Santé tropicale au Gabon - Le guide de la médecine et de la santé au Gabon


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Gabon > Revue de presse

Revue de presse

Un garçon guérit de la drépanocytose - 08/04/2013 - Gabonews - GabonEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le Pr Alain Ondo, pédiatre gabonais qui s’est investi depuis plusieurs années dans la lutte contre la drépanocytose, « vient de faire-faire un pas à la science » en amenant à la guérison un enfant porteur du gène de la drépanocytose. L’exploit est suffisamment éloquent pour ne pas être souligné. Le Pr Alain Ondo et son équipe ont fait du petit Gérémi, tout juste un an, un enfant qui, malgré son ascendance hétérozygote, ne sera plus malade.

En effet, les parents sont tous deux porteurs du gène de la drépanocytose, AS chacun. Et l’enfant était né lui-même homozygote, c’est-à-dire SS, avec d’ailleurs un taux d’hémoglobine S de 97%.

En décembre 2012, l’équipe médicale a effectué une greffe de sang de cordon sur le petit Gérémi. Les résultats constatés trois mois plus tard ont permis de constater que le taux d’hémoglobine S qui était de 97% est passé à 38%, l’hémoglobine A qui était inexistante est alors apparue à hauteur de 48% et l’hémoglobine F également qui s’élève à 9%.

L’hémoglobine S qui était de 97% est passée sous la barre de 50%. Cela signifie, selon le Pr. Alain Ondo que « cet enfant peut désormais avoir une vie normale ». Ce n’est donc pas la drépanocytose qui compliquera la vie de cet enfant dans l’avenir.

La technique utilisée par l’équipe du Pr Alain Ondo apparaît comme une solution réaliste pour les familles africaines. La greffe de moelle osseuse était pourtant envisageable mais elle limitait les chances de greffe non apparentée à 68%, alors que la greffe de sang de cordon élevait les chances à 99%. Depuis plus de deux décennies, des banques de sang de cordon se sont constituées à travers le monde et notamment en Europe et en Amérique du Nord.

Il faut rappeler que la drépanocytose touche 25% des familles gabonaises. Elle est un problème de santé publique pour le Gabon mais aussi pour l’Afrique puisqu’elle apparaît comme « l’hémoglobinopathie la plus fréquente et la plus grave en Afrique noire ».

Le Pr. Alain Ondo est chef de département Hématologie à l’Université des Sciences de la Santé d’Owendo et président de la Société Africaine d’Hématologie.

GN/13

Lire l'article original

Plus d'articles Gabonnais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

GabonSanté tropicale au Gabon
Le guide de la médecine et de la santé au Gabon


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !