Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Beaucoup de malades du rein à La Réunion - 10/10/2012 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’insuffisance rénale bouleverse le quotidien de nombreux Réunionnais. La greffe de rein est parfois le seul moyen de guérir. À l’occasion de la semaine du rein qui a débuté, hier, l’observatoire régional de la santé (ORS) vient de publier les dernières données disponibles sur l’insuffisance rénale chronique dans notre île. Une maladie qui touche quatre fois plus de malades à La Réunion que dans les autres régions françaises. Témoignage de Jocelyne Primo, une Dionysienne qui a réussi à être sauvée par la greffe.

« Un choc.» Jocelyne Primo se souvient de l’émotion qu’elle a ressentie en apprenant être atteinte d’insuffisance rénale chronique (IRC). C’était il y a tout juste dix ans. Durant sa grossesse, les médecins ont découvert qu’elle faisait de l’hypertension.
« C’est ce qui a abîmé mon rein droit progressivement », explique la mère de famille aujourd’hui âgée de 41 ans. Les praticiens mettent plus d’un an à poser le diagnostic, mais elle comprend rapidement que sa vie va être complètement bouleversée. Outre les médicaments, Jocelyne est soumise à un régime strict sans sel et sans sucre. Malgré ses efforts, son état se dégrade rapidement. En 2006, elle est contrainte d’être dialysée car sa créatinine est trop élevée, à raison de quatre heures par jour et de trois fois par semaine.

Vie normale

À l’époque, la Dionysienne travaille à l’hôpital de Bellepierre en tant qu’agent d’entretien - aujourd’hui elle est assistante de vie scolaire. Son employeur est donc suffisamment sensibilisé à sa pathologie pour lui permettre d’adapter ses horaires à sa nouvelle vie de dialysée.
En 2007, elle est inscrite sur la liste d’attente de greffe rénale. Son rein droit est fichu. La greffe est donc le seul moyen pour elle de s’en sortir. Jocelyne Primo a décidé de garder la tête haute : « Je me suis dit que je devais essayer de vivre normalement. J’ai mis la maladie derrière moi pour aller de l’avant ». Un an plus tard, l’hôpital Felix-Guyon la prévient qu’un rein est disponible pour elle. Jocelyne refuse car elle ne se sent pas prête.

JIR

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !