APIDPM Se connecter/S'inscrire Votre panier0

Se connecter/S'inscrire Connexion / Inscription

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Consulter les revues

Choisissez votre revue :

Médecine d'Afrique Noire

Médecine d'Afrique Noire N° 6907 - Juillet 2022

Médecine d'Afrique Noire

N° 6907 - Juillet 2022

Editeur : APIDPM Santé tropicale
Langue(s) de publication : Français
Edition papier : ISSN 0465-4668
Edition électronique : ISSN 2490-9971
Retrouvez également nos offres d'abonnements

Il y a actuellement 2248 articles.


Archives (par année de publication)

Sommaire du N° 6907 - Juillet 2022

Docteur Hervé Kafando Epidémiologie de la méningite cérébrospinale dans un contexte de pression vaccinale au Burkina Faso
H. Kafando, S. Bagaya, K. Ouattara, M. Sawadogo, R. Ouédraogo, L. Sangaré - Burkina Faso - pages 391-396


X

Docteur Hervé Kafando Epidémiologie de la méningite cérébrospinale dans un contexte de pression vaccinale au Burkina Faso Epidémiologie de la méningite cérébrospinale dans un contexte de pression vaccinale au Burkina Faso est évalué 1 étoiles

Auteurs : H. Kafando, S. Bagaya, K. Ouattara, M. Sawadogo, R. Ouédraogo, L. Sangaré - Burkina Faso
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6907 - Juillet 2022 - pages 391-396


Résumé

Contexte : Les Méningites Cérébro-Spinales (MCS) constituent l’essentiel des épidémies de méningites. Elles sont responsables de décès et d’invalidités à travers le monde, particulièrement dans la ceinture africaine de la méningite. L’objectif de ce travail était de déterminer les sérogroupes de méningocoques qui sévissent au Burkina Faso malgré la pression vaccinale.
Méthodes : Il s’est agi d’une étude descriptive, prospective sur des échantillons de Liquide Cérébro-Spinal (LCS) de patients présentant des signes cliniques suspects de méningite. Les échantillons ont été collectés de septembre 2018 à août 2019 dans le cadre de la surveillance cas par cas de la méningite au BF. La recherche de bactéries responsables de Méningites Bactériennes Aiguës (MBA) ainsi que le sérogroupage des espèces de Neisseria meningitidis ont été réalisés par la PCR en temps réel (rtPCR).
Résultats : La fréquence des MBA était de 21,70% (156/719), avec Streptococcus pneumoniae en tête 44,88% (70/156) suivi de Neisseria meningitidis 42,94% (67/156) et Haemophilus influenzae 12,18% (19/156). Parmi les cas de méningite à Neisseria meningitidis, seuls les sérogroupes C et X ont été détectés avec respectivement 68,65% (46/67) et 31,35% (21/67). Les districts de Sebba et de Gayéri étaient les plus touchés par le sérogroupe C avec respectivement 31 et 6 cas. Les cas de MCS ont été enregistrés entre février et mai avec un pic au cours du mois d’avril 52,24% (35/67).
Conclusion : La MCS demeure un fardeau et les sérogroupes non-vaccinaux ont pris place dans les épidémies au Burkina Faso.


Summary
Epidemiology of cerebrospinal meningitis in the context of vaccine pressure in Burkina Faso

Background: Cerebro-Spinal Meningitis (CSM) constitutes the first cause of meningitis epidemics. They are responsible of mortality and morbidity through the world, particularly in the African meningitis belt. The aim of this work was to determine the meningococcal serogroups in Burkina Faso despite the vaccine pressure.
Methodology: This was a descriptive, prospective study of Cerebro-Spinal Fluid (CSF) samples from patients with suspected clinical signs of meningitis. Samples were collected from September 2018 to August 2019 as part of the case-by-case surveillance of meningitis in BF. The identification of bacteria responsible for Acute Bacterial Meningitis (ABM) as well as the serogrouping of Neisseria meningitidis species were achieved by real-time PRC (rtPCR).
Results: The frequency of ABM was 21.70% (156/719), with Streptococcus pneumoniae leading 44.88% (70/156), follow by Neisseria meningitis 42.94% (67/156) and Haemophillus influenzae 12.18% (19/156). Among the cases of meningitis due to Neisseria meningitidis, only serogroups C and X were detected with 68.65% (46/67) and 31.35% (21/67) respectively. The districts of Sebba and Gayeri were the most affected by serogroup C with 31 and 6 cases respectively. CSM was recorded between February and May with peak in April 52.24% (35/67).
Conclusion: Cerebrospinal meningitis remains a burden and non-vaccine serogroups have taken place in epidemics in Burkina Faso.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Docteur Carmelle Mizehoun Qualité des laits infantiles de premier âge commercialisés dans les officines pharmaceutiques de Cotonou, Bénin
A. Yémoa, C. Mizéhoun-Adissoda, J.M. Tokoudogba, R. Yawanti, E. Agbokponto - Bénin - pages 397-405


X

Docteur Carmelle Mizehoun Qualité des laits infantiles de premier âge commercialisés dans les officines pharmaceutiques de Cotonou, Bénin Qualité des laits infantiles de premier âge commercialisés dans les officines pharmaceutiques de Cotonou, Bénin est évalué 1 étoiles

Auteurs : A. Yémoa, C. Mizéhoun-Adissoda, J.M. Tokoudogba, R. Yawanti, E. Agbokponto - Bénin
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6907 - Juillet 2022 - pages 397-405


Résumé

Introduction : Les laits infantiles sont de plus en plus disponibles dans les surfaces commerciales en dehors des officines de pharmacie. Ces préparations s’imposent dans le mode d’alimentation du nourrisson depuis les premiers jours de sa vie, lorsque sa mère n’est pas en mesure de l’allaiter ou souhaite suppléer à l’allaitement maternel. Même si elles constituent des aliments de substitution du lait maternel, ces préparations lactées peuvent présenter des risques de contamination auxquels sont exposés les nourrissons.
L’objectif de cette étude était d’évaluer les qualités physicochimiques, nutritionnelles et microbiologiques des laits infantiles 1er âge commercialisés à Cotonou.
Matériel et méthode : Quinze échantillons de laits 1er âge issus de 6 marques collectés de décembre 2019 à janvier 2020, dans les officines de pharmacie de Cotonou ont été analysés. Le contrôle de qualité a porté sur les tests organoleptiques (odeur, goût, couleur) ; les tests physico-chimiques (humidité et matière sèche, solubilité, pH, acidité titrable) ; la composition nutritionnelle (lipides et glucides totaux) et les tests microbiologiques (flore aérobie mésophile totale, levures et moisissures, Staphylocoques et Salmonelles). Les dosages ont été effectués en utilisant des méthodes analytiques validées.
Résultats : Un échantillon sur 15 n’a pas satisfait aux tests organoleptiques tandis qu’un autre n’a pas satisfait aux tests du pH et de la solubilité. Pour les autres paramètres physicochimiques, tous les échantillons étaient conformes aux normes prises en référence. De même, tous les laits avaient une bonne valeur nutritive et une bonne qualité microbiologique.
Conclusion : Les résultats de cette étude encouragent les autorités sanitaires du Bénin à maintenir la veille et le niveau d’exigence pour garantir la qualité des laits commercialisés en officines de pharmacie au Bénin.


Summary
Quality of first-age infant milk marketed in Cotonou pharmacies, Benin

Background: Infant formulas are increasingly available on commercial surfaces outside pharmacies. These preparations have become an essential part of an infant’s diet since the first days of life when the mother is unable to breastfeed or wishes to supplement breastfeeding. Although they are substitute for breast milk, these formulas may constitute contamination risks to infants.
The objective of this study was to assess the physicochemical, nutritional and microbiological qualities of the first-age infant milk marketed in Cotonou.
Material and method: Fifteen samples of first-age milk from 6 brands collected from December 2019 to January 2020 in pharmacies in Cotonou were analyzed. Organoleptic tests (smell, taste, color); physico-chemical tests (moisture and dry matter, solubility, pH, titratable acidity); the nutritional composition (total lipids and carbohydrates) and microbiological tests (total mesophilic aerobic flora, yeasts and molds, Staphylococci and Salmonella) were carried out using validated analytical methods.
Results: One in 15 samples failed the organoleptic tests while another failed the pH and solubility tests. For the other physicochemical parameters, all samples were in compliance with the relevant standards. Similarly, all milks had good nutritional value and microbiological quality.
Conclusion: The results of this study encourage the health authorities of Benin to maintain the vigilance and the level of requirement to guarantee the quality of infant milks marketed in pharmacies in Benin.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Docteur K. Junie Ndadi Tchiengang Prise en charge d’une épistaxis antéro-postérieure à Sédhiou (Sud-Sénégal)
K.J. Ndadi Tchiengang, Y. Kizonde Kalungwe, A. Djegui, E. Siga Diom, B.K. Diallo - Sénégal - pages 406-412


X

Docteur K. Junie Ndadi Tchiengang Prise en charge d’une épistaxis antéro-postérieure à Sédhiou (Sud-Sénégal) Prise en charge d’une épistaxis antéro-postérieure à Sédhiou (Sud-Sénégal) est évalué 1 étoiles

Auteurs : K.J. Ndadi Tchiengang, Y. Kizonde Kalungwe, A. Djegui, E. Siga Diom, B.K. Diallo - Sénégal
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6907 - Juillet 2022 - pages 406-412


Résumé

La prise en charge d’une épistaxis, simple au premier abord, peut s’avérer très complexe dans certains cas. Elle peut réaliser par son abondance ou sa répétition une urgence médico-chirurgicale mettant en jeu le pronostic vital. Les recommandations actuelles de la prise en charge d’épistaxis tiennent compte de la disponibilité de toutes sortes de matériaux de tamponnements. En milieu rural, les ressources sont parfois limitées et il faut alors recourir à des techniques autrefois rapportées par la littérature.


Summary
Management of anteroposterior epistaxis in Sedhiou (South Senegal)

The management of an epistaxis, simple at first sight, can be very complex in certain cases. It can be a life-threatening medical and surgical emergency due to its abundance or repetition. Current recommendations for the management of epistaxis consider the availability of all kinds of tamponade materials. In rural areas, resources are sometimes limited, and it is necessary to resort to techniques previously reported in the literature.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Docteur Jean-Pierre Elongi Natrémie et natriurèse pour l’évaluation du pronostic materno-fœtal au cours de la prééclampsie : étude cas-témoins à Kinshasa, République Démocratique du Congo
P. Cyanga, D. Tshibuela, M. Ngole, F. Verdonck, B. Spitz, J.P. Elongi - Congo-Kinshasa - pages 413-423


X

Docteur Jean-Pierre Elongi Natrémie et natriurèse pour l’évaluation du pronostic materno-fœtal au cours de la prééclampsie : étude cas-témoins à Kinshasa, République Démocratique du Congo Natrémie et natriurèse pour l’évaluation du pronostic materno-fœtal au cours de la prééclampsie : étude cas-témoins à Kinshasa, République Démocratique du Congo est évalué 1 étoiles

Auteurs : P. Cyanga, D. Tshibuela, M. Ngole, F. Verdonck, B. Spitz, J.P. Elongi - Congo-Kinshasa
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6907 - Juillet 2022 - pages 413-423


Résumé

Introduction : Les formes sévères de prééclampsie sont caractérisées par la sécrétion des peptides natriurétiques (ANP et BNP) qui inhibent la réabsorption tubulaire du sodium.
Les objectifs de notre étude étaient de décrire le profil de la natrémie et de la natriurèse chez les gestantes congolaises atteintes de la prééclampsie et établir une relation entre ces biomarqueurs et la survenue des complications maternelles et fœtales.
Patientes et méthodes : Etude cas-témoins réalisée dans trois maternités de référence de Kinshasa (Cliniques Universitaires de Kinshasa, l’Hôpital Général de Référence de Kinshasa et l’Hôpital Saint Joseph) en République Démocratique du Congo. La population d’étude était composée de 214 gestantes dont 107 prééclamptiques (cas) et 107 gestantes saines (témoins) appariées en fonction de leur âge, de l’âge gestationnel et du type de grossesse. La natrémie et de la natriurèse ont été dosées à l’aide de l’analyseur d’ions Humalyte plus 5TM (HUMAN) par potentiométrie.
Résultats : La natrémie moyenne était significativement basse chez les prééclamptiques comparativement aux témoins (132,2 ± 16,1 mEq/L VS 136,5 &plus 1,5 mEq/L, P = 0,006). Par rapport aux témoins, les gestantes prééclamptiques présentaient une hypernatriurèse (P < 0,001) et une hyponatrémie (P < 0,001). L’hyponatrémie était sévère chez 51,5 % de gestantes prééclamptiques. La souffrance fœtale aiguë, la mort fœtale in utero et la rétinopathie hypertensive étaient les complications les plus observées chez les prééclamptiques présentant l’hyponatrémie.
Conclusion :Cette étude montre que les gestantes prééclamptiques sont caractérisées par des taux bas de natrémie et une hypernatriurèse qui sont par ailleurs associées à des complications materno-fœtales. Un dosage systématique de la natrémie et de la natriurèse est indispensable dans le bilan d’évaluation du pronostic materno-fœtal au cours de cette affection.


Summary
Natremia and natriuresis for the evaluation of maternal-fetal prognosis during pre-eclampsia: a case-control study in Kinshasa, Democratic Republic of Congo

Introduction: Severe forms of preeclampsia are characterized by the secretion of natriuretic peptides (ANP and BNP) that inhibit tubular sodium reabsorption. The objectives of our study were to describe the profile of natremia and natriuresis in Congolese pregnant women with pre-eclampsia and to establish a relationship between these biomarkers and the occurrence of maternal and fetal complications.
Patients and methods: Case-control study conducted in three maternity hospitals in Kinshasa (Cliniques Universitaires de Kinshasa, Hôpital Général de Référence de Kinshasa and Hôpital Saint Joseph) in the Democratic Republic of Congo. The study population consisted of 214 pregnant women, 107 of whom were preeclamptic (cases) and 107 healthy (controls) matched for age, gestational age and type of pregnancy. Natraemia and natriuresis were measured using the Humalyte plus 5TM ion analyser (HUMAN) by potentiometry.
Results: Mean natraemia was significantly lower in preeclamptic women than in controls (132.2 œ 16.1 mEq/L VS 136.5 œ 1.5 mEq/L, P = 0.006). Compared with controls, preeclamptic pregnant women had hypernatriuresis (P < 0.001) and hyponatremia (P < 0.001). Hyponatremia was severe in 51.5% of preeclamptic pregnancies. Acute fetal distress, in utero fetal death and hypertensive retinopathy were the most common complications in preeclamptic women with hyponatremia.
Conclusion: This study shows that pre-eclamptic pregnant women are characterized by low levels of natremia and hypernatriuresis which are also associated with maternal-fetal complications. Systematic measurement of natraemia and natriuresis is essential in the assessment of maternal-fetal prognosis in this condition.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Docteur Florence Kadjo Facteurs associés aux faibles couvertures vaccinales en rougeole-rubéole chez les enfants de 0 à 11 mois au centre de santé rural d’Amoriakro dans le district sanitaire d’Agnibilekrou en Côte d’Ivoire
F. Kadjo-Kouadio, A. Desquith, A. Douba, D. Coulibaly, L. BIeu, J. Sackou, I. Tiembre - Côte d'Ivoire - pages 424-432


X

Docteur Florence Kadjo Facteurs associés aux faibles couvertures vaccinales en rougeole-rubéole chez les enfants de 0 à 11 mois au centre de santé rural d’Amoriakro dans le district sanitaire d’Agnibilekrou en Côte d’Ivoire Facteurs associés aux faibles couvertures vaccinales en rougeole-rubéole chez les enfants de 0 à 11 mois au centre de santé rural d’Amoriakro dans le district sanitaire d’Agnibilekrou en Côte d’Ivoire est évalué 1 étoiles

Auteurs : F. Kadjo-Kouadio, A. Desquith, A. Douba, D. Coulibaly, L. BIeu, J. Sackou, I. Tiembre - Côte d'Ivoire
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6907 - Juillet 2022 - pages 424-432


Résumé

Introduction : La rougeole, maladie évitable par la vaccination, reste l’une des causes majeures de mortalité infantile. La Couverture Vaccinale (CV) contre la Rougeole et la Rubéole (RR) en Côte d’Ivoire, était à 94% en 2018 et 89% en 2919. Le Centre de Santé Rural (CSR) d’Amoriakro dans le district sanitaire d’Agnibilekrou a enregistré l’un des plus faibles taux (70% et 78%) durant cette période. L’objectif de cette étude était d’analyser les facteurs associés à la couverture du vaccin RR chez les enfants ayant fréquenté le centre de santé en 2020.
Patients et méthode : Nous avons mené une étude descriptive en milieux de soins et en communauté. Les enfants de 0 à 11 mois ayant fréquenté le CSR du 1er janvier au 30 octobre 2020, ont été répertoriés. Des visites à domicile ont ensuite permis d’interroger les mères qui après présentation du carnet de vaccination et après avoir donné leur consentement ont été incluses dans l’étude. Les données ont été recueillies à l’aide d’un questionnaire adressé aux mères et d’une fiche de recueil des données cliniques de leurs enfants.
Résultats : L’enquête a permis d’interroger 104 mères. Les mères étaient informées à 55,8% des activités de vaccination par le personnel de santé. Plus de la moitié (55,8%) des mères savaient que le vaccin contre la RR devrait être administré à 9 mois. Les principales raisons évoquées par les mères pour justifier les occasions manquées de vaccination étaient les longues heures d’attente (45,2%), l’oubli (35,6%), le manque de temps (31,7%) et le mauvais accueil (19,2%). La CV était de 99% (103) pour les vaccins recommandés à 6 semaines dans le Programme Elargi de Vaccination. A 10 semaines, elle était de 82,7% (86) et 51% (53) à 14 semaines. La couverture vaccinale contre la RR était de 24% (25). La faible couverture vaccinale était rencontrée chez les enfants dont les mères étaient non instruites, avec un âge compris entre 21 et 30 ans, de même que celles qui étaient informées par les médias et celles qui n’approuvaient pas le choix du jour de vaccination.
Conclusion : Le défi de l’amélioration de la couverture vaccinale passe par une adaptation des jours de vaccination et une réduction des heures d’attente des patients.


Summary
Factors associated with low measles-rubella vaccination coverage in children aged 0-11 months at the Amoriakro rural health centre in the Agnibilekrou health district in Ivory Coast

Introduction: Measles, a vaccine-preventable disease, remains one of the major causes of child mortality. Vaccination Coverage (VC) against Measles and Rubella (RR) in Ivory Coast, was 94% in 2018 and 89% in 2919. The Rural Health Centre (RHC) of Amoriakro in the health district of Agnibilekrou recorded one of the lowest rates (70% and 78%) during this period. The objective of this study was to analyse the factors associated with RR vaccine coverage among children who attended the health centre in 2020.
Patients and method: We conducted a descriptive study in care settings and in the community. Children aged 0-11 months who attended the RHC from January 1st to October 30th, 2020, were identified. Home visits were then used to interview mothers who, after presentation of the vaccination record and after giving their consent, were included in the study. Data were collected using a questionnaire sent to the mothers and a clinical data collection form for their children.
Results: The survey interviewed 104 mothers. Fifty-five percent (55.8%) of the mothers were informed of the vaccination activities by the health staff. More than half (55.8%) of the mothers knew that the RR vaccine should be given at 9 months. The main reasons given by mothers for missed vaccination opportunities were long waiting hours (45.2%), forgetfulness (35.6%), lack of time (31.7%) and poor reception (19.2%). The VC was 99% (103) for the vaccines recommended at 6 weeks in the Expanded Programme on Immunisation. At 10 weeks, it was 82.7% (86) and 51% (53) at 14 weeks. Vaccination coverage against RR was 24% (25). Low vaccination coverage was found among children whose mothers were uneducated, between 21 and 30 years of age, as well as those who were informed by the media and those who did not approve of the choice of vaccination day.
Conclusion: The challenge of improving vaccination coverage is to adapt vaccination days and reduce waiting times for patients.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Monsieur Alain Hien Evaluation des pratiques d’allaitement chez les mères d’enfants de moins de 24 mois dans la région des Cascades au Burkina Faso
A. Hien, JW. Some, A. Zeba, T. Belem, IT. Traore, M. Ouedraogo, B. Picbougoum, NTR. Meda, JA. Ouedraogo - Burkina Faso - pages 433-440


X

Monsieur Alain Hien Evaluation des pratiques d’allaitement chez les mères d’enfants de moins de 24 mois dans la région des Cascades au Burkina Faso Evaluation des pratiques d’allaitement chez les mères d’enfants de moins de 24 mois dans la région des Cascades au Burkina Faso est évalué 1,75 étoiles

Auteurs : A. Hien, JW. Some, A. Zeba, T. Belem, IT. Traore, M. Ouedraogo, B. Picbougoum, NTR. Meda, JA. Ouedraogo - Burkina Faso
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6907 - Juillet 2022 - pages 433-440


Résumé

Introduction : Pour presque tous les nourrissons, l’allaitement maternel reste la méthode d’alimentation la plus simple, la plus saine et la moins coûteuse qui répond à leurs besoins. L’objectif était de décrire les pratiques d’allaitement et déterminer les facteurs sociodémographiques associés à ces pratiques.
Matériel et méthodes : Une étude transversale qui a été menée auprès de 255 mères après l’obtention d’un consentement éclairé, verbal. Une analyse descriptive a été effectuée et le test du chi carré de Pearson, a été utilisé pour déterminer les facteurs sociodémographiques associés aux pratiques de l’allaitement.
Résultats : Au total 72,5% des mères étaient jeunes avec un âge inférieur à 30 ans. Plus de deux tiers (69,8%) des mères n’avaient aucune instruction. Au total 71% des mères ont déclaré avoir pratiqué la mise au sein dans l’heure après naissance, 79,6% des enfants de moins de 6 mois étaient exclusivement allaités au sein. Seulement 65,7% des mères poursuivaient l’allaitement jusqu’à 23 mois. La mise au sein précoce était significativement associée à l’âge des mères, l’allaitement maternel exclusif était associé à au statut matrimonial des mères et la poursuite de l’allaitement associée au district de résidence des mères.
Conclusion : La nécessité d’encourager les mères à continuer à poursuivre l’allaitement jusqu’à l’âge de 2 ans.


Summary
Evaluation of breastfeeding practices among mothers of children under 24 months of age in the Cascades region of Burkina Faso

Introduction: For almost all infants, breastfeeding remains the simplest, healthiest and least expensive feeding method to meet their nutritional needs. The objective of the present study was to describe the breastfeeding practices of mothers of under 2 years children and determine the socio-demographic factors associated with these practices.
Material and methods: A cross-sectional study was conducted with 255 mothers after verbal informed consent was obtained. A descriptive analysis was conducted, and Pearson’s Chi-Square test was used to determine the association between breastfeeding practices and socio-demographic characteristics of mothers.
Results: Among the mothers, 72.5% of them were under 30 years. More than two thirds of the mothers (69.8%) had no education. A total of 71% of mothers reported initiating their infant to breastfeeding within one hour after birth. For the mothers of under 6 months infant,79.6% of them declared practicing exclusive breastfeeding. About 66% of mothers continued to breastfeed children under 2 years of age. Early initiation of breastfeeding was significantly associated with maternal age; exclusive breastfeeding was associated with mothers’ marital status; and continued breastfeeding was associated with mothers’ health district of residence.
Conclusion: There is a need to promote continued breastfeeding up to the age of 2 years.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Madame Noëlle  Bra Profil des conjonctivites infectieuses à l’Hôpital Régional de Garoua
N. Bra’ Eyatcha Bimingo, A. Dohvoma, J. Njoya Mare, L. Bella Assumpt, C. Ebana Mvogo - Cameroun - pages 441-449


X

Madame Noëlle  Bra Profil des conjonctivites infectieuses à l’Hôpital Régional de Garoua Profil des conjonctivites infectieuses à l’Hôpital Régional de Garoua est évalué 1 étoiles

Auteurs : N. Bra’ Eyatcha Bimingo, A. Dohvoma, J. Njoya Mare, L. Bella Assumpt, C. Ebana Mvogo - Cameroun
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6907 - Juillet 2022 - pages 441-449


Résumé

Introduction : Les conjonctivites infectieuses sont des affections fréquentes en consultation ophtalmologique. Le mode évolutif, le caractère contagieux et les enjeux socio-économiques et épidémiologiques surtout durant la période actuelle de crise sanitaire mondiale avec la maladie à coronavirus sont les raisons de cette étude. Le but de ce travail est de décrire le profil épidémiologique, clinique et thérapeutique des conjonctivites infectieuses au cours de la période d’étude afin d’améliorer la prise en charge.
Matériels et méthode : Cette étude rétrospective, descriptive et analytique a concerné les patients examinés entre le 1er mars 2019 et le 1er mars 2021 au service d’ophtalmologie de l’hôpital régional de Garoua au Nord du Cameroun. Etaient inclus les patients de tout âge, qui ont présenté une conjonctivite présumée d’origine infectieuse. Pour définir les causes d’infections de la conjonctive, nous nous sommes basés uniquement sur la clinique. Nous avons analysé pour chaque cas les variables suivantes : l’âge, le sexe, les symptômes, la notion de contage, la latéralité, le caractère des signes, l’étiologie et le type de traitement reçu, la classe d’antibiotiques administrés, la durée et le coût du traitement. Etaient exclus, tous les patients aux dossiers incomplets et présentant une conjonctivite non-infectieuse.
Résultats : Un total de 235 patients avait présenté une conjonctivite présumée d’origine infectieuse dont 115 (48,94%) hommes et 120 (51,06%) femmes soit une sex-ratio de 0,95. Durant cette période d’étude, on notait une incidence annuelle moyenne de 3,9%. La tranche d’âge prédominante était celle de ]0-10 ans] soit 41,70% avec un âge moyen de 13,64 ans ± 10 ans. Les personnes sans-emplois étaient les plus représentées (46,94%) et la majorité provenait de Garoua (79,57%). Les symptômes principaux étaient respectivement les sécrétions muco-purulentes ou purulentes avec agglutination les cils au réveil (60%), la rougeur oculaire (31,49%) et le larmoiement (15,74%). Les patients avaient une notion de contage familial soit 6,81% des cas. L’atteinte était bilatérale chez 194 patients (82,55%) avec un caractère aigu chez 179 patients (76,17%). L’étiologie bactérienne était la plus suspectée (88,09%). Vingt-huit patients étaient suspects de conjonctivite virale. Parmi eux, aucun n’avait réalisé le test à coronavirus en cette période de pandémie et une seule patiente avait présenté une fièvre à 38.9°C, avec un diagnostic de paludisme posé. Le traitement a été institué chez 207 patients (88,09%), fait d’un lavage oculaire et d’instillation d’un antibiotique local (32,77%). L’antibiothérapie topique à base de quinolones (34,32%) était la plus administrée dans les conjonctivites bactériennes puis venaient la rifamycine collyre et/ou pommade (21,3%). La durée moyenne de traitement était de 5,79 jours et la guérison était totale dans 60% des cas avec 34,47% de perte de vue.
Conclusion : Les conjonctivites infectieuses sont fréquentes, dominées par l’étiologie bactérienne. La recherche du diagnostic étiologique nécessite un examen bactériologique des sécrétions conjonctivales avec antibiogramme pour une prise en charge adéquate. Néanmoins nous pensons que le traitement des conjonctivites infectieuses, demeure le lavage oculaire et une bonne mesure d’hygiène des mains. Parfois dans les cas sévères et récidivants l’ajout d’un antibiotique local seul à large spectre d’action et à courte durée d’action serait indispensable au traitement. L’absence de recherche étiologique approprié dans notre contexte, rend difficile la systématisation de la prise en charge de cette pathologie.


Summary
Profile of infectious conjunctivitis at Garoua Regional Hospital

Introduction: Infectious conjunctivitis is a frequent condition in ophthalmology consultations. The evolutionary mode, the contagious character and the socio-economic and epidemiological stakes especially during the current period of world health crisis with the coronavirus disease are the reasons for this study. The aim of this work is to describe the epidemiological, clinical and therapeutic profile of infectious conjunctivitis during the study period in order to improve management.
Materials and methods: This retrospective, descriptive and analytical study concerned patients examined between March 1st, 2019, and March 1st, 2021, in the ophthalmology department of the regional hospital of Garoua in northern Cameroon. Patients of all ages who presented with conjunctivitis suspected of infectious origin were included. To define the causes of conjunctival infections, we relied solely on clinical findings. The following variables were analyzed for each case: age, sex, symptoms, contact, laterality, character of signs, aetiology and type of treatment received, class of antibiotics administered, duration and cost of treatment. All patients with incomplete records and non-infectious conjunctivitis were excluded.
Results: A total of 235 patients presented with conjunctivitis presumed to be of infectious origin, of whom 115 (48.94%) were men and 120 (51.06%) were women, giving a sex ratio of 0.95. During this study period, the average annual incidence was 3.9%. The predominant age group was [0-10 years], i.e. 41.70% with an average age of 13.64 ± 10 years. Unemployed people were the most represented (46.94%) and the majority came from Garoua (79.57%). The main symptoms were respectively mucopurulent or purulent secretions with agglutination of the eyelashes on awakening (60%), ocular redness (31.49%) and lacrimation (15.74%). The patients had a family history of infection (6.81% of cases). Involvement was bilateral in 194 patients (82.55%) with an acute nature in 179 patients (76.17%). Bacterial etiology was the most suspected (88.09%). Twenty-eight patients were suspected of viral conjunctivitis. Of these, none had performed a coronavirus test during the pandemic period and only one patient had presented with a fever of 38.9°C, with a diagnosis of malaria. Treatment was instituted in 207 patients (88.09%), consisting of eye wash and topical antibiotic instillation (32.77%). Topical antibiotics based on quinolones (34.32%) were the most commonly used in bacterial conjunctivitis, followed by rifamycin eye drops and/or ointment (21.3%). The average duration of treatment was 5.79 days and total recovery was achieved in 60% of cases with 34.47% loss of vision.
Conclusion: Infectious conjunctivitis is common, dominated by bacterial etiology. The search for an etiological diagnosis requires a bacteriological examination of conjunctival secretions with an antibiogram for adequate management. Nevertheless, we believe that the treatment of infectious conjunctivitis remains eyewash and good hand hygiene. Sometimes in severe and recurrent cases the addition of a local antibiotic alone with a broad spectrum of action and short duration of action would be essential to the treatment. The absence of appropriate etiological research in our context makes it difficult to systematize the management of this condition.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Docteur Ekissi Orsot Tetchi Prévalence et facteurs associés au VIH chez les diabétiques suivis au Centre Antidiabétique d’Abidjan (Côte d’Ivoire)
Y.A. Konan, E.O. Tetchi, F.K. Ekou, L.G. Konan, A.K.C. Akanza, V. Ilupeju, P. Sable, A. Yapi, F. Aka, O. Tano-Ake, S. Dagnan - Côte d'Ivoire - pages 450-456


X

Docteur Ekissi Orsot Tetchi Prévalence et facteurs associés au VIH chez les diabétiques suivis au Centre Antidiabétique d’Abidjan (Côte d’Ivoire) Prévalence et facteurs associés au VIH chez les diabétiques suivis au Centre Antidiabétique d’Abidjan (Côte d’Ivoire)  est évalué 1 étoiles

Auteurs : Y.A. Konan, E.O. Tetchi, F.K. Ekou, L.G. Konan, A.K.C. Akanza, V. Ilupeju, P. Sable, A. Yapi, F. Aka, O. Tano-Ake, S. Dagnan - Côte d'Ivoire
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6907 - Juillet 2022 - pages 450-456


Résumé

Introduction : La prévalence du VIH en Côte d’Ivoire était 2,39% en 2019. Cependant, cette valeur générale pourrait masquer des différences entre les différents groupes de populations. La présente étude avait pour objectif de déterminer la prévalence et d’identifier les facteurs de risque du VIH chez les diabétiques
Matériels et méthodes : Elle a consisté en une enquête transversale à visée descriptive et analytique avec analyse rétrospective des dossiers de 840 diabétiques soumis au test de dépistage du VIH en 2019 et en 2020. Elle s’est déroulée au centre antidiabétique d’Abidjan de novembre 2020 à janvier 2021. Une analyse univariée puis multivariée des facteurs associés à la séropositivité au VIH a été réalisée.
Résultats : Les diabétiques en majorité de sexe féminin (58,3%) avait un âge moyen de 51,5 ans avec des extrêmes de 20 ans et de 83 ans. Sur les 840 diabétiques testés pour le VIH, 39 avaient un résultat positif soit une séroprévalence de 4,6%. En analyse multivariée, les facteurs associés retrouvés étaient la présence de surcharge pondérale (OR = 0,22 [0,07-0,65]), les complications infectieuses (OR = 4,00 [1,39-11,44]) et les complications métaboliques (OR = 9,30 [1,6-53,80]).
Conclusion : La séropositivité au VIH est élevée chez les diabétiques suivis au Centre antidiabétique d’Abidjan. Les complications infectieuses et métaboliques sont les facteurs prédicteurs de la séropositivité au VIH chez les diabétiques. Les résultats de cette étude peuvent contribuer à l’élaboration des programmes de lutte spécifiques contre le VIH/SIDA dans ce centre de référence nationale de prise en charge du diabète en Côte d’Ivoire.


Summary
Prevalence and associated factors with HIV among diabetic patients attending the Abidjan diabetes centre (Ivory Coast)

Introduction: HIV prevalence in Ivory Coast was 2.39% in 2019. However, this general value could mask differences between different population groups. The purpose of this study is to determine the prevalence and identify the risk factors for HIV among diabetics.
Materials and methods: The study consisted of a descriptive and analytical cross-sectional survey with retrospective analysis of 840 medical records of diabetic patients tested for HIV in 2019 and 2020. It took place at the Abidjan Diabetes Centre (CADA) from November 2020 to January 2021.
A univariate and then multivariate analysis was performed to identify factors that are associated with HIV seropositivity.
Results: The diabetics were mostly female (58.3%) and had a mean age of 51.5 years with extremes of 20 and 83 years. Of the 840 diabetics tested for HIV, 39 were positive, representing a seroprevalence of 4.6% In multivariate analysis, the associated factors found were the presence of overweight (OR = 0.22 [0.07-0.65]), infectious complications (OR = 4.00 [1.39-11.44]) and metabolic complications (OR = 9.30 [1.6-53.80]).
Conclusion: HIV seropositivity is high among diabetic patients attending the Abidjan Diabetes Centre (CADA). Infectious and metabolic complications are the predictors of HIV seropositivity in diabetics. The results of this study may contribute to the development of specific HIV/AIDS control programs in this national reference center for diabetes management in Ivory Coast.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Docteur Cédric Kadjo Sclérose latérale amyotrophique du sujet jeune : particularités cliniques et évolutives. A propos de trois cas en un an au service de neurologie du CHU de Cocody
C. Kadjo, C. Agbo-Panzo, C. Yapo-Ehounoud, T.M. Amon-Tanoh, A.C Tanoh, N. Essoin, M. Kané, K.C. Kohobo, P. Dzounkeo, B. Assi, D. Aka-Anghui - Côte d'Ivoire - pages 457-460


X

Docteur Cédric Kadjo Sclérose latérale amyotrophique du sujet jeune : particularités cliniques et évolutives. A propos de trois cas en un an au service de neurologie du CHU de Cocody Sclérose latérale amyotrophique du sujet jeune : particularités cliniques et évolutives. A propos de trois cas en un an au service de neurologie du CHU de Cocody est évalué 1 étoiles

Auteurs : C. Kadjo, C. Agbo-Panzo, C. Yapo-Ehounoud, T.M. Amon-Tanoh, A.C Tanoh, N. Essoin, M. Kané, K.C. Kohobo, P. Dzounkeo, B. Assi, D. Aka-Anghui - Côte d'Ivoire
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6907 - Juillet 2022 - pages 457-460


Résumé

Introduction : La Sclérose Latérale Amyotrophique (SLA), est une maladie neurodégénérative grave. Cette affection prédomine chez les sujets entre 50 et 60 ans. Seulement 5% des sujets ont moins de 30 ans. L’objectif de ce travail était de présenter les particularités épidémiologiques et évolutives de la SLA chez des sujets jeunes en hospitalisation dans le service de neurologie du CHU de Cocody.
Observations : Nous rapportons 3 observations de SLA du sujet jeune, colligées sur un an. L’âge moyen de début des symptômes a été de 25 ans avec une prédominance masculine. Aucun patient n’avait d’antécédent familial de SLA. Le tabagisme a été retrouvé chez un patient. La forme débutant aux membres inférieurs a été la forme de début pour nos sujets. Tous les sujets avaient des signes d’atteinte bulbaire lors de l’admission. La sonde nasogastrique de gavage a été utilisée chez un seul patient. Aucun des sujets n’a bénéficié du traitement par le riluzole en raison de son coût élevé.
Discussion : La littérature sur la SLA en Afrique reste limitée. Les formes diagnostiquées chez les jeunes sont surtout les formes familiales. Aucun facteur de risque exogène n’est associé de façon reproductible à la SLA sporadique, à l’exception du tabagisme qui favoriserait la survenue de la maladie. La forme débutant aux membres inférieurs semble être la forme la plus fréquente.
Conclusion : La SLA juvénile est une entité à part entière avec une grande hétérogénéité clinique, une survie plus longue, une physiopathologie spécifique et des anomalies génétiques probables.


Summary
Amyotrophic lateral sclerosis in young people: clinical and evolutionary particularities. About three cases in one year at the Neurology department of the UTH of Cocody

Introduction: Amyotrophic Lateral Sclerosis (ALS) is a serious neurodegenerative disease. It is most common in people between the ages of 50 and 60. Only 5% of people are under 30 years of age. The objective of this work was to present the epidemiological and evolutionary particularities of ALS in young subjects hospitalized in the Neurology department of the UTH of Cocody.
Observations: We report 3 observations of ALS in young subjects, collected over a period of one year. The mean age of onset of symptoms was 25 years with a male predominance. No patient had a family history of ALS. Smoking was found in one patient. The form starting in the lower limbs was the form of onset for our subjects. All subjects had signs of bulbar involvement on admission. The nasogastric tube was used in only one patient. None of the subjects benefited from treatment with riluzole due to its high cost.
Discussion: The literature on ALS in Africa remains limited. The forms diagnosed in young people are mainly familial. No exogenous risk factor is reproducibly associated with sporadic ALS, except for smoking, which is thought to favor the onset of the disease. The form that begins in the lower limbs seems to be the most frequent form.
Conclusion: Juvenile ALS is an entity with a high degree of clinical heterogeneity, longer survival, a specific pathophysiology and probable genetic abnormalities.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.




Acheter le N° 6907 - Juillet 2022

Version papier uniquement

1. Choisissez votre zone de livraison

2. Votre statut

2. Votre offre


Article ajouté au panier avec succès





Accès direct aux sites APIDPM :

Revue, rubriques de formation continue,
Annonces de congrès, actualités...

Médecine d'Afrique noire électronique
Médecine du Maghreb électronique
Odonto-Stomatologie électronique
Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments

PACKS JETONS

Découvrez nos offres Packs jetons - Plus d'infos

ABONNEMENTS

Découvrez notre offre d'abonnement à nos revues - Plus d'infos

CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous

APIDPM Santé Tropicale

Qui sommes-nous ?

Conditions générales



APIDPM est éditeur de sites médicaux :


Médecine d'Afrique noire électronique Médecine du Maghreb électronique Odonto-Stomatologie électronique Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments