Santé tropicale au Gabon - Le guide de la médecine et de la santé au Gabon


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Gabon > Revue de presse

Revue de presse

Gabon : La prévalence du VIH/Sida dans les pays membres de la CEEAC varie entre 6% et 14% - 20/06/2006 - Gabonews - GabonEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le secrétaire général adjoint de la CEEAC, Claude Joachim Tiker Tiker a annoncé mardi à Libreville, à l'occasion de l'ouverture de l'atelier de formation des pairs éducateurs sur le VIH/Sida que la prévalence de cette pandémie dans les 11 pays membres de la CEEAC varient entre 6% et 14%.

« L'Afrique centrale est très touchée par le VIH/Sida et tous les pays connaissent une épidémie généralisée. Les prévalences varient entre 6% et 14% », a déclaré M. Tiker Tiker s'adressant aux responsables des communautés des pays membres de la CEEAC vivant au Gabon, principaux concernés par cet atelier.
Selon lui, en 2000, le Congo avait un taux de prévalence chez les jeunes de 25 à 29 ans de 9%. Au Cameroun le SIDA frappe 13% des jeunes de 15 à 24 ans. Cette situation est plus préoccupante au sein des forces de sécurité et de défense où la prévalence est de 8% à 20%. Il en de même pour les prostituées des principales capitales de l'Afrique centrale où le taux de prévalence est de 20% à 50%.
« Au regard de cette situation préoccupante, nous pouvons affirmer que le VIH/Sida fait peser sur la région une grave menace à laquelle les pays de la sous région devront faire encore face pour longtemps », a-t-il ajouté.

Pour le secrétaire général adjoint de la CEEAC, les efforts nationaux de lutte contre la pandémie méritent d'être renforcés par une approche régionale dans la mesure où les risques de contamination sont liés aux mouvements des populations fuyant les zones de conflits, à la mobilité des travailleurs migrants et des commerçants.
En janvier 2004, la conférence des chefs d'Etat de la CEEAC tenue à Brazzaville au Congo avait adopté plusieurs décisions, notamment le cadre stratégique de lutte contre le VIH/Sida en Afrique centrale, le plan d'action de lutte contre cette pandémie et la création d'un fonds régional de lutte contre le Sida dans les pays de la CEEAC.
Le présent séminaire qui va durer deux jours rentre dans le cadre de la mise en œuvre de ce plan et a pour objectif de former, de conscientiser et de sensibiliser les populations respectives en vue d'un changement de comportement.
La CEEAC par cette formation souhaite réduire de 50% le nombre de nouvelles contaminations dans les communautés et protéger 80% des populations les plus vulnérables. Un plan d'action harmonisé pour chaque communauté avec une grille d'évaluation sera mise en place.
Les 11 Etats membres de la CEEAC sont l'Angola, le Burundi, le Cameroun, la Centrafrique, le Gabon, le Congo Brazzaville, la République démocratique du Congo, la Guinée Equatoriale, le Rwanda, le São Tomé et Príncipe et le Tchad.

GN/JJS/YLG/06

Lire l'article original

Plus d'articles Gabonnais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

GabonSanté tropicale au Gabon
Le guide de la médecine et de la santé au Gabon


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !