Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Vaccination : l'anti-pneumocoque en juillet - 13/04/2012 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le premier vaccin contre la pneumonie et la méningite sera introduit durant le deu­xième semestre. La pneumonie est l’une des causes de la mortalité infantile. Considérée comme une infection respiratoire aiguë affectant les poumons, la pneumonie est prise au sérieux. En collaboration avec Gavi et l'Unicef, le service de la vaccination importera le vaccin PCV10 qui est contre la pneumonie et la méningite au mois de juin. Il sera inséré dans le calendrier de vaccination des enfants de moins d'un an au mois de juillet.

2 398 000 doses de vaccin vont être importées chaque année. 120 000 doses relèvent de la part de l'État dont le coût d'une dose est de sept dollars. Donc, sur un coût total de ce vaccin de
16 786 000 dollars, l'État doit 840 000 dollars. Sous forme d'injection, le PCV10 se fait en trois étapes dont la première est à la sixième semaine, puis à la 10e et enfin à la 14e semaine. Ce qui est exactement les mêmes que le DT Coq-hépatite B- Hib contre la diphtérie, le tétanos,...

« L'enfant aura deux injections en une journée. L'une pour le DT Coq et l'autre le PCV10. Les deux injections se feront sur la face antéro-supérieure de la cuisse au tiers moyen mais l'une sur la partie gauche et l'autre sur celle de la droite », explique l'adjoint technique du service de la vaccination, le docteur Ratoto. Tout Madagascar aura sa part de PCV10 même au plus profond de la brousse où la pneumonie est plus constatée.

Deux injections

« Une fois arrivé par voie aérienne, le vaccin sera distribué dans les régions où vont se ravitailler les districts et les centres de santé de base (CSB). Malgré son coût élevé, il n'y aura pas de risque de rupture parce que ceci fait parti désormais des vaccins obligatoires pour tous les enfants de moins d'un an. De même pour la conservation, chez nous, on a un groupe électrogène en cas de coupure de courant. Le problème pourrait arriver pour certains de nos CSB surtout ceux éloignés qui n'en disposent pas », ajoute le responsable logistique du service de la vaccination, le docteur Célestin Rakoton­drazaka. Selon l'OMS, la pneumonie est la première cause de mortalité des enfants. Provoquée par des virus, des bactéries ou des champignons, on estime qu'elle tue chaque année 1,4 million d'enfants de moins de cinq ans à l'échelle mondiale. Ce qui est plus que le Sida, le paludisme et la rougeole réunis. À Mada­gascar, elle est la première cause de morbidité avec un taux de 47,4%.

Michella Raharisoa

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !