Santé tropicale au Gabon - Le guide de la médecine et de la santé au Gabon


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Gabon > Revue de presse

Revue de presse

Des avancées pour la recherche contre la tuberculose au Gabon - 18/05/2011 - Gabonews - GabonEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Face à la hausse actuelle de la propagation de la tuberculose au Gabon, la recherche locale est en passe d’être élargie, notamment grâce à de nouvelles ressources et de nouvelles approches essentielles à la lutte contre la maladie. A l’occasion de la visite du directeur du bureau régional de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Ouest et Centrale, Gianfranco Rotigliano, en février dernier, le directeur de l’hôpital Albert Schweitzer (HAS) a annoncé que l’hôpital se dotera d’un centre de recherche sur la tuberculose.

La recherche pour une meilleure prévention et un meilleur traitement de la tuberculose va s’articuler autour de deux axes. Le premier s’efforcera de développer un mécanisme de diagnostic plus rapide et plus fiable de la prévalence de la TB.

Des entretiens avec des chercheurs de l’hôpital, rapportés dans la presse locale, indiquent que les tests actuellement utilisés pour identifier la bactérie pathogène, le bacille de Koch, peuvent parfois être inefficaces, voire défaillants.

Le deuxième axe de recherche, qui débutera en juin prochain, se concentrera sur l’amélioration des méthodes de prévention de la tuberculose parmi les patients séropositifs sous traitement antirétroviraux. Cette étude devra déterminer si les patients séropositifs, simultanément sous traitements antirétroviraux et antituberculeux, ont un taux d’infection de tuberculose moins élevé. Si cela s’avère être le cas, ceci pourrait déboucher sur un nouveau protocole de prise en charge des patients affectés par le virus HIV.

Le HAS, l’un des quelques centres médicaux privés au Gabon, est géré par la Fondation Albert Schweitzer sous la direction de M. Marc Libessart, et reçoit des fonds du gouvernement gabonais et des donateurs internationaux.

Basé à Lambaréné, dans la province centrale du Moyen-Ogooué, l’hôpital sert principalement l’intérieur du pays, où les services de santé publique sont souvent insuffisants. Son unité de recherche médicale emploie environ 100 personnes, dont 40 spécialistes internationaux.

L’hôpital offre de nombreux services tels qu’un centre de chirurgie, des soins primaires, une clinique dentaire ambulante, un service de médecine interne et tropicale, de pédiatrie, de maternité et de gynécologie. L’hôpital a également annoncé son intention de créer une radio communautaire et de développer un programme de santé basé sur un module visant à réduire la mortalité infantile avant l’anniversaire du centenaire de l’institution en 2013.

Alors que le paludisme reste la cause principale d’hospitalisation et de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans au Gabon, la tuberculose présente aussi un défi considérable, et de nouvelles ressources vont être allouées à la lutte contre cette maladie. Les projets du HAS concernant leur nouvelle unité de recherche arrivent en même temps qu’une recrudescence des cas de tuberculose au Gabon.

Le Ministère de la Santé a annoncé la vieille de la Journée mondiale de la santé le 7 avril dernier que la prévalence de la tuberculose au Gabon avait atteint 385 cas pour 100,000 habitants en mars 2007.

Pour le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, la prévalence de la tuberculose de toutes formes (TTC) a atteint 410 cas pour 100,000 habitants. De son coté, l’hôpital Albert-Schweitzer a rapporté l’identification de 200 à 300 nouveaux cas de tuberculose uniquement pour l’année 2010.

Les médias locaux à Lambaréné ont également rapporté une absence chronique des médicaments antituberculeux, ce qui limite l’accès aux traitements pour une partir de la population. Un entretien récent avec un des spécialistes de médecine interne du HAS dans les médias locaux a identifié la nécessité d’une distribution de médicaments plus fiable et régulière, ainsi qu’un meilleur dispositif de diagnostic et de prévention dans les centres de traitement antituberculeux, où beaucoup de patients ne sont admis qu’à un stade avancé et souvent irréversible de la maladie.

La propagation de la maladie est accélérée par le fait que les patients affectés par le virus HIV sont particulièrement vulnérable à la tuberculose ; en effet, plusieurs nouveaux cas de TB se développent parmi les patients séropositifs. Le Fonds mondial estime que le taux de prévalence du virus HIV se situe à 5,9% en moyenne, par rapport aux taux plus élevés de certaines provinces, notamment de 8,1% à Ngounié et de 8.7% au Ogooué-Maritime, qui comprend la capitale économique Port-Gentil. Le taux moyen national est légèrement plus élevé que la moyenne régionale de 4,9%, selon les chiffres de l’Organisation Mondiale de la Santé.

Le secteur de la santé doit toujours faire face à des obstacles considérables, mais les efforts de développer la recherche sur la tuberculose et une meilleure prise en charge des patients affectés par le virus HIV montrent que des initiatives ont été lancées pour mieux combattre ces maladies. Ce sont certainement des projets à long terme, mais qui ont le potentiel d’améliorer sensiblement la santé du peuple gabonais.

GN/11

Lire l'article original

Plus d'articles Gabonnais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

GabonSanté tropicale au Gabon
Le guide de la médecine et de la santé au Gabon


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !