Santé tropicale au Gabon - Le guide de la médecine et de la santé au Gabon


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Gabon > Revue de presse

Revue de presse

L’OMS octroie des médicaments antituberculeux du Gabon - 26/03/2011 - Gabonews - GabonEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le représentant Résident de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Gabon, le Dr Komlan Siamévi a remis un important lot de médicaments antituberculeux au Programme national de lutte contre cette maladie lors de la célébration, le 24 mars dernier à Libreville, de la Journée internationale qui lui est consacrée, dans le but d’accompagner l’état Gabonais dans la lutte.

La cérémonie s’est déroulée à l’hôpital des grandes endémies de l’Estuaire, située au quartier Nkembo, dans le 2ème arrondissement de Libreville. Et c’est le général Flavien Nziengui Nzoundou, ministre Gabonais de la Santé qui a réceptionné ces médicaments antituberculeux, non sans remercier le donateur tout en le rassurant de leur utilisation à bon escient.

Le ministre Gabonais de la santé a mis à profit cette cérémonie pour conscientiser les uns et les autres sur la nécessité d’une participation à tous les niveaux, dans le but d’éradiquer cette maladie à l’orée 2015.

« La tuberculose est une maladie contagieuse qui doit être évitée et lorsque les mesures préventives n’ont pas abouties, les cas déclarés peuvent être guéries si le traitement est bien conduit. Malheureusement, l’on constate une recrudescence des cas de Tuberculose avec le VIH/SIDA. A cet effet, la seule chose à faire, c’est de nous mettre véritablement en route contre cette maladie »,a-t-il dit.

Le Dr Komlan Siamévi a pour sa part souligné que les ruptures de stockes de médicaments antituberculeux peuvent également avoir des conséquences gravissimes pour toute la population, avec l’émergence des formes graves de tuberculose dont le traitement onéreux peut atteindre 6,5 à 9 millions de francs par malade et par an, sans grande probabilité de guérison, alors que la prise en charge d’une tuberculose non compliquée coûte environ 3OO.OOOfrans CFA par an et par malade.

Il est donc temps et plus qu’impérieux pour les pays de la région Africaine d’agir vite, fort, efficacement et de façon pérenne, sachant que ce n’est qu’à ce prix que la lutte contre la Tuberculose pourrait être gagnée, ont –ils souhaité.

GN/MM/DCD/11

Lire l'article original

Plus d'articles Gabonnais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

GabonSanté tropicale au Gabon
Le guide de la médecine et de la santé au Gabon


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !