Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Les médecins attaquent la médecine parallèle - 19/10/2011 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Face à l'insuffisance de médecins spécialistes, la médecine parallèle se développe peu à peu. Mais l'ordre des médecins pointe du doigt le manque d'organisation. «Si un patient se trouve être victime de la médecine parallèle, il ne faut pas toujours accuser le médecin », a annoncé Arthur Rakotoson, conseiller permanent au sein de l'ordre des médecins, hier, lors d'un point de presse sur la « médecine parallèle » à l'Hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona d'Ampefiloha.

Ainsi, l'ordre des médecins se dresse contre l'absence de texte régissant la médecine parallèle, englobant la médecine douce, celle traditionnelle, la phytothérapie, la médecine énergétique, l'acupuncture ou l'homéo­pathie à Madagascar. « Le code de la santé, récemment voté au Parlement, n'explique pas clairement la place de la médecine parallèle dans le monde de la médecine. Celle-ci est pratiquée seulement suivant l'éthique de la médecine. Pourtant, si un patient rencontre un problème, après avoir suivi la médecine parallèle, c'est parfois le médecin conventionnel qui est accusé d'incompétent », ajoute le conseiller permanent au sein de l'ordre des médecins.

Mais le fond du problème pourrait venir d'ailleurs, la concurrence rude entre la médecine « scientifique » et la médecine « non conven­tionnelle », non prouvée scien­­ti­fi­quement dans des labora­toires. Et cette concurrence se conjugue par l'absence de texte et le rapproche­ment entre les deux médecines par les patients. De plus « la médecine parallèle va occuper une place importante dans le domaine de la santé face à l'enjeu économique, l'attachement des Malgaches à la tradition et l'encouragement de l'OMS à appuyer la médecine traditionnelle notamment en Afrique. Tout cela se trouve dans un vide juridique », confie Arthur Rakotoson.

Combinaison

Pour Armendine Andria­fanomezantsoa, fonctionnaire à l'Éducation nationale, la conjugaison des deux médecines ne pose pas problème. « L'essentiel est de retrouver la santé en suivant le conseil d'un médecin conventionnel ou d'un tradi-praticien. Les médecins eux-mêmes conseillent parfois de combiner les deux méthodes », relate t-elle. Sans avoir à porter de jugement, « la médecine parallèle est à la fois inacceptable et tolérable », conclut Arthur Rakotoson.

Vonjy Radasimalala

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !