APIDPM Se connecter/S'inscrire Votre panier0

Se connecter/S'inscrire Connexion / Inscription

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Consulter les revues

Choisissez votre revue :

Médecine d'Afrique Noire

Médecine d'Afrique Noire N° 6912 - Décembre 2022

Médecine d'Afrique Noire

N° 6912 - Décembre 2022

Editeur : APIDPM Santé tropicale
Langue(s) de publication : Français
Edition papier : ISSN 0465-4668
Edition électronique : ISSN 2490-9971
Retrouvez également nos offres d'abonnements

Il y a actuellement 2271 articles.


Archives (par année de publication)

Sommaire du N° 6912 - Décembre 2022

Madame Hermione Dahlia Mossoro-Kpinde Etat de santé des vendeurs ambulants à Bangui en République Centrafricaine (RCA)
H.D. Mossoro-Kpinde, P.A. Kongbanda, A. Balekouzou, H.C. Diemer, J.A.P. Demba Yabada, C.N.L. Dengue Nzobe, C.D. Mossoro-Kpinde, M. Ndiaye - Centrafrique - pages 613-620


X

Madame Hermione Dahlia Mossoro-Kpinde Etat de santé des vendeurs ambulants à Bangui en République Centrafricaine (RCA) Etat de santé des vendeurs ambulants à Bangui en République Centrafricaine (RCA) est évalué 1 étoiles

Auteurs : H.D. Mossoro-Kpinde, P.A. Kongbanda, A. Balekouzou, H.C. Diemer, J.A.P. Demba Yabada, C.N.L. Dengue Nzobe, C.D. Mossoro-Kpinde, M. Ndiaye - Centrafrique
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6912 - Décembre 2022 - pages 613-620


Résumé

Contexte et objectif : La vente ambulante est une activité économique en pleine expansion dans les pays à faibles revenus dont l’importance et l’état de santé des acteurs ne sont pas connus. L’objectif de l’étude était d’évaluer le revenu et l’état de santé des vendeurs ambulants à Bangui.
Matériel et méthodes : Une étude transversale descriptive incluant les vendeurs ambulants de Bangui a été réalisée par la Direction de la Médecine du Travail du 1er septembre au 31 octobre 2021. Les données sociodémographiques, économiques et sanitaires ont été collectées par interview grâce à un questionnaire d’auto-évaluation de l’état de santé.
Résultats : Au total, 384 vendeurs ambulants ont été inclus, âgés en moyenne de 27 ans, avec une prédominance masculine : le sex-ratio était de 3,0. Ils étaient essentiellement célibataires (98,4%), de niveau d’instruction secondaire (55,2%) et habitaient dans les 4 arrondissements les plus peuplés de Bangui (68,0%). Ils vendaient tous (100,0%) 4 à 7 jours par semaine ; environ les 2/3 travaillaient 7 à 12 heures par jour (64,8%) et parcouraient plus de 10 km par jour (69,3%). Plus de la moitié (54,2%) faisait une recette de plus de 10.000 FCFA par jour et la quasi-totalité (99,2%), un bénéfice journalier de plus de 1000 FCFA. Les principaux problèmes de santé signalés étaient les troubles musculosquelettiques (95,8%), les troubles de comportement (55,7%), les maladies infectieuses (53,4%) et les troubles respiratoires (26,0%).
Conclusion : Les résultats de cette étude montrent que les vendeurs ambulants ont un poids économique certain mais leurs activités impactent souvent négativement sur leur état de santé. Les résultats suggèrent de les organiser et les sensibiliser aux risques de leur profession pour que la population et le pays puissent bénéficier pleinement de leurs activités.


Summary
Health status of street vendors in Bangui, Central African Republic (CAR)

Background and objective: Street vending is a booming economic activity that constitutes the major part of the activities of the informal sector in low-income countries whose importance and health status of the actors are not known. However, in CAR, the economic weight and health status of street vendors are not known. The objective of the study was to assess the income and health status of street vendors in Bangui.
Material and methods: A descriptive cross-sectional study including itinerant vendors near the 4 major markets of Bangui was carried out by the Directorate of Occupational Medicine from September 1st to October 31st, 2021, i.e. a period of 2 months. Sociodemographic, economic and health data were collected by direct interview using a self-assessment health status questionnaire. The prevalences of the categorical variables and the means of the quantitative variables were determined.
Results: A total of 384 street vendors were included, with an average age of 27 years, with a male predominance: the sex ratio was 3.0. They were essentially single (98.4%), more than half (55.2%) had a secondary education level (55.2%) and 68.0% lived in the 4 most populated and located arrondissements at least 5 km from downtown Bangui (68.0%). They all sold (100.0%) 4 to 7 days a week; about 2/3 worked 7 to 12 hours a day (64.8%) and traveled more than 10 km per day (69.3%). More than half (54.2%) made a receipt of more than 10,000 FCFA per day and almost all (99.2%), a daily profit of more than 1000 FCFA, in particular more than 3000 FCFA for more than half (55.2%). The main health problems reported were musculoskeletal disorders (95.8%), behavioral disorders (55.7%), infectious diseases (53.4%) and respiratory disorders (26.0%).
Conclusion: the results of this study show that street vendors have a certain economic weight, but their activities often have a negative impact on their state of health. The results suggest organizing them and making them aware of the risks of their profession so that the population and the country can fully benefit from their activities, with the support of awareness campaigns (on good lifestyle habits) to improve their state of health, thanks to prevention to make them adopt healthier habits.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Docteur Amadou Saidou Facteurs de risque associés à la mortalité chez les enfants âgés de moins de 5 ans dans deux services de Pédiatrie de l’hôpital national de Niamey (Niger)
A. Saidou, G. Moumouni, S. Aboubacar, Y. Seydou Moussa, A.H. Boubacar, K. Moumouni, S. Alido - Niger - pages 621-628


X

Docteur Amadou Saidou Facteurs de risque associés à la mortalité chez les enfants âgés de moins de 5 ans dans deux services de Pédiatrie de l’hôpital national de Niamey (Niger) Facteurs de risque associés à la mortalité chez les enfants âgés de moins de 5 ans dans deux services de Pédiatrie de l’hôpital national de Niamey (Niger) est évalué 3 étoiles

Auteurs : A. Saidou, G. Moumouni, S. Aboubacar, Y. Seydou Moussa, A.H. Boubacar, K. Moumouni, S. Alido - Niger
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6912 - Décembre 2022 - pages 621-628


Résumé

Introduction : La mortalité infantile est considérée comme un indicateur classique du niveau de développement social et économique d’un pays. L’objectif de ce travail était d’étudier les facteurs associés à la mortalité chez les enfants âgés de moins de 5 ans dans les services de Pédiatrie A et B de l’hôpital national de Niamey.
Matériels et méthodes : Il s’agissait d’une étude rétrospective descriptive et analytique sur 5 années consécutives, allant de janvier 2014 à décembre 2018. La population étudiée était constituée par les enfants âgés de 0 à 59 mois décédés dans les services de Pédiatrie A et B.
Résultats : Sur 11724 dossiers étudiés, 581 décès ont été enregistrés (4,9%). La tranche d’âge de 12 à 59 mois représentait 59,5%. La majorité (51,2%) des enfants décédés était des garçons. La malnutrition aiguë sévère (43,3%) représentait la pathologie la plus létale (p = 0,000). Les facteurs de risque associés aux décès étaient entre autres, l’âge de la mère inférieur à 20 ans (p = 0,023) et le manque d’activité génératrice de revenus (p = 0,010). Il en était de même pour le bas niveau socio-économique de la famille (0,001), la période néonatale (0,000) et le statut vaccinal de l’enfant non à jour (0,000).
Conclusion : La mortalité pédiatrique représente encore un problème de santé publique. L’espoir d’une réduction considérable de ce fléau passera par l’amélioration de la qualité des soins, la lutte contre la pauvreté et l’éducation de la jeune fille.


Summary
Risk factors associated with mortality in children aged less than 5 years in two Pediatric departments of the National Hospital of Niamey

Introduction: Infant mortality is considered a classic indicator of a country’s level of social and economic development. The objective of this work was to study the factors associated with mortality in children under 5 years old in the Pediatrics A and B departments of the National Hospital of Niamey.
Materials and methods: This was a descriptive and analytical retrospective study over 5 consecutive years, from January 2014 to December 2018. The population studied consisted of children aged 0 to 59 months who died in the Pediatrics A wards. and B. Statistical tests used Pearson’s Chi² and Fisher’s exact test (p < 0.05). The risk was quantified by estimating the odds ratio and its confidence interval.
Results: Out of 11,724 in-depth files, 581 deaths were recorded (4.9%). The age group from 12 to 59 months represents 59.5%. The majority (51.2%) of the children who died were boys. No significant difference was found between years and deaths, but the seasonal influence was clear with an increase in the number of cases during the winter season. Severe acute malnutrition (43.3%) corresponds to the most lethal pathology (p = 0.000). The risk factors associated with death were, among others, the age of the mother below 20 years (p = 0.023) and the lack of income-generating activity (p = 0.010). The same was true for the low socioeconomic level of the family (0.001), the neonatal period (0.000) and the vaccination status of the child not up to date (0.000).
Conclusion: Pediatric mortality still represents a public health problem. The hope of a considerable reduction of this scourge will pass through the improvement of the quality of care, the fight against poverty and the education of young girls.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Monsieur Allou Florent Kouadio Cytoponction échoguidée dans la prise en charge des pathologies thyroïdiennes nodulaires au CHU de Bouaké : à propos de 94 cas (Côte d’Ivoire)
A.F. Kouadio, K.E. Tanoh, K.P.B. Kouassi, T.A.B. Bravo, B.L. Yao, B.D.M Kouakou, S.C. Sanogo, M. Soro, I. Konaté, K. N’Dri - Côte d'Ivoire - pages 629-633


X

Monsieur Allou Florent Kouadio Cytoponction échoguidée dans la prise en charge des pathologies thyroïdiennes nodulaires au CHU de Bouaké : à propos de 94 cas (Côte d’Ivoire) Cytoponction échoguidée dans la prise en charge des pathologies thyroïdiennes nodulaires au CHU de Bouaké : à propos de 94 cas (Côte d’Ivoire) est évalué 1 étoiles

Auteurs : A.F. Kouadio, K.E. Tanoh, K.P.B. Kouassi, T.A.B. Bravo, B.L. Yao, B.D.M Kouakou, S.C. Sanogo, M. Soro, I. Konaté, K. N’Dri - Côte d'Ivoire
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6912 - Décembre 2022 - pages 629-633


Résumé

Introduction : L’échographie est l’examen de première intention dans l’exploration des pathologies thyroïdiennes. Elle permet de rechercher les nodules thyroïdiens et de pratiquer une cytoponction de ces nodules selon leurs caractéristiques échographiques. L’objectif de cette étude était de déterminer l’apport de la cytoponction échoguidée dans le diagnostic et la prise en charge des pathologies thyroïdiennes nodulaires.
Patients et méthodes : Il s’agissait d’une étude rétrospective descriptive portant sur 94 patients venus réaliser une échographie thyroïdienne au Centre Hospitalier et Universitaire (CHU) de Bouaké (Côte d’Ivoire) de janvier 2017 à décembre 2019 soit 36 mois. Une cytoponction échoguidée des nodules thyroïdiens retrouvés avait été réalisée chez ces patients par un médecin radiologue sénior selon leurs aspects échographiques et le score EU-TIRADS 2017. L’analyse statistique s’est faite à l’aide des tests de Khi2 et de Fisher au seuil de signification situé à 5% (P < 0,05).
Résultats : L’âge moyen des patients était de 46 ans avec des extrêmes de 17 et 96 ans. Les sujets de la tranche d’âge [31-40 ans] prédominaient avec 62% des cas. Le sexe féminin représentait 84% des cas soit un sex-ratio de 0,2. Les nodules thyroïdiens retrouvés étaient multiples et bilatéraux dans 74% des cas. Les nodules ponctionnés étaient de taille supra centimétrique et d’échostructures hétérogène tissulo-kystique dans 36,17%, hyperéchogène dans 31,39%, isoéchogène dans 21,27%, et hypoéchogène dans 10,4%. L’analyse cytologique de ces nodules, selon la classification de Bethesda, avait retrouvé des lésions bénignes dans 77,6%, indéterminées dans 14,9% et malignes dans 7,4%.
Conclusion : La cytoponction échoguidée joue un rôle important dans le diagnostic étiologique des pathologies thyroïdiennes nodulaires. Elle permet d’améliorer leur prise en charge et de réduire considérablement les interventions chirurgicales thyroïdiennes non-justifiées.


Summary
Ultrasound-guided fine needle aspiration and management of nodular thyroid pathologies at the Bouake University Teaching Hospital: about 94 cases (Ivory Coast)

Background: Ultrasound is the first-line examination in the exploration of thyroid pathologies. It allows to search for thyroid nodules and to perform a fine needle aspiration of these nodules according to their ultrasound characteristics. The objective of this study was to determine the contribution of ultrasound-guided fine needle aspiration in the diagnosis and the management of nodular thyroid pathologies.
Patients and methods: This was a retrospective study involving 94 patients who came to perform a thyroid ultrasound at the Bouake university hospital (Ivory Coast) from January 2017 to December 2019, i.e. 36 months. Ultrasound-guided fine needle aspiration of thyroid nodules found was performed in these patients by a senior radiologist according to ultrasound appearance and EU-TIRADS 2017 score. Statistical analysis was performed using the Chi-square and Fisher tests at the 5% significance level (P < 0,05).
Results: The mean age of the patients was 46 years with extremes of 17 and 96 years. Patients in the age group [31-40 years] predominated with 62% of cases. The female gender accounted for 84% of cases, i.e. a sex-ratio of 0.2. The thyroid nodules found were multiple and bilateral in 74% of cases. The punctured nodules were super centimetric size and heterogeneous tissue-cystic in 36.17% of cases, hyperechoic in 31.39%, isoechoic in 21.27%, and hypoechoic in 10.4%. Cytological analysis of these nodules according to Bethesda system found benign lesions in 77.6%, indeterminate in 14.9% and malignant in 7.4%.
Conclusion: Ultrasound-guided fine needle aspiration plays an important role in the etiological diagnosis of nodular thyroid pathologies. It improves their management and considerably reduces unjustified thyroid surgeries.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Docteur Adamou Djibo Sayo Neuropaludisme chez les enfants de moins de 5 ans dans les services pédiatriques de l’hôpital national de Niamey, Niger
A. Djibo Sayo, B. Aguemon, I. Alkassoum, S. Aboubacar, D. Mamoudou, S. Kadri, I.A. W. Massi, C.N.I. Tokpanoude, K. Boureima - Niger - pages 635-645


X

Docteur Adamou Djibo Sayo Neuropaludisme chez les enfants de moins de 5 ans dans les services pédiatriques de l’hôpital national de Niamey, Niger Neuropaludisme chez les enfants de moins de 5 ans dans les services pédiatriques de l’hôpital national de Niamey, Niger est évalué 1 étoiles

Auteurs : A. Djibo Sayo, B. Aguemon, I. Alkassoum, S. Aboubacar, D. Mamoudou, S. Kadri, I.A. W. Massi, C.N.I. Tokpanoude, K. Boureima - Niger
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6912 - Décembre 2022 - pages 635-645


Résumé

Introduction : Le paludisme grave constitue encore de nos jours un problème préoccupant de santé publique. Dans sa forme grave surtout neurologique, il demeure une cause importante de mortalité chez les enfants de 0 à 59 mois. Le but du travail était d’étudier les aspects épidémiologiques, cliniques, paracliniques et évolutifs du neuropaludisme chez les enfants de 0 à 59 mois au service de pédiatrie de l’Hôpital National de Niamey.
Matériel et méthode : Il s’agissait d’une étude transversale descriptive portant sur les enfants de 0 à 59 mois hospitalisés pour un neuropaludisme dans les services de pédiatrie A et B de l’hôpital national de Niamey. Cette étude a concerné les dossiers d’enfants hospitalisés du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2020.
Résultats : Au total 571 cas de neuropaludisme répondaient à nos critères d’inclusions soit une fréquence hospitalière de 19,23%. L’âge moyen des enfants était de 36,40 mois ± 17,52 avec des extrêmes de 1 et 59 mois. Le sex-ratio (H/F) était de 1,41. Les motifs d’admission étaient dominés par la fièvre dans 93,90% des cas (536) (les convulsions dans 61,60% des cas (352) et la léthargie dans 30,10% des cas (172). Le neuropaludisme était associé à une anémie sévère dans 3,20% des cas, l’hypoglycémie sévère dans 6,60% des cas. Les anticonvulsivants étaient administrés dans 46,40% des cas et 81,10% des patients étaient traités à base d’artésunate injectable. L’évolution était favorable souvent favorable (95,60% des patients), et 5 enfants avaient présenté des séquelles neurologiques. La létalité du neuropaludisme était de 4,40% en milieu hospitalière. L’hyperthermie ≥ 40°, les convulsions, le coma et la malnutrition étaient significativement associés aux décès liés au neuropaludisme.
Conclusion : Le neuropaludisme affecte un enfant sur 5 avec une mortalité de 4,40% dans les services pédiatriques de l’hôpital national de Niamey. L’amélioration du plateau technique permettra de réduire cette mortalité dans notre contexte.


Summary
Neuromalaria in children under 5 years old in the paediatric wards of the national hospital of Niamey, Niger

Introduction: Severe malaria is still a serious public health problem today. In its severe form, especially neurological, it remains an important cause of mortality in children from 0 to 59 months. The aim of this study was to investigate the epidemiological, clinical and paraclinical aspects and evolution of neuromalaria in children aged 0-59 months.
Material and method: This was a descriptive cross-sectional study of children aged 0-59 months hospitalized for neuromalaria in the pediatric wards A and B of the National Hospital of Niamey. This study involved the records of children hospitalized from January 1st, 2018 to December 31st, 2020.
Results: A total of 571 cases of neuromalaria met our inclusion criteria, i.e. a hospital frequency of 19.23%. The mean age of the children was 36.40 months ± 17.52 with extremes ranging from 1 to 59 months. The sex-ratio was 1.41. The reasons for admission were mainly fever in 536 cases (93.90%), convulsion in 352 cases (61.60%), lethargy in 172 cases (30.10%). Neuromalaria was associated with severe anemia in 3.20%, severe hypoglycemia in 6.60% of cases. Anticonvulsants were administered in 46.40% of cases. In 81.10% of cases, patients were treated with injectable artesunate. The evolution was favorable in 95.60% of cases, among them, 5 children had presented neurological sequelae. The lethality of neuromalaria was 4.40% in hospital. Hyperthermia ≥ 40°, seizures, coma, and malnutrition were significantly associated with neuromalarial deaths.
Conclusion: Neuromalaria affects one child out of 5 with a mortality of 4.40% in the pediatric wards of the national hospital of Niamey. The improvement of the technical platform would allow to reduce this mortality in our context.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Docteur Mélina Comlan Prise en charge de la hernie inguinale chez l’enfant. A propos de 163 cas
M. Nkole Aboughe, B. Nguele Ndjota, E. Comlan, F. Ondo Ndong - Gabon - pages 646-650


X

Docteur Mélina Comlan Prise en charge de la hernie inguinale chez l’enfant. A propos de 163 cas Prise en charge de la hernie inguinale chez l’enfant. A propos de 163 cas est évalué 3 étoiles

Auteurs : M. Nkole Aboughe, B. Nguele Ndjota, E. Comlan, F. Ondo Ndong - Gabon
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6912 - Décembre 2022 - pages 646-650


Résumé

Introduction : La hernie inguinale est l’une des plus fréquente pathologie chirurgicale de l’enfant. Elle peut évoluer et se compliquer en hernie étranglée ou engouée. Aussi, toute hernie inguinale diagnostiquée chez un enfant doit être opérée. Ce travail avait pour objectifs de rapporter les aspects épidémiologiques, cliniques, et chirurgicaux de la hernie inguinale de l’enfant en Afrique centrale.
Patients et méthode : Il s’agissait d’une étude rétrospective et descriptive menée dans le service de chirurgie pédiatrique du CHU Mère-Enfant Fondation Jeanne Ebori, du 1er janvier 2019 au 31 décembre 2020. Tous les patients admis pour hernie inguinale ont été inclus.
Résultats : Nous avons colligé 163 patients. Les hernies inguinales représentaient 14,3% des patients admis dans le service et 24,6% des interventions réalisées durant cette période. L’âge moyen global était de 2,7 ans avec des extrêmes de 5 jours et 15 ans. Le sex-ratio était de 5,8. La hernie ombilicale était la pathologie associée la plus fréquente. Le délai moyen d’intervention était de 0,9 jours avec des extrêmes de 0 et 4 jours. La durée moyenne d’hospitalisation était de de 2,4 jours avec des extrêmes de 1 et 9 jours tous les patients ont bénéficié d’un traitement chirurgical sauf un, décédé à l’induction au bloc. L’évolution immédiate était favorable dans 96,3% des cas. Elle a été marquée par 3 récidives, 2 décès et 2 hématomes scrotaux.
Conclusion : La hernie inguinale est une pathologie fréquente chez l’enfant. Les nourrissons de sexe masculin sont les plus concernés. Les délais diagnostiques et thérapeutiques sont tardifs chez la fille. Son pronostic est meilleur lorsqu’elle est traitée à froid.


Summary
Management of inguinal hernia in children about 163 cases

Introduction: Inguinal hernia is one of the most common surgical pathologies in children. It can evolve and become complicated in a strangled or infatuated hernia. Also, any inguinal hernia diagnosed in a child must be operated on. This work aimed to report the epidemiological, clinical, and surgical aspects of inguinal hernia in children in central Africa.
Patients and method: This was a retrospective and descriptive study conducted in the pediatric surgery department of the Fondation Jeanne Ebori Mother-Child University Hospital, from January 1st, 2019 to December 31st, 2020. All patients admitted for inguinal hernia were included.
Results: We collected 163 patients. Inguinal hernias represented 14.3% of patients admitted to the department and 24.6% of operations performed during this period. The overall average age was 2.7 years with extremes of 5 days and 15 years. Infants accounted for 71.8%. The sex-ratio was 5.8. The umbilical hernia was the most frequent associated pathology. The mean time to intervention was 0.9 days with extremes of 0 and 4 days. The mean hospital stay was 2.4 days with extremes of 1 and 9 days. All patients received surgical treatment except one who died on induction to the block. The immediate course was favorable in 96.3% of cases. It was marked by 3 recurrences, 2 deaths, 2 scrotal hematomas.
Conclusion: Inguinal hernia is a common pathology in children. Male infants are most affected. The diagnostic and therapeutic times are late in the girl. Its prognosis is better when treated cold.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Cardiopathies congénitales : aspects épidémiologiques, diagnostiques, thérapeutiques et évolutifs au CHU de Dakar, Sénégal en 2021
P.S. Sow, G. Diagne, K.A. Mbaye, K. Bop, A. Sow, I. Basse, P.M Faye, l. Fall, O. Ndiaye - Sénégal - pages 651-656


X

Cardiopathies congénitales : aspects épidémiologiques, diagnostiques, thérapeutiques et évolutifs au CHU de Dakar, Sénégal en 2021 Cardiopathies congénitales : aspects épidémiologiques, diagnostiques, thérapeutiques et évolutifs au CHU de Dakar, Sénégal en 2021 est évalué 1 étoiles

Auteurs : P.S. Sow, G. Diagne, K.A. Mbaye, K. Bop, A. Sow, I. Basse, P.M Faye, l. Fall, O. Ndiaye - Sénégal
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6912 - Décembre 2022 - pages 651-656


Résumé

Introduction : Les cardiopathies congénitales sont les plus fréquentes des malformations congénitales avec une forte mortalité en Afrique. L’objectif de ce travail était de décrire les aspects épidémiologiques, diagnostiques, thérapeutiques et évolutifs des cardiopathies congénitales au Centre Hospitalier National d’Enfant Albert Royer.
Matériel et méthodes : Il s’agissait d’une étude rétrospective, descriptive et analytique allant du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2020. Etaient inclus tous les enfants âgés de 2 mois et plus hospitalisés durant cette période pour cardiopathie congénitale.
Résultats : Durant cette période nous avons colligé 121 cas avec une prévalence hospitalière de 27,6‰. L’âge moyen était de 35,24 ± 46,54 mois. Le sex-ratio était de 1,16. Le niveau socioéconomique des familles était jugé faible dans 61,2% des cas, Une consanguinité a été retrouvée chez 41 malades (33,88%). Les motifs d’hospitalisation étaient dominés par la détresse respiratoire (90,08%), la toux (61,20%), la fièvre (50,40%), la difficulté à téter (47,90%) et la cyanose (33,90%). L’examen physique retrouvait principalement : une détresse respiratoire (90,08%), un souffle cardiaque (84,3%), un syndrome d’insuffisance cardiaque (62%), un état de choc (6,61%). La trisomie 21 était l’aberration chromosomique la plus fréquente (20,66%). A la radiographie du thorax la cardiomégalie était l’anomalie la plus fréquente (65,32%). Nous avons noté 54 cas de cardiopathies cyanogènes (44,6%) et 67 cas de cardiopathies non-cyanogènes (55,4%). Les principales cardiopathies retrouvées étaient : tétralogie de Fallot (19%), Canal Atrio-Ventriculaire (CAV) (17,35%), Communication InterVentriculaire (CIV) (14,88%). Les médicaments utilisés étaient : les diurétiques (70,24%), les antibiotiques (54,54%) et les Inhibiteurs de l’Enzyme de Conversion (IEC) (52,1%). Une atrioseptomie de Rashkind a été réalisée pour un cas de Transposition simple des Gros Vaisseaux (TGV). La chirurgie curative a été réalisée chez 2 malades porteurs de CIV et de Tronc Artériel Commun (TAC). Trois malades ont bénéficié d’une chirurgie palliative. Nous avons enregistré 27 cas (22,31%) de décès.
Conclusion : Le dépistage et la prise en charge précoces des cardiopathies congénitales améliorent leur pronostic.


Summary
Congenital heart disease: epidemiological, diagnostic, therapeutic and evolutionary aspects at Dakar University Teaching Hospital, Senegal in 2021

Introduction: Congenital heart disease is the most common congenital malformation with high mortality in Africa. The objective of this work was to describe the epidemiological, diagnostic, therapeutic and evolutionary aspects of congenital heart disease at the Albert Royer National Children’s Hospital Center.
Material and methods: This was a retrospective, descriptive and analytical study from January 1st, 2018 to December 31st, 2020. Included were all children aged 2 months and older hospitalized during this period for congenital heart disease.
Results: During this period we collected 121 cases with a hospital prevalence of 27.6‰. The mean age was 35.24 ± 46.54 months. The sex ratio was 1.16. The socio-economic level of the families was considered low in 61.2% of cases, Inbreeding was found in 41 patients (33.88%). The reasons for hospitalization were dominated by respiratory distress (90.08%), cough (61.20%), fever (50.40%), difficulty suckling (47.90%) and cyanosis (33.90%). The physical examination found mainly: respiratory distress (90.08%), heart murmur (84.3%), heart failure syndrome (62%), shock (6.61%). Trisomy 21 was the most common chromosomal aberration (20.66%). On chest X-ray cardiomegaly was the most common abnormality (65.32%). We noted 54 cases of cyanogenic heart disease (44.6%) and 67 cases of non-cyanogenic heart disease (55.4%). The main heart diseases found were: tetralogy of Fallot (19%), Atrio-Ventricular Canal (AVC) (17.35%), Ventricular Septal Defect (VSD) (14.88%). The drugs used were: diuretics (70.24%), antibiotics (54.54%) and Conversion Enzyme Inhibitors (CEI) (52.1%). A Rashkind atrioseptomy was performed for one case of Simple transposition of the Large Vessels (SLV). Curative surgery was performed in 2 patients with Intraventricular Communication (IVC) and Common Arterial Trunk (CAT). Three patients received palliative surgery. We recorded 27 cases (22.31%) of deaths.
Conclusion: Early detection and management of congenital heart disease improves their prognosis.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Docteur Baby Luepela  Badibabi Détection de Plasmodium par Test de Diagnostic Rapide versus Polymerase Chain Reaction chez le drépanocytaire et non-drépanocytaire à Kinshasa
B.L. Badibabi, E.N. Kamangu, J. Masumu, E.K. Tebandite, J.M. Mbuyi Muamba, P.T. Lukusa - Congo-Kinshasa - pages 657-665


X

Docteur Baby Luepela  Badibabi Détection de Plasmodium par Test de Diagnostic Rapide versus Polymerase Chain Reaction chez le drépanocytaire et non-drépanocytaire à Kinshasa Détection de Plasmodium par Test de Diagnostic Rapide versus Polymerase Chain Reaction chez le drépanocytaire et non-drépanocytaire à Kinshasa est évalué 1 étoiles

Auteurs : B.L. Badibabi, E.N. Kamangu, J. Masumu, E.K. Tebandite, J.M. Mbuyi Muamba, P.T. Lukusa - Congo-Kinshasa
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6912 - Décembre 2022 - pages 657-665


Résumé

Contexte et objectifs : La drépanocytose est une maladie génétique, caractérisée par une mutation unique (β-globine) du bras court du chromosome 11. Selon Beaucoup d’auteurs, le drépanocytaire hétérozygote serait protégé contre le paludisme grave. L’objectif général de cette étude, était de détecter le plasmodium par le TDR malaria versus PCR chez le drépanocytaire et non-drépanocytaire.
Méthodes : Il s’agissait d’une étude transversale, analytique qui a été réalisée chez 72 patients (33 drépanocytaires et 39 non-drépanocytaires) au Centre de Médecine Mixte et Anémie SS de la commune de Kalamu à Kinshasa.
Résultats : P. falciparum est l’espèce la plus fréquente chez tous les patients enquêtés (86,2%) : 80,6% d’infection unique et 5,6% de mixte. La différence est statistiquement significative (p < 0,05). La deuxième espèce, était P. malariae (16,6%) : 11% d’infection unique et 5,6% de mixte. Et enfin vient en troisième position P. ovale avec 2,8% des cas. Sept pour cent de résultats positifs au Test de Diagnostic Rapide (TDR) n’étaient pas confirmés par la Polymerase Chain Reaction (PCR) chez tous les patients de l’étude et 93% de résultats au TDR, étaient revenus positifs à la PCR.
Conclusion : L’espèce de Plasmodium la plus rencontrée, était P. falciparum, suivie de P. malariae et de P. ovale. Le TDR était positif à la PCR à 93 %. Les drépanocytaires hétérozygotes n’avaient pas fait de paludisme grave.


Summary
Detection of Plasmodium by Rapid Diagnostic Test versus Polymerase Chain Reaction in sickle cell and non-sickle cell patients in Kinshasa

Context and objectives: Sickle cell disease is a genetic disease characterized by a single mutation (β-globin) in the short arm of chromosome 11. Many authors believe that heterozygous sickle cell patients are protected against severe malaria. The general objective of this study was to detect plasmodium by TDR malaria versus PCR in sickle cell and non-sickle cell patients.
Methods: This was a cross-sectional, analytical study that was carried out in 72 patients (33 sickle cell and 39 non-sickle cell) at the Center for Mixed Medicine and SS Anemia in the municipality of Kalamu in Kinshasa.
Results: P. falciparum is the most frequent species in all the patients surveyed (86,2%) : 80,6% single infection and 5.6% mixed. The difference is statistically significant (p < 0,05). The second species was P. malariae (16.6%): 11% single infection and 5.6% mixed. And finally comes in third position P. ovale with 2,8% of cases. 7% of positive Rapid Diagnostic Test (RDT) results were not confirmed by Polymerase Chain Reaction (PCR) in all the patients in the study and 93% of RDT results returned positive to PCR.
Conclusion: The most common Plasmodium species was P. falciparum, followed by P. malariae and P. ovale. The RDT was 93% PCR positive. The heterozygous sickle cell patients did not cause severe malaria.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Paludisme grave de l’adulte dans le Service des Maladies Infectieuses du CHU Sourô Sanou de Bobo-Dioulasso au Burkina Faso
J. Zoungrana, I. Diallo, I. Sangaré, A. Sondo, R. Boly, E.A. Diendéré, A. Sawadogo, S. Bamba, A. Poda - Burkina Faso - pages 666-670


X

Paludisme grave de l’adulte dans le Service des Maladies Infectieuses du CHU Sourô Sanou de Bobo-Dioulasso au Burkina Faso Paludisme grave de l’adulte dans le Service des Maladies Infectieuses du CHU Sourô Sanou de Bobo-Dioulasso au Burkina Faso est évalué 1 étoiles

Auteurs : J. Zoungrana, I. Diallo, I. Sangaré, A. Sondo, R. Boly, E.A. Diendéré, A. Sawadogo, S. Bamba, A. Poda - Burkina Faso
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6912 - Décembre 2022 - pages 666-670


Résumé

Introduction : Le Paludisme Grave (PG) est une affection de plus en plus fréquente au Burkina.
Matériels et méthodes : Ont été inclus tous les patients hospitalisés au service des maladies infectieuses du CHUSS, entre le 1er janvier 2017 au 31 décembre 2018, chez lesquels le diagnostic de PG a été retenu. Le diagnostic était confirmé par une étude parasitologique positive du frottis sanguin mince et/ou de la Goutte Epaisse (GE) avec mise en évidence de Plasmodium falciparum. Les critères de gravité utilisés pour le diagnostic étaient ceux définis par l’OMS.
Résultats : Cent vingt-cinq cas de PG ont été enregistrés et pris en charge dans le service. La prévalence du PG était de 3,7%. L’âge moyen des patients était de 38,2 ans ± 15,5 ans. Le délai moyen de consultation était de 6,12 jours ± 1,76 jour. Les signes cliniques étaient dominés par la fièvre (88%), les céphalées (77,0%) et les frissons (42,7%). Les principales formes de PG que nous avons trouvées étaient : la forme anémique (46,8%), la forme neurologique (23,6%) et la forme hypoglycémique (4,0%). La densité parasitaire moyenne était de 26973,33± (extrêmes : 402 et 49578 parasites/µl. À l’admission tous les malades ont reçu de l’artésunate en perfusion relayée au bout de 3,7 jours en moyenne par la voie orale. Nous avons observé 1 cas de décès soit une létalité hospitalière de 0,08%. Deux cas de transfert en réanimation.
Conclusion : La précocité du diagnostic et du traitement permettrait d’améliorer significativement le pronostic de cette parasitose.


Summary
Severe adult malaria in the Infections diseases Unit of the Sourô Sanou UTH in Bobo-Dioulasso at the Burkina Faso

Introduction: Severe malaria (SM) is an increasingly frequent disease in Burkina Faso.
Material and methods: All patients hospitalized in the infectious diseases of the CHUSS, during the period between January 1st, 2017, and December 31st, 2018, in whom the diagnosis of SM was retained were included. The diagnosis was confirmed by a positive parasitological study of the thin blood smear and/or thick gout with evidence of Plasmodium falciparum. The seriousness criteria used for the diagnosis were those defined by the WHO.
The SM prevalence was 3.7%. The mean age of the patients was 38.2 years ± 15.5 years. The mean time to consultation was 6.12 days ± 1.76 days. Clinical signs were dominated by fever (88.0%), headache (77.0%) and chills (42.7%). The main forms of SM that we found were: the anemic form (46.8%), the neurological form (23.6%) and the hypoglycemic form (4.0%). The mean parasite density was 26973.33 ± (range: 402 and 49578 parasites/µl. On admission, all patients received artesunate by infusion relayed after an average of 3.7 days by the oral route. We observed 1 case of death, ie a hospital case fatality of 0.08% Two cases of transfer to intensive care.
Conclusion: The early diagnosis and treatment would significantly improve the prognosis of this parasitosis.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.




Acheter le N° 6912 - Décembre 2022

Version papier uniquement

1. Choisissez votre zone de livraison

2. Votre statut

2. Votre offre


Article ajouté au panier avec succès





Accès direct aux sites APIDPM :

Revue, rubriques de formation continue,
Annonces de congrès, actualités...

Médecine d'Afrique noire électronique
Médecine du Maghreb électronique
Odonto-Stomatologie électronique
Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments

PACKS JETONS

Découvrez nos offres Packs jetons - Plus d'infos

ABONNEMENTS

Découvrez notre offre d'abonnement à nos revues - Plus d'infos

CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous

APIDPM Santé Tropicale

Qui sommes-nous ?

Conditions générales



APIDPM est éditeur de sites médicaux :


Médecine d'Afrique noire électronique Médecine du Maghreb électronique Odonto-Stomatologie électronique Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments