Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO


Virus Ebola : Suivez l'actualité de l'épidémie


La fin de l'épidémie à virus Ebola n'est pas pour maintenant !

Un nouveau cas de maladie à virus Ebola a été confirmé aujourd'hui à Beni, en République démocratique du Congo (RDC).



EBOLA : ce que vous devez savoir si vous voyagez

Recommandations de l'OMS lorsque vous voyagez à destination ou en provenance des pays touchés par Ebola

EBOLA : ce que vous devez savoir si vous voyagez

Téléchargez l'infographie au format JPEG
Téléchargez l'infographie au format PDF

Avant votre départ, il convient de :

Sources : France diplomatie


Série documentaire

Brut, consacre une série documentaire aux ravages du virus Ebola en RDC

Episode 1


Episode 2


Episode 3

10 points essentiels* sur Ebola

*selon l'Institut de veille sanitaire


1. Le virus Ebola n’est pas naturellement présent en Europe. A ce jour, aucune personne ne s’est jamais infectée en dehors du continent africain.
2. Les personnes infectées ne peuvent pas transmettre le virus avant le début des symptômes.
3. La transmission du virus nécessite un contact physique rapproché avec une personne infectée présentant des symptômes ou un contact avec des surfaces souillées par les liquides biologiques de la personne (vomissements, linge par exemple).
4. Le virus Ebola n’est pas transmis par voie aérienne comme la grippe (dans les transports en commun, par exemple), ni par des vecteurs tels que les insectes.
5. La durée d’incubation de la maladie (période entre la contamination et le début des symptômes) est habituellement de quelques jours mais peut durer jusqu’à 3 semaines.
6. Les hémorragies ne sont pas présentes au début de la maladie, mais peuvent apparaître au bout de quelques jours, quand la maladie évolue.
7. Le virus est détruit par les solutions hydro-alcooliques (pour la peau) et par l’eau de javel diluée à 0,5% (pour les surfaces).
8. Il n’existe à ce jour pas de vaccin ni de médicaments spécifiques d’efficacité prouvée contre l’infection.
9. Il n’existe pas de moyen permettant de dépister ou de diagnostiquer l’infection avant le début des symptômes.
10. La prise en charge des personnes malades le plus tôt possible après le début des symptômes augmente les chances d’évolution favorable de la maladie.

Dossier : Fièvre Hémorragique Virale (FHV) à virus Ebola


ACTUALITES


Aucun lien entre deux épidémies d'Ebola en cours en République démocratique du Congo - OMS - Suisse - 09/06/2020

Kinshasa/Brazzaville - Une nouvelle analyse de la séquence génétique effectuée par l'Institut national de recherche biomédicale (INRB) de la République démocratique du Congo (RDC) a révélé que le virus Ebola nouvellement identifié circulant dans la province de l'Équateur, à l'ouest de la RDC, est différent de celui qui a infecté plus de 3400 personnes dans l'est du pays.

La 11e épidémie d'Ebola en RDC a été annoncée le 1er juin 2020 après qu'un groupe de cas ait été détecté dans la région de Mbandaka, dans la province de l'Équateur. L'analyse du séquençage génétique de l'INRB a également révélé que le virus de la dernière épidémie est distinct du précédent qui a frappé la même région en 2018. L'enquête est en cours pour déterminer la source du nouveau foyer, mais il est probable qu'il soit d'origine animale.

« Nous ne sommes pas surpris de constater qu'il n'y a aucun lien entre l'épidémie actuelle à Mbandaka et les deux précédentes. Les foyers actuels d'Ebola sont très éloignés les uns des autres et une interdiction de vol est en vigueur en raison du COVID-19 », a déclaré Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour l'Afrique. « Les autorités sanitaires nationales, soutenues par l'OMS et ses partenaires, ont mené une action efficace contre le virus Ebola dans l'est de la RDC, malgré d'énormes difficultés. Nous espérons que la même expertise nationale sera mise à profit pour surmonter l'épidémie actuelle à Mbandaka. »

L'OMS compte plus de 20 employés sur le terrain pour soutenir le ministère de la Santé et ses partenaires dans leur réponse à l'épidémie de Mbandaka et dans la communauté rurale de Bikoro. Du personnel supplémentaire arrivera cette semaine pour aider le ministère de la Santé à contenir l'épidémie. Au cours des deux dernières années, l'OMS a travaillé avec le ministère de la Santé de la RDC, les Centres africains de contrôle et de prévention des maladies, le Mouvement de la Croix-Rouge, l'UNICEF et d'autres partenaires pour renforcer la capacité de réponse aux épidémies d'Ebola en RDC.

« Le virus Ebola est endémique dans les réservoirs animaux de la RDC, c'est pourquoi on s'attendait à l'apparition de nouveaux cas », a déclaré Dr Moeti. « Bien que la nouvelle épidémie d'Ebola à Mbandaka représente un défi, c'est un défi que nous sommes prêts à relever. Avec chaque expérience, nous réagissons plus rapidement et plus efficacement. »

En collaboration avec le ministère de la Santé et ses partenaires, l'OMS a déployé des vaccinateurs dans les zones touchées. Plus de 600 personnes ont été vaccinées dans les zones de santé de Mbandaka et Wangata.
Jusqu'à présent, 2200 doses de vaccin ont été livrées et d'autres sont attendues à la fin de la semaine.

L'OMS s'est engagée à appliquer les enseignements tirés des précédentes épidémies d'Ebola, notamment en renforçant l'engagement auprès des communautés et en faisant en sorte que les autorités sanitaires locales dirigent la riposte au niveau local. L'OMS a pris contact avec les principaux groupes communautaires, tels que les chefs de communauté, les chefs religieux et les groupes de jeunes dans les zones touchées.

Note aux rédacteurs - chiffres clés

Récents foyers d'Ebola en RDC

  • 11ème épidémie : Mbandaka, province de l'Équateur
    • En cours. Déclaré le 1er juin 2020
    • 12 cas (9 confirmés, 3 probables). 8 décès.
  • 10e épidémie : Provinces du Nord Kivu, du Sud Kivu et de l'Ituri
    • En cours. Déclaré le 1er août 2018
    • 3463 cas (3317 confirmés et 146 probables). Parmi eux, 2280 personnes sont mortes et 1171 ont survécu.
  • 9ème foyer : Mbandaka, province de l'Équateur
    • Déclaré le 8 mai 2018 et terminé le 24 juillet 2018
    • 54 cas (38 confirmés et 16 probables). Parmi ceux-ci, 33 sont morts et 21 ont survécu.

Lire l'article original

Consulter toutes les actualités




CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !