Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

La planification familiale à accélérer - 26/09/2013 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le taux d’utilisation des méthodes de planification familiale reste faible, 29%. Le ministère de la Santé publique et l'UNFPA optent pour une campagne nationale. Médecin après la mort. Alors que l'échéance de l'objectif du millénaire pour le développement (OMD) numéro 5 pour 2015, relatif à la réduction de trois quarts du taux de mortalité maternelle presse, Madagascar lance sa première campagne nationale de planification familiale. À partir de ce jour jusqu'à samedi, cela a lieu dans cinq districts dont Antananarivo-Renivohitra.

La planification familiale jouerait un rôle crucial afin d'éviter les grossesses précoces et non-désirés, dont les complications à l'accouchement qui tuent dix femmes par jour, selon l'UNFPA. La campagne ne va pas toutefois conduire à l'atteinte dudit OMD vu que l'utilisation des méthodes de planification familiale reste faible.

Selon l'enquête démographique et de santé (EDS) 2008-2009, elle est de 29% dans l'ensemble du pays. «L'accès aux produits et aux services de la santé de la reproduction est un droit humain fondamental, car il sauve des vies, améliore la santé des femmes et des jeunes. Il réduit le nombre d'invalidités et de décès maternels», a déclaré la docteure Agathe Lawson, représentante résidente de l'UNFPA, partenaire technique et financier du ministère de la Santé publique.

Inquiétudes

Elle reconnaît la réticence de beaucoup de femmes aux méthodes de planification familiale dues aux effets secondaires. La campagne nationale répondra justement à ces inquiétudes. La faible pratique de la planification familiale est également liée à l'inaccessibilité des cibles à ces méthodes, à cause de l'inexistence ou l'éloignement des centres de santé de base (CSB). La docteure Johanita Ndahimananjara, ministre de la Santé publique compte sur ses agents communautaires implantés dans chacun des fokontany éloignés, pour faciliter l'accès aux produits de la planification familiale. «Aujourd'hui, environ 19% des femmes qui ont besoin d'espacer ou de limiter les naissances n'utilisent aucune méthode contraceptive (...) Les agents communautaires, les associations et ONG seront mobilisés pendant les trois jours de campagne, afin d'offrir des prestations de services», a t-elle rassuré.

Michella Raharisoa

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !