Santé tropicale au Gabon - Le guide de la médecine et de la santé au Gabon


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Mars 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Janvier/Février 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Gabon > Revue de presse

Revue de presse

Le dépôt pharmaceutique de Nkoltang à l’abandon - 07/12/2010 - Gabonews - GabonEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Se soigner au village Nkoltang, à une trentaine de kilomètres de Libreville, sur la nationale I, relève d’un véritable chemin de croix et pour cause, la carence en médicaments au dépôt pharmaceutique de ce village est crucial et le centre a même été abandonné, obligeant les villageois à se rendre à la capitale pour se ravitailler en médicaments, a constaté GABONEWS.

Inauguré tambours battant en 2006 par les fils et filles de cette localité, le dépôt pharmaceutique du village Nkoltang, bourgade située sur la nationale I, à trente kilomètres de Libreville n’est plus que l’ombre de lui-même, fermé depuis plusieurs mois, au grand dam de la population du coin.

« Nous sommes vraiment perdus. Nous ne savons même pas ce qui se passe, nous constatons seulement que ce que nous considérions comme notre pharmacie reste fermé. Et pourtant, nous avons applaudi très fort l’implantation de ce dépôt pharmaceutique. Nous avons perçu ce geste comme une véritable aubaine, mais à présent, plus d’espoir. Il faut rallier Libreville pour se ravitailler en médicaments lorsqu’on est dans le besoin », s’est indigné Théodore Divassa, notable du village Nkoltang

« Il faut dire qu’on était déjà soulagé par cette pharmacie villageoise, mais là, on retourne à la case départ », a déploré, pour sa part, Adélaïde Minkoué habitant de Nkoltang.

De même, elle a poursuivi en indiquant que « nous sommes obligés de repartir à Libreville », tout comme elle a aussi déploré le fait que « ceux qui étaient chargés de la vente des médicaments et de la réception l’orientation de la population sur les différents produits ne sont plus visibles ».

« On dirait qu’ils sont partis. C’est vraiment désolant, on ne sait plus si on avance, ou on recule », a-t-elle conclu.

GN/MM/DCD/10

Lire l'article original

Plus d'articles Gabonnais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

GabonSanté tropicale au Gabon
Le guide de la médecine et de la santé au Gabon


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !