Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique

« Chacun d'entre nous a mal à la tête au moins une fois au cours de l'année. Il peut prendre différentes formes et durer de quelques heures à quelques jours. Les maux de tête les plus fréquents sont les céphalées de tension et la migraine. Les femmes ont plus souvent mal à la tête que les hommes. Les causes des maux de tête sont généralement sans gravité mais peuvent plus rarement être un symptôme d'une autre maladie plus sérieuse. »

Quels sont mes symptômes ?

Comment soulager ma douleur ?

Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique pour savoir comment :

  • Identifier le mal en fonction de vos symptômes ;
  • vous soulager efficacement et rapidement ;
  • diminuer les risques de le subir à l'avenir.

Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique

Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Ruée vers la fécondation in vitro : le professeur Auberlin Rakotoniaina a réussi à trouver des spermatozoïdes dans les testicules d'un patient. - 03/03/2014 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Sur seize tentatives de fécondation in vitro effectuées par le cabinet d’Andohalo, neuf ont réussi. Une trentaine de demandes sont en attente. La fécondation in vitro (FIV) est possible à Madagascar. À son cabinet à Andohalo, le gynécologue obstétricien Rakotobe Andriamaro travaille de concert avec ses homologues étrangers spécialistes en insémination artificielle.

Ce sont, entre autres, le professeur Safaa Al Hassani, un embryologiste ayant réussi le premier bébé éprouvette en Allemagne, le docteur Leonardo Formigli qui est le pionnier de l’ovodonation, la biologiste Graziella Badulli et l’urologue malgache, le professeur Auberlin Rakoto­tiana. Pendant quinze jours au mois de janvier, l’équipe a fait seize tentatives de FIV. Au final, neuf ont réussi, selon le gynécologue-obstétricien Rakotobe Andriamaro. « La réussite ou l’échec de la fécondation in vitro dépend de la qualité de l’ovocyte et du spermatozoïde mais aussi de l’utérus de la candidate », déclare t-il. Ainsi, deux mois de préparation clinique et para-clinique précèdent la FIV. L’incubation dure 48 heures avant le transfert d’embryon. Le coût de l’intervention avoisine les 9 millions d’ariary. Pour celles qui l’ont pratiquée, la FIV au cabinet d’An­do­halo était une aubaine.

Triplet

« Je suis heureuse. J’avais lu l’article dans le journal l’Express de Madagascar qui en a parlé. Mon mari et moi avons contacté le cabinet, j’ai été traitée après une série d’examens et voilà, je suis enceinte », déclare Sahondra, pleine de joie. Cette femme de la quarantaine porte désormais deux embryons.
Marie Natacha, une jeune femme de 34 ans confie avoir fait deux tentatives d’Injection intra-cytoplasmique de spermatozoïde (ICSI) mais sans succès. « Nous sommes allés à l’étranger pour faire l’ICSI mais sans succès. Au début, j’étais sceptique mais après la première visite dans ce cabinet, mes craintes étaient dissipées. J’ai fais ma stimulation, donc ma première ICSI et je suis tombée enceinte », révèle t-elle.

Le cas de Malala, 31 ans semble différent des autres vu l’absence de spermato­zoïdes dans le sperme de son mari. L’équipe du cabinet en a trouvé dans les testicules de son mari et lui a donné un triplé. Ces femmes espèrent mener leur grossesse à terme. Elles vont désormais faire un suivi comme font les femmes enceintes. Au cabinet d’Andohalo, le docteur Rakotobe Andriamaro s’active pour préparer la prochaine vague de FIV, prévue au mois de mai. Une trentaine de demandes sont en attente. « On peut dire que la vague du mois de janvier était un succès. La procréation médicalement assistée est un travail d’équipe. Pour la réussir, je suis entouré de spécialistes en ce domaine et malgré la rupture de stock de certains médicaments en pharmacie, nous obligeant à aller dans les ex-pro­vinces, tout s’est bien passé. Je ne peux donc être que satisfait », a t-il conclu.

Michella Raharisoa

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !