Santé tropicale au Gabon - Le guide de la médecine et de la santé au Gabon


Mommy's book - Le carnet de santé digital de vos enfants

Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique

« Chacun d'entre nous a mal à la tête au moins une fois au cours de l'année. Il peut prendre différentes formes et durer de quelques heures à quelques jours. Les maux de tête les plus fréquents sont les céphalées de tension et la migraine. Les femmes ont plus souvent mal à la tête que les hommes. Les causes des maux de tête sont généralement sans gravité mais peuvent plus rarement être un symptôme d'une autre maladie plus sérieuse. »

Quels sont mes symptômes ?

Comment soulager ma douleur ?

Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique pour savoir comment :

  • Identifier le mal en fonction de vos symptômes ;
  • vous soulager efficacement et rapidement ;
  • diminuer les risques de le subir à l'avenir.

Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique

Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique

Accueil > Santé tropicale au Gabon > Revue de presse

Revue de presse

Bientôt un vaccin anti-palu pour les enfants et les nourrissons - 11/10/2013 - Gabonews - GabonEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Un vaccin destiné à protéger les nourrissons et les petits enfants du paludisme pourrait être commercialisé dans quelques mois après accord éventuel de l’OMS, selon le laboratoire britannique Glaxo SmithKline (4e mondial) et l’organisation internationale non-gouvernementale PATH.

Lors de la 6e Conférence panafricaine sur le paludisme organisée par le groupe Multilateral Initiative on Malaria (MIM), le laboratoire britannique Glaxo SmithKline et l’organisation internationale non-gouvernementale PATH ont publié un communiqué le mardi 8 octobre 2013 annonçant qu’au terme d’un suivi de 18 mois, le candidat-vaccin RTS,S produit des effets encourageants sur les jeunes enfants et les nourrissons. Une demande d’autorisation va être présentée en 2014 à l’Agence européenne du médicament (Londres), afin que l’OMS puisse éventuellement recommander l’utilisation du vaccin dès 2015, en tant « qu’élément additionnel, et non de remplacement » aux méthodes existantes de prévention (moustiquaires…). En cas de commercialisation, GSK s’engage à vendre le vaccin au prix coûtant, majoré de 5% qui seront réinvestis dans la recherche.

Les résultats d’une étude dite de « phase III » conduite depuis 2009 au GABON et dans six autres pays d’Afrique (Burkina-Faso, Ghana, Kenya, Malawi, Mozambique, Tanzanie - onze centres de recherche au total) sur 15.460 enfants, et sur une période de suivi de 18 mois après la troisième dose de vaccin, démontrent l’efficacité du candidat-vaccin RTS,S. « C’est le premier vaccin contre la malaria », affirme un porte-parole de GSK qui se félicite de cet aboutissement au bout de 26 années de recherches intensives.

Durant les tests, le vaccin a permis de réduire de 46% le nombre de cas chez les enfants vaccinés entre 5 et 17 mois (âge de la 1e injection, sur 3 au total) et de 27% chez les nourrissons de 6 à 12 semaines (âge de la 1e injection, sur 3 au total), sur une période de 18 mois.

En octobre 2013, GSK et PATH-MVI révèlent les données du suivi des enfants traités, 18 mois après la troisième injection : efficacité de 46% contre les accès palustres dans le groupe des 5-17 mois et efficacité de 27% dans le groupe des 6-12 semaines, ceci alors que ces groupes utilisaient respectivement à 78% et à 86% les moustiquaires imprégnées.

Une quatrième dose « booster » a été parfois administrée 18 mois après la primo-vaccination, et les résultats ne sont pas encore publiés.

En novembre 2011 et en décembre 2012, le New England Journal of Medicine a publié les résultats du suivi sur 12 mois après la troisième injection.

PATH MVI a reçu un don de 200 millions de dollars de la fondation Bill & Melinda Gates pour les recherches cliniques du RTS,S. De son côté, GSK a investi 350 millions de dollars à ce jour, et a provisionné 260 millions pour l’aboutissement du vaccin.

Source: Centre de Recherches Médicales de Lambaréné (CERMEL)

GN/13

Lire l'article original

Plus d'articles Gabonnais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

GabonSanté tropicale au Gabon
Le guide de la médecine et de la santé au Gabon


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !