Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Aspect multi-résistant de la tuberculose : Toky Rakotomalala, laborantine du PNLT, affirme que les analyses de la tuberculose sont adéquates - 22/03/2013 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le diagnostic de la tuberculose révèle neuf cas multi-résistants. Le taux de dépistage a une tendance à la baisse, contrairement aux années précédentes. Une tuberculose difficile à traiter. C'est ainsi que l'on peut qualifier l'aspect multi-résistant de la tuberculose. Le programme national de lutte contre la tuberculose (PNLT), au sein du ministère de la Santé publique prend neuf cas en charge.

« La tuberculose multi-résistante est plus grave que la tuberculose sensible. Elle nécessite six mois d'hospitalisation puis douze mois de traitement. La tuberculose multi-résistante est causée par la rupture du traitement de la tuberculose sensible, la mauvaise utilisation des médicaments de la tuberculose, et surtout le retard du traitement », indique le docteur Sahondra Randriambelo­son, directrice du PNLT.

Des efforts ont été, toutefois, menés pour inciter les malades et les perdus de vue, qui représenteraient 8% des tuberculeux, à aller jusqu'au bout de leur traitement.
Le schéma thérapeutique de la tuberculose a changé depuis le mois de juillet 2012. Le traitement se fait désormais en six mois, alors qu'il était de huit mois auparavant. Les médicaments restent les mêmes, mais leur composition a changé. La tuberculose est un fléau
qui peut atteindre n'importe qui à n'importe quel âge. Des toux supérieures à trois semaines, résistantes aux antibiotiques ordinaires en sont les symptômes, mais seul le dépistage le confirme.

Baisse du dépistage

Le PNLT constate une baisse du taux de dépistage de 70% en 2011 à 69% en 2012. Les raisons sont multiples. À Anjanahary, un père de famille est suspecté d'être atteint de la tuberculose, mais refuse de suivre le traitement. « La tuberculose est contagieuse. Les médecins vont l'enfermer à l'hôpital de Fenoarivo, et on n'a pas les moyens d’y faire les allées et venues », déclare sa femme. La directrice du programme affirme que « le traitement est gratuit, et il n'y aura plus de contamination après deux semaines de prise de médicaments ». Certains tuberculeux, venus au laboratoire à Analakely, affichent des résultats satisfaisants du traitement. « Les analyses se font tous les deuxième, cinquième et sixième mois du traitement. Depuis le nouveau schéma thérapeutique, on ne constate plus de cas positif au cinquième mois alors qu'auparavant, il y en a avait », affirme Toky Rakoto­malala, technicienne de laboratoire du PNLT.

Ce dernier célèbrera la journée mondiale de la tuberculose le 28 mars, à Ambatolampy. Le thème pour cette année est « Plus de tuberculose de mon vivant ».

Michella Raharisoa

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !