Santé tropicale en Guinée - Le guide de la médecine et de la santé en Guinée


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Guinée > Revue de presse

Revue de presse

Enquête : le visage de l’excision en Guinée avec le projet Espoir - 05/09/2011 - Guinée Conakry Info - GuinéeEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La Guinée, est un pays de l'Afrique Occidentale dont la population est à 51% féminine (RGPH 1996). Les femmes y subissent à 96% les mutilations génitales féminines (EDS, 2005) et (Etude TRaC PSI, 2009). Malgré la promulgation d’une loi sur la santé de la reproduction en 2000 interdisant leur pratique et la publication des textes d’applications pour l’interdiction des MGF/Excision dans le code de l’enfant en 2010 ; cette prévalence reste encore l’une des plus élevée en Afrique...

Le but de cette étude TRaC de 2011 est de comparer le niveau de l’évolution des indicateurs du projet ESPOIR, un consortium composé de Pathfinder International, Population Services International Et Tostan International dans la lutte contre les MGF/Excision en Guinée, sous le financement de l’USAID. L’enquête TRaC de base a été réalisée en 2009, sous le financement de la KfW

La méthodologie

La taille de l’échantillon pour cette étude était de 4403 personnes en charge des filles en âge d’être exciser de 4-12 ans sur le territoire national. Elle a été calculée de façon à pouvoir estimer le niveau des indicateurs. Elle a été repartie proportionnellement à la taille de la population au niveau de chaque région naturelle y compris Conakry. Au total, 4407 personnes ont été interviewées en juin 2011. En août 2009, 4143 personnes ont été interviewées sur le territoire national. Les analyses ont été faites en utilisant le logiciel SPSS. Etant donné que cette enquête est le deuxième passage, les niveaux des indicateurs ont été calculés en comparant les données à celles du premier passage réalisé en 2009.

Les résultats

Les résultats de l'analyse montrent globalement que les intentions en faveur de la pratique des mutilations génitales féminines sont en baisse au niveau national. En effet, parmi les personnes qui avaient les filles non excisée, 61% avaient l’intention de les exciser en 2009, cette proportion est passée à 53% en 2011. Malgré qu’elles soient encore particulièrement très fortes en Basse Guinée, on note une baisse des intentions d’exciser les filles en âge d’être excisées dans toutes les régions naturelles à l’exception de la zone spéciale de Conakry. Cela pourrait être dû au fait que la collecte des données a eu lieu juste après la récente réaction des leaders religieux dans les medias de masse publiques suite à un atelier sous régional de réflexion sur les MGF organisé à Conakry. Une autre raison ressortie sur les données pourrait provenir du fait que le projet dans sa mise en ouvre n’a pas mis l’accent sur les activités communautaires à Conakry. Par ailleurs, il faut signaler que parmi les personnes en charge des filles en âge d’être excisées au niveau national, la perception de celles qui pensent que l’excision est une recommandation de la religion musulmane a augmentée au cours des deux périodes (40% en 2009 contre 48% en 2011). Leur connaissance d’au moins trois effets secondaires des MGF a connu une augmentation significative en passant de 55% en 2009 à 69% en 2011. Il ressort que la population est bien exposée aux interventions du projet ESPOIR. La plus forte exposition a été observée en Haute Guinée et en Guinée Forestière. Par contre, la population de la Basse Guinée a été faiblement exposée aux interventions du projet.

En conclusion

Les résultats des analyses montrent l'étendue du travail à faire pour l'abandon des mutilations génitales féminines en Guinée. Pour ce faire, les résultats de cette étude doivent être exploités par le projet ESPOIR et d’autres partenaires afin de continuer à développer des activités de plaidoyer auprès des autorités religieuses, administratives et politiques pour obtenir leur adhésion et implication. Ils doivent continuer également la sensibilisation de la population en général et celles de Conakry et de la Basse Guinée en particulier de manière intense à l’abandon de l’excision.

Kerfalla Kourouma pour GuineeConakry.info

Lire l'article original

Plus d'articles Guinéens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

GuinéeSanté tropicale en Guinée
Le guide de la médecine et de la santé en Guinée


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !