Santé tropicale au Gabon - Le guide de la médecine et de la santé au Gabon


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Gabon > Revue de presse

Revue de presse

Le Kenya choisi ce lundi pour le lancement mondial du vaccin contre le pneumocoque, principale cause de mortalité infantile dans le monde - 14/02/2011 - Gabonews - GabonEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Des centaines de nourrissons au Kenya ont reçu leurs premières injections contre la maladie pneumococcique ce lundi, à Nairobi, lors d’une cérémonie destinée à marquer le lancement mondial des vaccins ciblant la maladie la plus meurtrière chez les enfants dans le monde - la pneumonie, a-t-on appris. Le président kényan, M. Mwai Kibaki, s’est joint aux parents, aux professionnels de santé, aux ambassadeurs et aux donateurs à Nairobi afin de voir les enfants se faire vacciner dans le cadre de l’introduction officielle du vaccin antipneumococcique dans le programme de vaccination systématique de tous les enfants, lancé par le gouvernement du Kenya.

« UNE ÉTAPE HISTORIQUE »

«L’introduction du vaccin antipneumococcique aujourd’hui au Kenya constitue une étape historique dans l’amélioration de la santé des enfants au Kenya et dans d’autres pays en développement», a déclaré la ministre de la Santé publique et de l’Assainissement du Kenya, Beth Mugo. «L’introduction mondiale de la vaccination contre le pneumocoque marque une étape importante dans le domaine de la santé dans le monde et nous aidera à réduire la mortalité infantile.»

La maladie pneumococcique coûte actuellement la vie à plus d’un million de personnes chaque année – et notamment à plus d’un demi-million d’enfants avant leur cinquième anniversaire. La pneumonie constitue la forme la plus courante d’infection à pneumocoque grave et représente 18% de la mortalité infantile dans les pays en développement. C’est l’une des deux principales causes de mortalité chez les jeunes enfants.

Le Kenya est le premier pays africain à introduire le vaccin antipneumococcique conjugué qui a été spécialement développé pour répondre aux besoins des enfants dans les pays en développement. Ces trois derniers mois, le Nicaragua, la Guyane, le Yémen, le Kenya et la Sierra Leone ont introduit le vaccin grâce au soutien de l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI), qui réunit des gouvernements, l’UNICEF, l’OMS et les acteurs clés de la santé mondiale.

GAVI s’est engagée à soutenir l’introduction des vaccins contre le pneumocoque dans 19 pays en développement en moins d’un an, et prévoit de les généraliser dans plus de 40 pays d’ici 2015, si elle parvient à obtenir des fonds suffisants de la part de ses donateurs.

«Le déploiement du vaccin contre le pneumocoque est devenu une réalité à travers le monde, ce qui permet aux gouvernements des pays en développement de réduire la mortalité et à des millions d’enfants de grandir en bonne santé», a déclaré Helen Evans, PDG par intérim de GAVI Alliance.

Continuer à sauver des vies

«La vaccination systématique est l’un des investissements les plus rentables qu’un gouvernement puisse réaliser, et nous comptons sur nos donateurs pour continuer à soutenir fermement notre mission visant à sauver des vies», a-t-elle souhaité.

GAVI a besoin de 3,7 milliards US$ supplémentaires ces cinq prochaines années pour continuer à soutenir la vaccination dans les pays les plus pauvres du monde et à introduire des vaccins nouveaux ou sous-utilisés, notamment les vaccins contre le pneumocoque et le rotavirus. Ce dernier combat la diarrhée, deuxième cause de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans.

« Le vaccin anti -pneumococcique peut réellement réduire le nombre de décès d’enfants dus à la pneumonie, une maladie meurtrière qui est responsable de millions de décès dans le monde chaque année, » a souligné Anthony Lake, Directeur Exécutif de l’UNICEF ajoutant : « En combinant le pouvoir de la vaccination avec d’autres mesures telles qu’une meilleure nutrition et sanitation, nous pouvons changer – et sauver- des millions de vies d’enfants ».

«Le déploiement rapide de vaccins anti pneumococciques de nouvelle génération démontrent comment l’innovation et la technologie peuvent être associées, à des prix abordables, pour sauver des vies dans les pays en développement. La contrepartie, comme le mesure la réduction de la mortalité infantile, sera immense », a indiqué, pour sa part, Dr Margaret Chan, Directeur Général de l’Organisation Mondiale de la Santé(OMS).

Le déploiement des vaccins anti pneumococciques dans le monde en développement a été rendu possible grâce à un dispositif de financement innovant, appelé Garantie de marché (AMC), dont GAVI a été le pionnier.

Grâce au montant de 1,5 milliard US$ apporté par l’Italie, le Royaume-Uni, le Canada, la Fédération de Russie, la Norvège et la Fondation Bill & Melinda Gates, et à l’engagement à hauteur de 1,3 milliard US$ de GAVI, l’AMC a permis d’accélérer la capacité de production des deux fabricants recrutés jusqu’ici. Ainsi, l’approvisionnement des vaccins anti pneumococciques a été garanti un an après leur introduction en Europe et aux Etats-Unis, pour une infime partie du prix payé par les pays riches.

« L’AMC a accéléré l’introduction du vaccin anti-pneumocoque dans les pays les plus pauvres du monde, » a indiqué Dr Tachi Yamada, président du Programme de Santé à la Fondation Bill & Melinda Gates.

Selon lui, ce mécanisme de financement innovant est la preuve que les relations public-privé fonctionnent pour délivrer des vaccins aux enfants le plus rapidement possible.

Réduire la mortalité infantile

« En tant qu’un des principaux partenaires de GAVI Alliance, le Royaume-Uni est au devant de l’effort international pour protéger les enfants de maladies évitables. Le lancement qui a lieu aujourd’hui est une avancée importante dans le combat pour réduire la mortalité infantile et protéger les enfants les plus pauvres du monde, » a relevé le Secrétaire d’Etat pour le Développement International, Andrew Mitchell.

« Je suis entièrement disposé à m’engager avec nos partenaires internationaux pour garantir que le précieux travail de GAVI continue à recevoir le soutien qu’il mérite, et me réjouis d’accueillir la prochaine réunion des donateurs de GAVI à Londres en juin, » a-t-il ajouté.

GAVI Alliance est un partenariat public-privé dans le domaine de la santé dont l’objectif est de sauver la vie des enfants et de protéger la santé de la population en élargissant l’accès à la vaccination dans les pays pauvres.

L’Alliance regroupe les gouvernements de pays donateurs et en développement, l’OMS, l’UNICEF, la Banque mondiale, l’industrie des vaccins dans les pays industrialisés et les pays en développement, des instituts techniques et de recherche, des organisations de la société civile, la Fondation Bill & Melinda Gates ainsi que d’autres philanthropes issus du secteur privé.

Depuis sa création lors du Forum économique mondial en 2000, GAVI a permis d’éviter plus de cinq millions de décès futurs et a contribué à protéger 288 millions d’enfants au moyen de vaccins nouveaux ou sous-utilisés.

GN/11

Lire l'article original

Plus d'articles Gabonnais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

GabonSanté tropicale au Gabon
Le guide de la médecine et de la santé au Gabon


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !