Santé tropicale au Gabon - Le guide de la médecine et de la santé au Gabon


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Gabon > Revue de presse

Revue de presse

Gabon : La sulfadoxine pyriméthamine et la moustiquaire imprégnée pour la prévention du paludisme chez la femme enceinte - 16/01/2006 - Gabonews - GabonEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La moustiquaire imprégnée et la sulfadoxine pyriméthamine ont été adoptées, samedi à Franceville à l'issue d'un séminaire sur les stratégies de lutte contre le paludisme, comme nouveaux moyens de prévention de la maladie chez la femme enceinte, a appris GABONEWS auprès du Directeur régional de la santé Sud-est.

La sulfadoxine pyriméthamine est commercialisée sous les noms de ‘‘Fansidar'' ou ‘‘Maloxine'', indique t-on.
« Deux doses seront administrées à la femme enceinte dès la 6e semaine de la grossesse ou à partir des premiers mouvements du fœtus, et une troisième dose, dite ‘‘dose optionnelle'' sera réservée à la femme enceinte séropositive », a confié le médecin.
L'adoption de cette mesure entraîne « le retrait immédiat de tous les produits à base de chloroquine, d'ailleurs interdite de commercialisation depuis plus d'un an par le Gouvernement », a-t-il affirmé.
Le séminaire a recommandé la délivrance de la sulfadoxine pyriméthamine, uniquement sur présentation d'une ordonnance médicale, ainsi que la création d'une banque de sang dans les provinces.
Il a aussi été retenu la création de nouveaux centres d'imprégnation des moustiquaires à Libreville et dans les provinces, le renforcement des structures sanitaires des provinces en sages-femmes et la formation du personnel aux stratégies de lutte contre le paludisme.
Les femmes enceintes constituent avec les enfants, le groupe le plus vulnérable au paludisme, du fait d'une insuffisance et d'une absence d'immunité, mais aussi par l'apparition et l'extension de chloroquinorésistance qui a largement dépassé le seuil tolérable de 25 %, souligne-t-on.

GN/CN/AN/YLG/06

Lire l'article original

Plus d'articles Gabonnais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

GabonSanté tropicale au Gabon
Le guide de la médecine et de la santé au Gabon


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !