Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Maladie digestive : un « consensus » pour les soins - 07/06/2012 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Comment peut-on pallier le manque de médecin spécialiste. Les gastro-entérologues sont en passe de trouver une formule. Une solution à la Malga­che. Faute de spécialistes et de moyens matériels pour prendre en charge les patients victimes de l'ulcère gastro­duodénal, de l'hemmoragie digestive et du cancer, l'association Gastro Entérologue de Madagascar (AGEM) envisage d'adapter le traitement et la prise en charge des patients à la réalité locale.

« Nous allons former les médecins se trouvant loin du scanner de la ville de Mahajanga et d'Antananarivo, pour connaître les symptômes de la maladie digestive. Ils pourront ensuite conseiller les patients sur les médicaments génériques efficaces et abordables pour toutes les bourses », a expliqué le professeur Hyacinthe Régis Rajaona, membre de l'AGEM, hier à Anosy.

Partage d'expériences

Aussi, pour assurer la prise en charge des 80% de Malgaches infectés par le microbe de l'helicobacter Pylori de l'ulcère, causant la première cause d'hospitalisation à Madagascar.
Les quatre professeurs spécialistes dans ce domaine souhaitent partager leurs expériences, durant le congrès national de l'AGEM, ce 15 juin à Tsimbazaza. « L'imagerie par résonance magnétique (IRM) coûte environ un million d'ariary, le scanner 300 000 ariary et une simple radio 40 000 ariary. Tandis que le traitement de l'ulcère dépasse les 100 000 ariary. Tous les Malgaches ne peuvent pas se permettre de payer ces sommes », a ajouté le professeur Rado Manitriniala Ramanampamonjy, médecin agrégé en hépato-gastro-entérologie. Mais cette méthode de consensus ne pourra pas remplacer toutes les lacunes séculaires. « Il s'agit d'une intervention d'urgence pour alléger la charge des patients, en cas de la résurgence de l'ulcère accéléré par le tabac et les médicaments », précise le professeur Hyacinthe Régis Rajaona.
Actuellement, l'attente d'un rendez-vous pour une consultation constitue déjà un problème pour les patients, faute de médecins. « Il faut attendre, en moyenne, deux à trois jours pour bénéficier d'une consultation. Et l'argent à débourser reste un mystère », se plaint Hasina Andrianantoavina, une patiente qui était venue pour faire une consultation à l'hôpital Joseph Raseta Befelatanana, hier.

Vonjy Radasimalala

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !