Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Aucun laboratoire pour tester les dispositifs médicaux : les dispositifs médicaux n'ont pas été analysés, comme les médicaments vendus illicitement à Ambohipo - 22/05/2013 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Faute de moyens et d’application de sanction, le gouvernement a décidé d'interdire la publicité pour les dispositifs médicaux. Ils n'auraient pas subi d’analyse. Les communications se succèdent pour interdire la publicité des dispositifs médicaux. Après celle du ministère de la Santé publique, mardi, le ministère de la Communication a réitéré, hier, cette interdiction.

« Des publicités sur des dispositifs médicaux ont été constatées, ces derniers temps, dans des stations audiovisuelles (…) En vertu de l'article 55 de l'ordonnance n°92.039, du 14 septembre 1992, sur la communication audiovisuelle, ces publicités non conformes à la réglementation en vigueur feront l'objet d'une mise en demeure (…) », a fait savoir le communiqué du ministère de la Communication, hier.

Une source proche du dossier auprès du ministère de la Santé publique a avancé, ensuite, que ce rappel à l'ordre fait suite à l'absence d'une structure pour vérifier l'efficacité de ces dispositifs médicaux ainsi qu'un vide juridique qui les régit.

Nécessité d’un visa

« Ces dispositifs ne sont pas de vrais médicaments comme l'aspirine ou le paracétamol. Aussi, l'agence de médicament de Madagascar n'a pas les moyens de les analyser. Parfois, ils se présentent aussi comme un complément d'aliment. Mais l'Agence de contrôle de la sécurité sanitaire et de la qualité des denrées alimentaires n'analyse, non plus, que les produits alimentaires comme l'huile ou les friandises mises sur le marché. Elle n'a pas pour mission d'analyser les aliments à vérité thérapeutique », a expliqué la source.

Cette même source a indiqué, par la suite, que seul un médicament enregistré et muni d'un visa de circulation sur le marché pourrait bénéficier d'une telle publicité. Ils sont une dizaine qui auraient obtenu ce visa, cette année. « Mais des dérives ont été constatées, ces derniers mois, concernant la publicité de ces dispositifs médicaux n'ayant pas une autorisation du ministère de la Santé publique et qui pourraient avoir un impact sur la santé publique. Aussi, faute de moyens pour les analyser, l'État a lancé cet avertissement. La loi régissant ces dispositifs fait, également, défaut actuellement », a ajouté la source.

Haro sur l'automédication

Plusieurs règles doivent être suivies avant de faire la publicité d'un médicament. Celui-ci doit être enregistré et obtenir une autorisation de vente auprès du ministère de la Santé publique. Mais ce sont les médicaments ou les dispositifs médicaux qui ne nécessitent pas une prescription médicale qui peuvent bénéficier d'une publicité. Un médicament contenant un antibiotique est ainsi prohibé. L'incitation à prendre des suppléments d'aliment peuvent, par contre, être autorisée si c'est dans le cadre d'un programme gouvernemental. Mais c'est le programme qui engage la demande d'une publicité, non pas une société privée. L'objectif est de ne pas inciter les gens à faire une automédication.

Vonjy Radasimalala

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !