Santé tropicale en Guinée - Le guide de la médecine et de la santé en Guinée


MOOC - Ebola, vaincre ensemble - Plus d'informations


Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique

« Chacun d'entre nous a mal à la tête au moins une fois au cours de l'année. Il peut prendre différentes formes et durer de quelques heures à quelques jours. Les maux de tête les plus fréquents sont les céphalées de tension et la migraine. Les femmes ont plus souvent mal à la tête que les hommes. Les causes des maux de tête sont généralement sans gravité mais peuvent plus rarement être un symptôme d'une autre maladie plus sérieuse. »

Quels sont mes symptômes ?

Comment soulager ma douleur ?

Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique pour savoir comment :

  • Identifier le mal en fonction de vos symptômes ;
  • vous soulager efficacement et rapidement ;
  • diminuer les risques de le subir à l'avenir.

Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique

Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique

Accueil > Santé tropicale en Guinée > Revue de presse

Revue de presse

VIH/SIDA : la prévalence en dessous de 2% en Guinée - 31/01/2014 - Le jour de Guinée - GuinéeEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le secrétariat exécutif du comité national de lutte contre le sida en partenariat avec l’ONUSIDA en Guinée a organisé un atelier de restitution du forum « Medias et VIH », le 28 janvier dernier dans un réceptif hôtelier de la place. Cette rencontre a été mise à profit pour formuler des recommandations en vue d’améliorer le rôle joué par les médias dans la lutte contre le sida en Guinée. La rencontre s’est déroulée en présence de Ndimira Nsabimana, coordinatrice pays de l’ONUSIDA, IBOUN Moussa conté, président du REMASTP-GUINEE et Dr Abass Diakité.

A cette occasion, Iboun Moussa Conté dira que « le dépistage est la porte d’entrée de toutes les stratégies de préventions du VIH Sida et de la prise en charge ». Pour lui, la communication demeure une priorité surtout pour ceux des patients qui n’ont que les medias pour s’informer, gage d’une bonne confidentialité de leur statut. M. CONTE, pour terminer, dira que la riposte du VIH Sida ne peut être efficace sans une campagne de communication et une bonne implication des medias.

De son côté, Mme Ndimira Nsabimana s’est réjouie d’être avec les hommes de medias pour assister à cet important atelier de restitution du forum médias et VIH. Pour elle, « depuis le début de l’épidémie, le VIH sida a été pris comme une crise mondiale d’une ampleur considérable.

D’après des estimations de 2013 de l’ONU Sida en chiffre, le monde continue à se rapprocher de l’objectif de mettre en terme l’épidémie de sida en éliminant la transmission du VIH en évitant les décès liés au sida ». Poursuivant, elle dira qu’en Guinée, toutes les données montrent que la prévalence du VIH demeure stable en dessous de 2% et le nombre de nouvelle infection est tombé de 8 900 à 5 800 cas. Le nombre de décès annuel liés au sida est passé de 6 200 à 4000. Tandis que le nombre de personnes dépistées a augmenté de 11 266 à 131 228. Beaucoup, d’effort ont été consentis par la Guinée et tous les partenaires se sont investis.

Pour elle, les médias peuvent aussi favoriser une évolution positive à l’égard des personnes vivant avec le VIH et jouer un rôle positif dans la riposte des stratégies pour faire en sorte que le public soit informé avec précisions et efficacité sur des questions liées au sida. Pour finir, elle a exhorté les hommes de medias d’apporter leur contribution pour œuvrer dans la recherche et la réussite d’une Guinée sans sida.

Pour clôturer la cérémonie, Dr Abass Diakité, secrétaire exécutif du CNLS (Conseil national de lutte contre le Sida) a affirmé que « nul ne peut ignorer le rôle de la communication en général et des medias en particulier dans la lutte contre le VIH sida dans le monde ». Pour lui, les medias peuvent revendiquer leur part de contributions dans la réussite de la riposte tant sur le plan national qu’international.

La prévention et la réduction des nouvelles infections se sont beaucoup appuyées sur l’information et la communication. Avant d’ajouter que les « medias ont joué et continuent de jouer un rôle essentiel dans la création d’un environnement habilitant et de soutien dans lequel on peut aborder certaines questions sans tabous et les forces motrices à la base de l’épidémie. Grâce aux efforts des médias et autres acteurs, les populations ont pris conscience du danger qui constituait le sida.

Safiatou DIALLO

Lire l'article original

Plus d'articles Guinéens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

GuinéeSanté tropicale en Guinée
Le guide de la médecine et de la santé en Guinée


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !