Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Mandritsara - Hôpital Vaovao Mahafaly : Le seul à réparer la fistule vésico-vaginale à Madagascar - 27/09/2006 - Madagascar tribune - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Il faut un début à tout ! L’Hôpital Vaovao Mahafaly de Mandritsara est la seule formation sanitaire à pouvoir réparer la fistule vésico-vaginale à Madagascar, jusqu’à présent. le docteur Adrien Andrianarisoa, le praticien expérimenté en la matière, a fait ses preuves. Une femme, qui a donné naissance à 10 enfants, n’a plus qu’une seule fille dans son foyer, les 9 autres n’ont pas survécu. Aujourd’hui, elle souffre de cette maladie que ses compatriotes appellent sans vergogne “vaky tranon’amany” ou encore “mamany lava”. Elle a perdu beaucoup de poids, et présente maintenant la taille de sa fille. De par cette image, la stigmatisation est très vivace. Du mari jusqu’à la société, en passant par la famille de la "fistuleuse".

Quid de la fistule ?
La fistule, selon Larousse (méd.), est un “canal pathologique qui met en communication directe et anormale deux viscères ou un viscère avec la peau”.
Dans le cas de la fistule vésico-vaginale, la femme en couches a mis trop longtemps avant de délivrer son bébé. Soit le bébé a déchiré sa vessie, soit, de par le frottement du crâne, le rectum a cédé. Dans tous les cas, la parturiente ne peut recevoir de soins adéquats qu’après un laps de temps assez long après l’accouchement. Un mois au minimum.
Plusieurs facteurs peuvent provoquer l’incontinence, mais la fistule vésico-vaginale touche et l’urine et les selles. La "fistuleuse" est ainsi condamnée à toujours se cacher dans un “lambaoany”.

Fistule et santé de la reproduction
L’Hôpital Vaovao Mahafaly avait fait appel à l’UNFPA (Fonds des Nations Unies pour la Population) pour un renforcement de capacités de ses agents de santé, mais également pour la sensibilisation de la population sur les retombées de cette maladie.

Au quotidien
Dr Adrien a certes des expériences sur la fistule, mais la santé de la reproduction a encore quelques zones d’ombre pour lui, alors que la maladie concerne justement ce domaine.
La population a besoin d’être informée. Les formations sanitaires sont au service de tous. Les filles ou jeunes filles ont besoin d’être bien formées physiquement, biologiquement, morphologiquement avant de s’engager dans une gestation. De même, la planification familiale rend la vie décente au sein du foyer.
D’autre part, la partie Nord de l’île a une de ces coutumes qui n’avantage pas les jeunes filles : le “moletra”. Cette pratique rend impuissantes les victimes, au bénéfice des parents qui ne songent qu’aux bœufs récoltés après un contrat verbal d’union matrimoniale. Une union qui ne dure qu’un an. Et ainsi de suite.
Trente pays d’Afrique s’attellent actuellement à la lutte contre cette forme de fistule. Madagascar n’est qu’au stade d’une amorce, avec cette formation prodiguée par l’UNFPA, en collaboration avec le ministère de la Santé et du Planning Familial.

Volana

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !