Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Toamasina : bénéficiaire du vaccin anti-cancer du col de l’utérus - 11/11/2013 - La gazette de la grande île - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Une nouvelle baisse record du prix des vaccins contre le virus du papillome humain (VPH) contribuera à protéger des millions de jeunes filles contre le cancer du col de l’utérus dans les pays en développement dont Madagascar. Depuis quelques mois, des campagnes sur le vaccin sont effectués dans de nombreuses zones. Après Soavinandriana Itasy, Toamasina sera la prochaine cible du vaccin HPV anti-cancer du col de l’utérus à compter de 18 novembre prochain. A cette occasion, les filles de moins de 10 ans et plus bénéficieront du vaccin avec 3 rappels.

Le vaccin HPV participe à l’équilibre et l’amélioration de la vie des jeunes filles en évitant le cancer du col de l’utérus. Les résultats sont fiables car ledit vaccin réduit à 98% le risque du cancer du col. Les données recueillies attestent que le cancer du col de l’utérus est un fardeau de plus en plus lourd pour les pays en développement. Il est donc normal que toutes les filles du monde en soient protégées. A l’heure actuelle, sur les 275.000 femmes qui meurent chaque année d’un cancer du col de l’utérus, plus de 85 % vivent dans les pays à faible revenu où l’incidence des infections est plus élevée du fait que la plupart des femmes n’ont pas accès aux services de dépistage et de traitement. Grâce à cette activité, il y aura de fortes disparités en matière de santé entre les jeunes filles des pays riches et celles des pays pauvres. Ce qui signifie que tout le monde peut bénéficier du vaccin.

Notons que la vaccination des jeunes filles contre le papillomavirus peut être une composante essentielle de la stratégie nationale de prévention du cancer du col de l’utérus tout au long de la vie d’une femme. En outre, la campagne menée depuis avril 2012 jusqu’en 2014 (soit six ans), contribue à la réduction de moitié du temps nécessaire aux pays pauvres pour accéder aux nouveaux vaccins.

R.V.

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !