative COVAX est le meilleur moyen d'y arriver », a déclaré le Dr Seth Berkley, Président du conseil d'administration de l'Alliance Gavi. « Pour les pays à revenu élevé, l'avantage est double : non seulement vous aurez un accès garanti au plus large éventail de vaccins au monde, mais vous négocierez dans le cadre d'un consortium mondial, ce qui fera baisser les prix et garantira un accès véritablement mondial. L'adhésion au Mécanisme COVAX donne à chaque pays les plus grandes chances de protéger les membres les plus vulnérables de sa population – ce qui, par ricochet, donne à l'ensemble du monde les plus grandes chances d'atténuer les lourdes conséquences de cette pandémie sur les individus, les communautés et l'économie mondiale. Pour concrétiser cette vision intégrale des choses, il faut que les pays s'engagent eux aussi intégralement : à financer la R&D, à adhérer au Mécanisme et à soutenir l'AMC.

Le Mécanisme COVAX est coordonné par l'Alliance Gavi et constitue un élément clé du COVAX, qui est le volet vaccins de l'Accélérateur ACT, projet de collaboration mondiale révolutionnaire auquel participent les fabricants de vaccins et qui vise à accélérer le développement et la production de tests, de traitements et de vaccins pour la COVID-19, et l'accès équitable à ces produits. L'objectif global du COVAX est d'accélérer le développement et la fabrication des vaccins contre la COVID-19 et de garantir un accès juste et équitable pour tous les pays du monde. Le moyen d'y parvenir est de répartir les risques associés à la mise au point de vaccins et, si nécessaire, d'investir dans la fabrication au stade initial pour que les vaccins puissent être distribués à grande échelle dès que leur innocuité et leur efficacité seront prouvées, et de grouper les achats et le pouvoir d'achat de façon à obtenir des volumes suffisants pour mettre fin à la phase aiguë de la pandémie d'ici à 2021.

L'objectif du COVAX est de fournir, d'ici la fin de 2021, 2 milliards de doses de vaccins sûrs et efficaces qui ont été homologués par les organismes de réglementation et/ou préqualifiés par l'OMS. Ces vaccins seront offerts également à tous les pays participants, en quantités proportionnelles à leur population, en donnant initialement la priorité aux agents de santé, puis en étendant leur distribution aux groupes vulnérables, tels que les personnes âgées et les personnes atteintes de maladies préexistantes. D'autres doses seront ensuite mises à disposition en fonction des besoins du pays, des vulnérabilités et de la menace que représente la COVID-19. Le Mécanisme COVAX constituera également un stock de doses à utiliser en cas d'urgence et à des fins humanitaires, y compris pour enrayer les flambées graves avant qu'elles ne deviennent incontrôlables.

Lire l'article original

Consulter toutes les actualités



Formation - MOOC

MOOC : COVID-19 et soins critiques - Informations et inscriptions

Dans le contexte épidémiologique actuel et l'afflux important de patients présentant une atteinte respiratoire grave liée au SARS-CoV-2 (COVID-19), il est nécessaire de disposer d'outils de formation accélérée à la prise en charge de la défaillance respiratoire chez ces patients afin de rendre opérationnel un maximum de professionnels de santé.
C'est tout l'objet de ce cours qui se présente sous forme d'un « mini MOOC » qui nécessite 2 heures d'investissement au maximum. Plus d'informations



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !