Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Santé publique : des médicaments à moindre coût - 16/09/2011 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le ministère de la Santé a annoncé, hier, la baisse des prix dans les centres de santé. Cela pour concrétiser le projet de la journée bloquée du gouvernement. Après plus d'un mois de l'annonce de mesures urgentes pour alléger les divers problèmes sociaux minant la vie de la Nation, le ministère de la Santé publique a annoncé, hier, la concrétisation de ses projets. « Le ministère de la Santé a décidé de baisser de 20% le prix des médicaments dans tous les centres de santé publics. La prestation de service dans le service de radiologie ou de chirurgie va connaître par ailleurs une réduction de 5%. Ces mesures seront appliquées lundi après un long calcul » a déclaré Pascal Jacques Rajaonarison, ministre de la Santé publique, hier, à Ambohidahy lors d'une conférence de presse.

Le ministre de la Santé a, ainsi, apporté une précision par rapport au communiqué du conseil de gouvernement du 11 Août, durant la journée bloquée sur les problèmes sociaux au palais d’État de Mahazoarivo relatifs « à la gratuité des soins et des médicaments dans les hôpitaux publics ».

« Si la gratuité est appliquée dans les centres de santé, la structure et le système feront faillite dans six mois » précise le ministre de la Santé.

Promesse de gratuité

Ainsi, cet allègement des coûts de service et du prix des médicaments a créé un impact conséquent dans le budget du ministère. « 1,5 milliard d'ariary est le manque à gagner dans ces projets durant six mois » confie Pascal Jacques Rajaonarison. Et le ministre promet de continuer cet allègement. « Nous allons lutter pour que ces mesures se poursuivent l'année prochaine » rassure le ministre de la Santé publique.

Les réactions des gens divergent après cette annonce. « Cette baisse est compréhensible face à la crise que traverse le pays actuellement. Cette mesure est ainsi la bienvenue » félicite Andoniaina Rabakonomena, employée dans le secteur de la communication. Mais Perline Ramanantsoa, maître Fram, dénonce la non-application de promesse déjà annoncée. « La baisse de 5% est insignifiante pour les patients notamment issus de la classe moyenne. Car s'il doit payer plus de 200 000 ariary dans un hôpital public, qu'est-ce qui restera de son salaire? Cette baisse devrait être de 50% si l'État ne peut pas appliquer la gratuité promise » se plaint elle.

Vonjy Radasimalala

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !