Santé tropicale en Guinée - Le guide de la médecine et de la santé en Guinée


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Guinée > Revue de presse

Revue de presse

Le taux de mortalité maternelle et néonatale augmente en Guinée - 13/03/2010 - Guinée Conakry Info - GuinéeEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le taux de mortalité maternelle et néonatale qui était en 2005 selon l'enquête démographique et de Santé à 980% sur 100.000 naissances vivantes a augmenté de nos jours à plus de 1000 pour 100.000, a affirmé mercredi, 11 mars à Conakry, le chef de la division de la Santé de la reproduction au ministère de la Santé et de l'Hygiène Publique, Dr Sidatty Keïta...

Selon lui, cette augmentation de 980 à 1000 pour 100.000 naissances, est due au non suivi des mesures d'accompagnement pour la gratuité de la césarienne, la prise en retard de la décision de diriger les femmes en grossesses vers les centres de Santé spécialisés, le manque de formation des agents et le mercantilisme des médecins gynécologues.

Le programme de lutte contre la mortalité maternelle et néonatale n'a pas bougé d'un pas depuis sa création il y a plus d'une décennie par le ministère de la Santé et de l'Hygiène Publique, a constaté Dr Keïta.

La division, Santé de la reproduction a échoué, faute de résultat dans les statistiques malgré son adhésion à la feuille de route africaine en matière de la réduction de la mortalité maternelle et néonatale, a-t-il poursuivi.

En plus, le programme de contraception volontaire des femmes en âge de procréer est toujours bloqué à 6% au niveau national malgré l'appui des partenaires à savoir, l'UNFPA, l'Unicef, l'OMS et les ONG.

Aucun signe de soulagement ne sera possible sans la conscientisation des acteurs de la Santé de la reproduction et une sensibilisation effective des populations.
CHY/ST

Lire l'article original

Plus d'articles Guinéens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

GuinéeSanté tropicale en Guinée
Le guide de la médecine et de la santé en Guinée


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !