Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Des cas de palu aigu répertoriés - 29/12/2011 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Alors que le pays avance en matière de lutte contre le paludisme, ceci s'aggrave insidieusement. Dans une clinique à Analakely, ce mois, une vingtaine de personnes sont atteintes de palu aigu. Le médecin s'inquiète. « C'est quand même une situation alarmante. Depuis de nombreuses années, nous étions épargnés de cette maladie et, aujourd'hui, elle tente de réapparaître à cause du réchauffement climatique qui reste un des graves problèmes de nos jours », lance t-il.

Dans un Centre de santé de base (CSB) en ville, au mois de novembre, deux personnes ont été recensées, mais le médecin chef a annoncé qu'elles ont été traitées comme étant atteintes du paludisme.

Anophèle femelle

Le palu aigu entraîne chez la victime, qui est dans un état de fièvre profonde, un tremblement convulsif. Le médecin inspecteur d'Antananarivo-ville, le docteur Emma Rakoto­manana révèle que ce type de palu est transmissible à travers la piqure d'un anophèle femelle d'une personne à une autre. « Dans la régions Atsimo atsinanana, la palu aigu a toujours existé, de même dans certains districts d'Anta­na­narivo. Mais le diagnostic doit être bien analysé et vérifié parce quand il est mélangé avec d'autres maladies, on ne peut plus parler de palu aigu », explique t-elle en ajoutant que seuls l'hygiène, la coupure des broussailles et l'utilisation des moustiquaires peuvent prévenir cette mala­die dangereuse.

Michella Raharisoa

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !