Santé tropicale en Guinée - Le guide de la médecine et de la santé en Guinée


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Guinée > Revue de presse

Revue de presse

Santé Guinée : attention danger ! - 14/04/2011 - Guinée Conakry Info - GuinéeEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La menace est la fois sérieuse et d’une ampleur inquiétante. Les résultats qui ont été présentés au cours de la réunion du Comité de Gestion des Epidémies (CGE) qui s’est tenue le lundi 11 avril dernier à Conakry, sous l’égide du directeur national de la santé publique, Dr Goma Onivogui, sont consécutifs à la surveillance épidémiologique de la 12ème semaine de l’année 2011 dans les districts sanitaires de la Guinée. Les chiffres font froid au dos. Jugez-en plutôt :...

Pour ce qui est de la rougeole, de la 1ere à la 12ème semaine, les districts sanitaires ont relevé au total 33 cas dont o décès, heureusement. Pour la méningite, on en aura recensé jusqu’à 99 cas dont 6 décès. La situation est encore plus préoccupante pour la diarrhée rouge dont quelques 957 cas ont été notifiés. Heureusement que le rapport au nombre de décès est meilleur en ce sens qu’un seul décès a été répertorié.

Pour la fièvre jaune, ce sont 29 cas qui ont été suspectés. Pour la grippe saisonnière et la fameuse Paralysie Flasque Aiguë (PFA), les nombres de cas suspects ayant été enregistrés dans les différents districts sanitaires sont respectivement de 295 et 32. Tandis que pour le tétanos maternel et néo-natal, les cas sont au nombre de 8 dont 6 décès. S’agissant des autres maladies sous surveillance épidémiologique, 11 344 cas et 7 décès ont été notifiés dont 2 446 confirmés dans les laboratoires.

Comme l'indiquent ces chiffres, la situation est loin d’être normale ou acceptable. Ces résultats permettent non seulement de réaliser que des épidémies que l’on croyait à jamais effacées de notre environnement sont au contraire plus tenaces qu’on pouvait le croire, mais aussi qu’elles ont tendance à gagner en ampleur.

Ces chiffres doivent alors sonner le réveil et le retour à la réalité. Les autorités devraient prendre toute la mesure de la menace et réagir conséquemment. La contre-attaque devrait être déclenchée de tous les fronts. C’est dans ce cadre que des mesures d’hygiène devraient être vite envisagées. De même que des équipements appropriés devraient être vite trouvés.

Ainsi que les ressources financières et humaines nécessaires à aider à l’emporter contre cet ennemi public. En tout cas, la mission n’est pas moins noble que la défense de l’intégrité territoriale de notre pays.

Salématou Diallo pour GuineeConakry.info

Lire l'article original

Plus d'articles Guinéens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

GuinéeSanté tropicale en Guinée
Le guide de la médecine et de la santé en Guinée


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !