Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Un salut pour les malades du cœur : le cardiologue Mohammed Haroon Rashid a consulté gratuitement, hier au Cenhosoa - 09/07/2013 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le cardiologue Mohammed Haroon Rashid a consulté gratuitement, hier au Cenhosoa. Deux médecins de la chaîne hospitalière indienne Apollo effectuent des consultations gratuites pour les malades cardio-vasculaires. Nos hôpitaux manquent de matériel pour la chirurgie du cœur.

Bonne nouvelle pour les malades du cœur qui ont besoin de faire un pontage d'artère coronaire (une greffe de l'artère qui assure le bon fonctionnement du cœur). Deux médecins, de l'hôpital Apollo, sont venus de l'Inde pour diagnostiquer les malades du cœur qui se font consulter au centre hospitalier de Soavinandriana (Cenhosoa), hier, à l'hôpital Joseph Ravoa­hangy Andria­navalona (HJRA) à Ampefi­loha et à la clinique d'Ankadifotsy, ce jour.
Après le diagnostic, les médecins réfèrent dans un de leur centaine d'hôpitaux répartis dans le monde les patients qui ont les moyens financiers de se faire opérer. « En 2012, douze patients malgaches sont venus chez nous pour la greffe de rein et le pontage d'artère coronaire. Pour ce dernier, les frais d'hospitalisation sont de 17,616 millions d'ariary. Notre venue ici est d’encourager les patients qui ont les moyens de le faire », a déclaré le docteur Moham­med Haroon Rashid, cardiologue de l'hôpital Apollo, à Bangalore, en Inde.
Selon lui, Madagascar est un pays qui peut avancer dans la médecine mais les moyens de la technologie internationale lui manquent. En effet, les malades du cœur qui vont dans les hôpitaux de la ville sont limités à la cardiologie médicale.

Cause de décès

François Rabemanisa, un père de famille victime de la maladie cardio-vasculaire, suit un traitement depuis 13 ans. « Je ne sais plus quoi faire pour rester en vie. Je pense que j'ai trop pris de médicaments. Il faut que cela cesse pour éviter d'autres infections liées, mais que faire L'opération ne peut pas encore se faire », se plaint-il.

L'intervention chirurgicale du cœur est impossible, faute de matériel. « Nous avons les cardiologues sortants de grandes écoles de médecine à l'étranger qui peuvent même réaliser une chirurgie cardiaque, mais le matériel comme celui pour la circulation extra-corporelle nous manque », explique un médecin du Cenhosoa. À l'entendre, les maladies cardio-vasculaires occupent la troisième cause du décès principalement dû à l'hypertension artérielle, au cholestérol et au tabagisme. Même si les moyens matériels font défaut dans les hôpitaux publics, les médecins de l'hôpital Apollo avancent leur coopération avec leurs homologues malgaches via la télémédecine.

Michella Raharisoa

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !