Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Centres de santé : 13% des Malagasy n’en disposent pas - 18/12/2013 - La gazette de la grande île - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les hôpitaux « manara-penitra » implantés dans les chefs-lieux de province et dans quelques villes, ne résolvent donc pas les problèmes de santé. En effet, 13% des Malagasy ne disposent pas encore d’un centre de santé dans leur zone selon l’enquête Afrobaromètre présentée hier à Antaninarenina. Des données du ministère de la Santé montrent aussi que 35% des Malagasy doivent faire plus de 5 km pour accéder à un centre de santé.

Par rapport à ces différentes données, il est fort clair que la construction des hôpitaux cités ci-dessus financée à coup de centaines de milliards d’ariary par le régime actuel, n’a été précédée d’aucune étude quant à leur pertinence. Car même dans les zones disposant d’un centre de santé public ou d’un hôpital, l’accès à un traitement est difficile, voire très difficile pour 39% des personnes enquêtées. Seuls 43% trouvent qu’il est facile. La grande majorité préfère donc user de plantes médicinales, de médecine traditionnelle et autres pratiques importées d’Orient. Les plantes et la médecine traditionnelle ont été tout de temps une des options des Malagasy pour se soigner. Mais des charlatans profitent de la pauvreté de la majorité.

En matière d’accès aux soins, des disparités régionales existent : seuls 1/4 des habitants de la province de Toliara affirment qu’il est facile, contre 53% à Mahajanga, la province la plus favorisée. Sinon, 10% des Malagasy n’ont pas essayé à avoir accès à des soins dans un centre public ou un hôpital. Soit, ils n’étaient pas malades pendant cette période, soit les problèmes évoqués plus haut et bien d’autres encore ne les orientent pas vers ces établissements. En effet, la qualité des soins y est mauvaise. 54% des citoyens déplorent les longues files d’attente. C’est évident quand on sait qu’en brousse, il n’est pas rare d’avoir à faire avec un centre dirigé par une seule personne qui joue à la fois le rôle de l’infirmier, de la sage-femme, du médecin, de la femme ou de l’homme à tout faire. Sinon, près de 48% des enquêtés évoquent le manque de médicaments ou autres fournitures. Le mauvais état des infrastructures et le coût des soins très élevé sont cités par près de 43% des citoyens.

Les provinces de Mahajanga et d’Antananarivo sont moins affectées par ces problèmes que celles de Toliara et de Fianarantsoa. Mais la province d’Antananarivo arrive en tête avec la proportion de gens (18%) qui n’ont pas essayé d’obtenir des soins dans un centre de santé public ou dans un hôpital. C’est peut-être parce que c’est aussi à Tanà que l’on rencontre une floraison de médecines alternatives allant du massage à l’acupuncture, de la médecine traditionnelle à la réflexothérapie... Quoi qu’il en soit, le système public de la santé risque fort d’être un mouroir et non pas une option pour la guérison si la situation ne change pas.

Fanjanarivo

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !