Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Les neurochirurgiens en nombre insuffisant - 03/10/2006 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Madagascar ne compte que quatre neurochirurgiens pour 17 millions d'habitants quand on sait que la France dispose d'un neurochirurgien pour 600 000 personnes. La neurochirurgie devient un parent pauvre de la médecine à Madagascar. A l'heure actuelle, il n'existe qu'un service de neurochirurgie, avec quatre neurochirurgiens pour 17 millions d'habitants. Cet unique service se trouve à Antananarivo, plus précisément au Centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona (CHU / JRA).

C'est du moins ce qu'a fait savoir le Pr Clément Andriamamonjy, chef du service de la neurochirurgie, vendredi, en marge d'une conférence de presse sur la quatrième journée de neurochirurgie.
“L'unique service de neurochirurgie prend en charge les malades en provenance des six provinces”, souligne-t-il. Ce qui implique de lourdes tâches et une grande responsabilité du personnel. D'autant plus qu'en France, la norme est d'un service comprenant trois neurochirurgiens pour 600 000 habitants.

Avec une capacité d'accueil de 42 lits, ce service enregistre près de 1557 hospitalisations par an et 208 interventions chirurgicales par an depuis 1998. Par ailleurs, 3 300 consultations externes et 1 200 consultations externes d'urgence y sont annuellement données.

“Pourtant, le service accuse un manque crucial de matériel et d'équipements primordiaux pour les soins. Nous ne disposons pas d'appareil angiographe, ni de scanner, ni d'appareil respirateur...”, fait savoir le Dr Josoa Martin, neurochirurgien.
Les dernières statistiques datant de 2003 indiquent que les traumatismes crâniens, les tumeurs cérébrales, l'hydrocéphalie sont les maladies les plus fréquentes au service de neurochirurgie. 30 % des patients hospitalisés au service sont affectés par la première maladie.

La quatrième journée de neurochirurgie organisée par la Société malgache de neurochirurgie se tiendra le 6 octobre prochain au CHU / JRA.
Elle sera placée sous le thème “les compressions radiculo-médullaires” qui sont des pathologies se traduisant par une fracture ou une luxation des nerfs et de la moëlle épinière suite à des accidents de la circulation, des accidents sportifs ou des chutes violentes.

Henintsoa Andriamiarisoa

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !