Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Cancer : 80% des malades livrés à eux-mêmes - 06/10/2011 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le coût des soins du cancer dépend de l'état de santé des victimes. Un bon nombre de malades n'ont pas les millions d'ariary qui sauveront leur vie. Un manque financier fatal. Avec le coût élevé des médicaments pour le cancer s'ajoutent les dépenses quotidiennes pour les victimes qui viennent de loin.

Présentant les signes d'un cancer de sein depuis six mois, Razafindra¬manga, cultivatrice, mère de famille de 62 ans à Ambohi¬dratrimo fait face à ce problème à l'hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA) à Ampefiloha. « Je dois faire les pansements du sein tous les jours alors que les fournitures médicales me coûtent Ar 11 700 par jour. Je devrai aussi passer au scanner pour Ar 440 000, une échographie de Ar 5 800 et un autre scanner cardiaque à Befelatànana, dont je ne sais pas encore le coût, plus nos dépenses alimentaires de Ar 5 000 nous conduisant à ne pas manger le matin », se plaint-elle en s'avouant vaincue. Une autre mère de famille témoigne avoir dépensé Ar un million tous les 21 jours pour le traitement du cancer de son fils à l'HJRA. Selon elle, les soins ne font que commencer. « J'ai au final demandé de l'aide auprès d'un prêtre pour assurer le traitement de mon fils, et heureusement qu'il me donne son appui là-dessus », confie- t-elle.

Une collecte de fonds

Un cancéreux doit disposer d'une somme de Ar 10 millions au minimum pour arriver au bout de son traitement. « Le plus cher, c’est la chimiothérapie (ensemble de médicaments sous forme de sérum pour éliminer le cancer dans le corps de la victime) alors que les cancéreux doivent la faire au moins pour six séances. Avant d'arriver à cette chimio, il faut aussi faire des bilans comme le scanner, les analyses sanguines,...», avance le docteur Ony Rajosefa du service oncologie. À l'occasion des journées de cancérologie du 16 au 26 octobre, l'association Appui à la radiothérapie et l'oncologie de Madagascar (AROM), organisera avec la Commune urbaine d'Anta¬nanarivo un téléthon (depuis l'HJRA à l'hôtel de ville) le 16 octobre où la participation de tout public et de sociétés est sollicitée. Cela, en vue d’une sensibilisation pour la lutte contre le cancer mais aussi pour la collecte de fonds, dont la participation de Ar 500 pour le public. Le 20 et 21 octobre à Antsiranana, les oncologues locaux (sept au total) et Marseillais donneront également une formation aux médecins généralistes afin d'améliorer la prise en charge du cancer, surtout dans les régions.

Michella Raharisoa

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !