Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Traitement des calculs rénaux : des méthodes innovantes disponibles à la Polyclinique d’Ilafy - 11/10/2013 - La gazette de la grande île - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La lithiase urinaire est une maladie caractérisée par la formation de calculs (cailloux) dus par la cristallisation des minéraux dissous dans l’urine et qui se forment dans les reins et dans l’uretère. C’est une maladie bien courante à Madagascar dont les quatre cas les plus observés sont les calculs oxaliques (causés par l’abus d’aliments riches en acide oxalique tel que le chocolat et tous les aliments dérivés du cola), les calculs calciques (dus à la cristallisation des calciums refoulés par le corps humains), les calculs puriques (contracté lors d’une absorbation massive d’aliments riches en acide urique) et enfin les calculs infectieux (provoqué par une infection de la voie urinaire).

Le traitement de la lithiase est particulièrement difficile et les conséquences de la maladie sont insoutenables pour les patients.

Madagascar dispose actuellement des technologies de pointe dans le traitement de la lithiase. Sur ce, la Polyclinique d’Ilafy est le second berceau des nouvelles machines révolutionnaires en matière de traitement de la lithiase dans tous l’océan Indien. Il est actuellement possible de faire une intervention par lithotritie sans se déplacer à l’étranger. Cette méthode innovante et invasive consiste à orienter des ondes magnétiques afin de détruire les cailloux détectés dans l’organisme du patient. La fréquence des séances dépend largement de la densité des cailloux formés et un traitement peut aller de 1 à 3 séances de 20 ou 30 minutes. Cette méthode est utilisée pour détruire des cailloux de moins de 2 cm.

Quand les cailloux atteignent une densité de plus de 2 cm, une autre méthode est utilisée en l’occurrence, la neuphro-lithotricie qui est moins invasive que la première, consistant à faire un trou dans le rein et, avec l’aide d’un « calcul split », pulvériser par la suite les cailloux. Une méthode somme toute analogue à l’utilisation d’un marteau piqueur, à la grande différence cependant qu’une intervention ne nécessite nullement la grande chirurgie. Et pour les calculs de la vessie causés généralement par l’obstruction chronique des reins, la pince à calcul est un moyen efficace pour faire disparaître les gros cailloux rénaux.

Seul hic cependant, le coût de ces traitements est particulièrement élevé, variant de 3 millions à 35 millions d’ariary. Ce qui n’est pas à la portée de tout le monde. La prévention reste la solution idéale car rappelons-le, pour prévenir les calculs, il suffit de boire quotidiennement 1,5 litre d’eau et ne pas faire d’abus alimentaire quelle qu’en soit la nature.

Yanne Lomelle

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !