Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Plusieurs centres de santé ferment : Jean de Dieu Marie Rakotomanga annonce des améliorations - 10/06/2011 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La Santé publique demeure la base du développement. Mais ce dernier ne pourrait décoller sans personnel médical. Le personnel de santé connait une insuffisance préoccupante aujour d'hui, entraînant la fermeture de nombreux centres de santé. Mais la statistique exacte de ces structures de santé fermées demeure confuse. Le ministre de la Santé publique, Pascal Jacques Rajaonarison, lors de son face-à-face avec les membres du Conseil supérieur de la Transition le 26 mai, parlait de « 214 centres de santé fermés ».

La lettre d'information du Système des Nations Unies à Madagascar parue ce mois vient de confirmer ce chiffre. Tandis que le secrétaire général du ministère de la Santé, Jean de Dieu Marie Rakotomanga, réajuste le nombre. « Ces chiffres datent du mois de juin 2010. Actuellement, il ne reste plus que 120 centres de santé fermés » souligne t-il.

Recrutement

Face à cette fermeture de centres de santé niveau 1 et 2 (CSB 1 et 2) , nombreux sont les personnes qui ne bénéficient plus de soin, notamment dans la partie méridionale de Madagascar déjà touchée par la sécheresse. « Parmi les 147 CSB publics dans les régions d'Anosy, Androy et Atsimo Andrefana, 19 CSB ont été fermés. Cette situation rend précaire la santé de 11,6% de la population dans ces régions » cite le rapport du Système des Nations Unies à Madagascar.

Pour résoudre ce problème de santé affectant la Grande Île, chaque entité, étatique et onusienne, essaie de soigner la plaie à sa manière. « Nous allons recruter une cinquantaine de paramédicaux, cette année, pour combler ce manque » confie Cheikh Tidiane Cissé, représentant du FNUAP à Madagascar. D'autres organismes internationaux pourraient emprunter ce pas du FNUAP. De son côté le ministère de la Santé envisage d'effectuer un recrutement de personnel. « Le ministère de la Santé va embaucher 1300 agents de santé, entre autres, des paramédicaux, des médecins, des dentistes ainsi que du personnel administratif cette année » annonce Jean de Dieu Marie Rakotomanga. Ces embauches s'avèrent ainsi un remède pour la réouverture de ces centres de santé. « Il n'y aurait plus qu'une vingtaine de centres de santé fermés d'ici la fin de juillet » rassure le secrétaire général du ministère de la Santé. Mais des doutes subsistent sur l'affectation de ce personnel vers les zones « reculées » et peu sécurisées. « Une indemnité de subsistance est octroyée par nos partenaires pour ce personnel médical. Ils seront par la suite embauchés en tant que fonctionnaires pour les motiver » conclut Jean de Dieu Marie Rakotomanga.

Vonjy Radasimalala

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !