Santé tropicale au Gabon - Le guide de la médecine et de la santé au Gabon


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Gabon > Revue de presse

Revue de presse

Gabon : L'institut d'hygiène publique et d'assainissement de Nkembo intensifie la sensibilisation contre le virus du chikungunya au marché Mont-Bouet de Libreville - 24/05/2007 - Gabonews - GabonEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L'institut d'hygiène publique et d'assainissement de Nkembo, en collaboration avec l'association des habitants de Petit paris (AHPP) a intensifié jeudi la sensibilisation contre le virus du chikungunya à Mont-Bouet, le plus grand marché de la capitale situé dans le 3ème arrondissement, a constaté un journaliste de GABONEWS. La sensibilisation a été axée sur l'affichage et la distribution des messages de prévention contre cette épidémie. « Les 10 règles d'or d'hygiène à respecter », c'est le titre qui barre ces affiches placardées sur certains boxes du marché très insalubre à de nombreux points.

Des égorgeurs des moutons et des coqs, des vendeuses de viande de brousse jettent les résidus de leur viande dans les caniveaux bouchés des alentours du marché au mépris des règles d'hygiène. Des odeurs nauséabondes et suffocantes empoisonnent quotidiennement la vie des commerçantes et leurs clients.

« Le constat est amère et macabre. Il faut des mesures de répression pour rendre sain le marché Mont-Bouet et infliger des fortes amendes aux commerçants qui transforment le marché en une porcherie », a déclaré un technicien du génie sanitaire et d'hygiène publique, Serge Ndo-Mba.

La présidente de l'AHPP, Jocelyne Mackita qui était entouré du représentant de la Coopérative des femmes commerçantes, M. Bachir, des notables et du chef du quartier a une fois de plus déploré le comportement de ces commerçants indélicats qui ne respectent pas les conditions d'hygiène au marché.

« Le commerçant qui sera appréhendé ou surpris entrain de polluer notre environnement, sera traduit en justice ou présenté à la police municipale », a prévenu Mme Mackita.

Depuis plus d'une semaine, le ministère gabonais de la santé a entamé une opération de désinsectisation des quartiers de Libreville et Owendo pour enrayer l'épidémie. Cette opération va durer douze mois.

Environ 7.500 personnes sont atteintes par l'épidémie depuis son apparition au Gabon, selon les statistiques officielles.

GN/JJS/YLG/07

Lire l'article original

Plus d'articles Gabonnais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

GabonSanté tropicale au Gabon
Le guide de la médecine et de la santé au Gabon


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !