Santé tropicale au Gabon - Le guide de la médecine et de la santé au Gabon


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Gabon > Revue de presse

Revue de presse

« 50 à 90% de médicaments sont payés par les patients dans les pays à revenus faibles », Rose Ngono, Conseiller médicaments essentiels OMS - 09/03/2011 - Gabonews - GabonEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Lors des exposés en plénières mardi avant l’ouverture officielle ce mercredi à Libreville de la 15ème Réunion annuelle entre Les entreprises européennes du médicament (LEEM) et les directeurs de la pharmacie et du médicament des pays d’Afrique subsaharienne francophone, Rose Ngono, Conseiller médicaments essentiels à l’OMS a expliqué que « 50 à 90% de médicaments sont payés par les patients dans les pays à revenu faible ».

Placée sous le thème « Accès au médicament de qualité et couverture sociale », cette rencontre de Libreville donne l’occasion aux experts de ces entreprises, directions et laboratoires africaines et européens d’améliorer l’accessibilité au médicament de qualité à moindre coût, d’accroître la pharmacovigilance (suivi de l’évolution du médicament de sa sortie de l’usine jusqu’à sa consommation), entre autres.

Pour Madame Rose Ngono Mballa, Conseiller médicaments essentiels et politiques pharmaceutiques en région africaine pour l’Organisation mondiale de la santé (OMS), plus de 30% de la population mondiale n’a pas accès au médicament.

LEEM_Libreville_2011Dans le même sillage, a-t- elle encore précisé, « 50 à 90% de médicaments sont payés par les patients dans les pays à revenus faibles ». Ce qui lui a permis de prendre l’exemple d’une Mutuelle de Tiko, au Cameroun, pour montrer les efforts que fournissent également les populations pour pallier le manque de médicaments et faciliter une couverture sanitaire de qualité, en complément de ce que peut faire l'Etat.

Dans ce contexte, en évoquant la nécessité pour les gouvernements de réduire les barrières financières et d’entreprendre la protection sociale en santé, notamment, le Conseiller de l’OMS a encouragé les mutuelles à se développer à l’image de celle de Tiko qui permet de soulager un grand nombre de familles, à moindre coût d’autant que les cotisations des adhérents couvrent les frais de soins.

Cet exposé a fait suite à d’autres parmi lesquels celui du Dr Youssouf Ndong, qui s’est exprimé au nom du directeur général de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) Michel Mboutsou, pour présenter les différentes étapes de la couverture sociale au Gabon, notamment en matière de prise en charge des malades et des médicaments.

On retient ainsi que la CNAMGS offre l’opportunité à tous les affiliés de bénéficier d’une prise en charge en termes de soins dans les unités sanitaires qui sont en partenariat avec cette structure, mais aussi de bénéficier des médicaments en cas de nécessité.

LEEM_Libreville_2011_1Une initiative de l’Etat gabonais qui s’étale dans tous les localités du pays et réduit le problème de revenus faibles, trop souvent à l’origine des décès fautes de soins ou de médicaments adéquats.

La séance plénière s’est déroulée en présence du directeur du médicament et de la Pharmacie du Gabon, Sophie Bipolo, de nombreux invités nationaux et internationaux, et du ministre délégué à la Santé, Claudine Menvoula.

Ce mercredi, le Ministre de la Santé, des Affaires sociales, de la Solidarité et de la Famille, Flavien Nziengui Nzoundou, a procédé à l’ouverture officielle des travaux de cette 15ème rencontre organisée par la Direction de la Pharmacie et du Médicament du Gabon et qui se tient après cette de 2010 à Lomé au Togo.

Plus de 15 pays d’Afrique subsaharienne francophone sont représentés à ce séminaire qui enregistre également la participation des laboratoires et des institutions sanitaires européens de renom.

GN/DCD/11

Lire l'article original

Plus d'articles Gabonnais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

GabonSanté tropicale au Gabon
Le guide de la médecine et de la santé au Gabon


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !