Santé tropicale en Guinée - Le guide de la médecine et de la santé en Guinée


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Guinée > Revue de presse

Revue de presse

Poliomyélite : la seconde phase de la campagne anti-polio en Afrique - 26/04/2010 - Guinée Conakry Info - GuinéeEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Plus de 77 millions d'enfants à vacciner dans 16 pays Dakar/Brazzaville, vendredi 23 avril 2010 - Plus de 77 millions d'enfants dans 16 pays seront vaccinés contre la polio à partir de demain (samedi) au cours du deuxième tour d'une campagne synchronisée visant à stopper l'épidémie de polio en Afrique de l'ouest et du centre... Toutefois, le Burkina Faso et la Sierra Leone ont du retarder leur campagne jusqu'au 7 mai en raison des retards pris dans la livraison des vaccins à la suite de la fermeture de l'espace aérien en Europe en lien avec l'éruption volcanique en Islande.

Les stocks existants dans les 16 autres pays vont permettre de mener à bien la campagne de vaccination. A ce jour en 2010, quatre pays en Afrique de l'ouest ont enregistré des cas de poliovirus sauvage: Sénégal, Mauritanie, Mali et Sierra Leone.

Le Sénégal est en ce moment le pays où la transmission du poliovirus sauvage de la polio de type-1 est la plus active dans le monde, avec 13 cas en date du 21 avril 2010. Quatre autres pays africains sont encore considérés comme ayant des épidémies actives de polio (c'est-à-dire des cas de polio dans les six derniers mois): Burkina Faso, Guinée, Libéria et Tchad.

Ces pays sont rejoints par le Nigéria, pays endémique, et les pays voisins, le Bénin, le Cap vert, la République Centrafricaine, la Côte d'Ivoire, la Gambie, le Ghana, la Guinée Bissau et le Niger dans un effort synchronisé massif visant à augmenter en bloc l'immunité des enfants à travers l'Afrique sub-saharienne.

Le premier tour de la campagne, organisé le 6 mars, a ciblé les mêmes pays et à quelques exceptions près, a atteint des taux élevés de couverture. Lors de ce tour, les passages seront renforcés dans les pays où presque 10% ou plus d'enfants n'ont pas été vaccinés lors du premier tour.

L'accent mis sur la qualité de la supervision et de la planification du travail des équipes de vaccination, le développement de micro-plans à mettre en oeuvre par les vaccinateurs, un effort particulier pour toucher les enfants en transit, et l'établissement de postes fixes de vaccination dans les zones plus peuplées, comme les marchés dans les centres urbains, et aux postes frontières, devraient permettre de s'approcher de l'objectif de ne rater aucun enfant.

Les enfants des six pays avec des cas récents de polio - Burkina Faso, Guinée, Libéria, Mauritanie, Sénégal et Sierra Leone - ont reçu une dose supplémentaire le 26 mars dans le cadre d'une nouvelle stratégie dite de la dose supplémentaire dans un intervalle court (SIAD), qui s'est révélée efficace pour construire rapidement l'immunité de la population en cas de besoin.

Cette stratégie compte parmi les nouvelles approches mises en place cette année, comme le suivi standardisé indépendant pour déterminer si les enfants ont bien été vaccinés, une meilleure formation des vaccinateurs pour une meilleure planification, ainsi que le déploiement de personnel expérimenté.

"Nous faisons des progrès mais beaucoup reste à faire. Une vaccination de routine plus efficace, la qualité de la surveillance épidémiologique et la participation de tous sont autant de facteurs cruciaux pour le succès des efforts d'éradication de la polio. J'appelle tous les acteurs, y compris les chefs traditionnels et religieux, les autorités politiques et administratives, la société civile et la population dans son ensemble à se joindre à nous pour que l'Afrique et le monde entier soient exempts de polio, " a déclaré le Directeur régional pour l'Afrique de l'Organisation mondiale de la Santé, Dr Luis Gomes Sambo.

L'épidémie s'est propagée en 2008, à partir du Nigéria, pays endémique, vers ses voisins exempts de cas de polio. Une précédente série de campagnes en 2009 n'a pas stoppé complètement l'épidémie, en raison du fait que le nombre d'enfants vaccinés n'était pas suffisant pour arrêter la transmission de la poliomyélite.

Après des années sans aucun cas de polio, certains pays n'avaient plus les compétences et l'expérience nécessaires pour répondre de manière adéquate à l'épidémie. Le Nigéria, au contraire, continue de bénéficier de l'amélioration de la couverture vaccinale, n'ayant enregistré que deux cas cette année contre 193 à cette date l'année dernière.

"Le seul moyen de stopper cette terrible maladie", a déclaré le Directeur régional de l'UNICEF pour l'Afrique de l'ouest et du centre, Dr Gianfranco Rotigliano, "est d'assurer que tous les enfants de moins de cinq ans sont vaccinés et de se concentrer sur les pays où les taux de couverture doivent être améliorés, en particulier dans les communautés difficile à atteindre et les zones péri-urbaines."

Pour mettre fin à cette épidémie, deux gouttes de vaccin antipoliomyélitique oral (VPO) seront administrées à domicile à tous les enfants dans les 19 pays. Une armée de bénévoles dévoués et agents de santé se mobilisera jusqu'à 12 heures par jour, se déplaçant à pied ou à vélo, en voitures, bateaux ou en motos, dans des conditions souvent difficiles.

Chaque équipe transportera le vaccin dans des porte-vaccins, rempli de d'accumulateurs gelés pour assurer que le vaccin reste à la température requise inférieure à 8 ºC. "Il est essentiel que tous les enfants soient atteints lors des prochaines campagnes de vaccination, " a déclaré le Président du Comité régional PolioPlus pour l'Afrique du Rotary International, Ambroise Tshimbalanga-Kasongo.

"La polio a diminué, que ce soi en nombre de cas ou en étendue géographique, et tous les pays doivent maintenir la tendance pour faire échec à la polio en Afrique." Les ministères de la santé sont soutenus par Les ministères de la santé sont soutenus par, entre autres partenaires opérationnels principaux, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR).

"Nous estimons que cela constitue une priorité de santé publique et nous renforcerons par conséquent l'engagement des Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et de leurs bénévoles durant la campagne du mois d'avril," a déclaré le Coordonnateur santé de la FICR pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre, Anders Naucler.

"Il est de notre responsabilité collective de vacciner chaque enfant avec deux doses de vaccin oral contre la polio. Ensemble, nous allons nous appuyer sur les réalisations des activités du mois de mars et assurer que chaque enfant soit vacciné."

Lire l'article original

Plus d'articles Guinéens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

GuinéeSanté tropicale en Guinée
Le guide de la médecine et de la santé en Guinée


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !