Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

La grippe investit les hôpitaux - 17/10/2006 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L'accroissement des cas de grippe a quelque peu débordé les établissements sanitaires dans la ville d'Antananarivo. La grippe continue de faire ravage. Depuis trois semaines, une augmentation continue de l'effectif des sujets atteints par cette maladie se manifestant par une poussée de fièvre est constatée au niveau des formations sanitaires tant publiques que privées. “La semaine passée, au moins dix personnes auscultées par jour en sont touchées. Aussi, près de 40 % des entrées à l'hôpital Joseph Raseta de Befelatanana sont liées à la grippe”, affirme le Dr Mamy Randria, chef du service unité maladies infectieuses et parasitaires à l'hôpital Joseph Raseta de Befelatanana.

Pour preuve, les statistiques disponibles dans le cahier des entrées indiquent que le syndrome grippal constitue le motif d'hospitalisation de quatorze personnes au niveau de ce service dans la journée du 6 octobre 2006. Les 11 et 12 octobre, onze entrées le sont pour grippe.

Accueil par terre

Le même scénario est constaté au niveau des cabinets médicaux, des Centres de santé de base (CSB) et des cliniques privées. A la clinique et maternité Mpitsabo mikambana à Tsiadana, “Environ dix patients auscultés par jour sont affectés par la grippe qui gagne du terrain”, avance le Dr Francis Raserijaona.

Les médecins sont unanimes à reconnaître que les enfants en bas âge, les personnes âgées et celles qui ont des pathologies chroniques comme les diabétiques, les asthmatiques, les hypertendues... y sont les plus vulnérables.
Le regain de la grippe a débordé certains services de l'hôpital de Befelatanana. Résultat : la capacité d'accueil n'arrive plus à suivre la demande. D'où l'installation de matelas supplémentaires pour accueillir les malades par terre.

Samedi, près de quinze malades y ont passé un séjour par terre. Il leur a fallu attendre que les autres sortent pour qu'ils puissent avoir un lit.

Seuil épidémique

“Hospitalisé d'urgence à cause d'une poussée de fièvre, mon mari a dû dormir à même le sol pendant les deux jours passés au service unité des maladies infectieuses et parasitaires, il y a sept jours. Tous les lits d'hôpital étaient occupés”, témoigne une mère de famille, ayant accompagné son époux pour contrôle médical.
“Nous n'avons pu avoir de lit qu' au troisième jour passé à l'hôpital”, ajoute-t-elle. Pour cet homme, vivre cette épreuve était dure. “J'avais des maux de tête, de l'écoulement nasal, ainsi qu'une forte poussée de fièvre évaluée à 39° quand j'étais hospitalisé. Toute partie de mon corps était courbaturée quand je toussais”, raconte-t-il.

La guérison de la maladie varie de trois à dix jours en fonction du système immunitaire du sujet atteint. “Néanmoins, le traitement par automédication freine la guérison”, constate le Dr Fancis Raserijaona.

Certaines personnes se soignent chez elles en consommant des médicaments qu'elles croient être adéquates. Elles ne consultent un médecin qu'après échec de leur traitement. D'après le chef de service de l'unité maladies infectieuses et parasitaires, “la grippe étant un virus, il n'y a aucun médicament spécifique pour la guérir. Le traitement se fait à travers la consommation des aliments riches en vitamine C, des antalgiques pour calmer la douleur, des antipiurétiques pour faire baisser la température, des expectorants pour la toux sèche...”.

Malgré la hausse des sujets atteints, les autorités sanitaires écartent une éventuelle épidémie. “L'enquête menée au niveau des formations sanitaires démontre que, pour l'instant, le seuil épidémique n'est pas encore dépassé”, fait savoir le Dr Yolande Raoelina Rajaona, chef du service de lutte contre les maladies émergentes et réémergentes.

“Comme il s'agit d'une maladie virale, seule une analyse des prélèvements du sujet atteint permet de définir la nature du virus”, explique un médecin libre. Ceci dit, personne n'est en mesure d'affirmer si ce type de grippe est ou non de la dengue.

Maladie de l'intersaison

“La variation de température résultant de l'intersaison est un des facteurs de la grippe”. C'est du moins ce qu'avance le Dr Mamy Randria. Un autre médecin confie : “Ce climat, caractérisé par la pollution de l'air, est aussi favorable au développement des virus de la grippe”.
D'après les médecins les enfants en bas âge, les personnes âgées et celles qui ont des pathologies chroniques comme les diabétiques, les asthmatiques, les hypertendues… risquent de la contracter facilement.

Il est possible de prévenir ou lutter contre la maladie à travers l'adoption d'habitudes alimentaires saines c'est-à-dire la consommation d'aliments riches en vitamine C comme les fruits, un bon équilibre alimentaire. Le port de vêtements chauds et le repos sont vivement conseillés.

Henintsoa Andriamiarisoa

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !