Santé tropicale au Gabon - Le guide de la médecine et de la santé au Gabon


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Gabon > Revue de presse

Revue de presse

Journée internationale pour l’élimination de la fistule obstétricale - 19/06/2013 - Gabonews - GabonEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Dans le prolongement de la célébration de la Journée internationale pour l’élimination de la fistule obstétricale, le Dr Babatunde Osotimehin, secrétaire général adjoint de l’organisation des Nations unies et directeur exécutif de l’UNFPA a fait savoir qu’environ 2 à 3 millions de femmes et de filles dans les pays en développement sont atteintes de la maladie.

Il a ajouté que malgré que la fistule obstétricale peut être prévenue, plus de 50 000 nouveaux cas apparaissent chaque année.

Les victimes de cette maladie sont des femmes et des filles, généralement pauvres, souvent analphabètes, qui n'ont qu'un accès limité aux services de santé, notamment aux soins de santé maternelle et procréative.

La persistance de la fistule résulte d'un déni des droits fondamentaux et reflète une violation de ces droits. Elle s'explique par les inégalités chroniques sur le plan sanitaire et les contraintes qui pèsent sur le système des soins de santé, ainsi que par des problèmes plus généraux, comme l'inégalité entre les sexes et l'inégalité socioéconomique, les mariages d'enfants et les premières grossesses trop précoces, qui sont tous de nature à ruiner la vie des femmes et des filles et à les empêcher de jouir de leurs droits fondamentaux. « Parce que nous appartenons à la communauté mondiale, nous avons l'obligation de mettre un terme à cette tragédie qui touche à la santé et aux droits fondamentaux. », a dit le directeur exécutif de UNFPA.

Selon l’OMS, chaque année dans le monde, entre 50.000 et 100.000 femmes présentent une fistule obstétricale. Les femmes qui présentent cette affection évitable souffrent d’une incontinence urinaire permanente qui conduit souvent à l’isolement social, et peut être à l'origine d'infections cutanées, de troubles rénaux, voire de décès en l’absence de traitement. « Il y a très peu de gynécologues compétents en matière de complications obstétricales, nous allons donc concentrer nos efforts à la formation de médecins locaux », a indiqué Bavo Christian chef de mission MSF (MédecinS sans frontière).

La fistule obstétricale est une sorte de brèche entre la vessie et le vagin ou entre la vessie et le rectum. Les femmes atteintes ne peuvent plus retenir leur urine et/ou leurs selles. Ce type de fistule résulte d'accouchements difficiles : la pression prolongée qu’exerce la tête du bébé contre le bassin de la mère interrompt trop longtemps l’afflux du sang dans les tissus. Souvent, le bébé ne survit pas à l'accouchement. C’est pour cette raison qu’en date du 23 mai s’est tenue pour la première fois la Journée internationale pour l'élimination de la fistule obstétricale. Cette dernière provoque de lourds dégâts tant physiques que sociaux.

GN/MN/SM/YKM/13

Lire l'article original

Plus d'articles Gabonnais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

GabonSanté tropicale au Gabon
Le guide de la médecine et de la santé au Gabon


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !