Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Maurice - Le chikungunya prend de l’ampleur - 22/02/2006 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Satish Faugoo, ministre de la santé a rencontré les conseillers de district Triolet.

L’hystérie grandit face à la menace du chikungunya. L’émoi soulevé par la mort d’un enfant de cinq ans à Trou-d’Eau-Douce en est l’illustration. En fait, son test de chikungunya s’est avéré négatif et l’autopsie a démontré qu’il était mort d’une pneumonie.
Devant cette peur collective, le ministre de la Santé, Satish Faugoo, a commencé à descendre sur le terrain pour une campagne d’explication. Cette tournée a démarré lundi à Triolet et se poursuit aujourd’hui à Mahébourg.

Les récentes averses n’arrangent en rien la situation. Les mesures préventives doivent s’intensifier, insistent les autorités.
Si les mesures préventives sont un des points forts des interventions, le ministre Faugoo, rassure : “Il n’y a même pas un début d’épidémie à Maurice. Il faut que 10 % de la population soit malade pour que ce soit le cas. On est loin de cela, mais compte tenu des risques, il nous faut être très vigilants.”
Toutefois, le nombre de cas a pratiquement doublé durant le week-end. Vendredi, les autorités dénombraient 341 cas. Lundi, dans des milieux proches du ministère de la Santé, on nous disait que la barre de 600 personnes a été atteinte. Et un millier de personnes présentent les symptômes de la maladie. A Trou-d’Eau-Douce, il y a eu une trentaine de cas suspects pendant le week-end.

Grand nettoyage

Satish Faugoo insiste pour que la population se responsabilise : “Je constate encore que trop de toits de maisons sont remplis d’eau stagnante, trop de déchets traînent encore dans les cours. Et tant que nous ne nettoyons pas les environs, la prolifération des moustiques se poursuivra.”
Par ailleurs, le ministère de la Santé distribue, depuis lundi, un pamphlet sur la maladie. Il explique la transmission du chikungunya, ses symptômes, les précautions à prendre…
En parallèle, les autorités continuent leur campagne de démoustication avec la pulvérisation d’insecticide et l’enfumage. Les machines additionnelles que le ministère a acquises arrivent sous peu. Il recherche également du renfort au niveau du personnel pour effectuer ces exercices.
Une réunion lundi, présidée par le vice-Premier ministre, Rashid Beebeejaun, a fait le point sur les mesures préventives. Le bureau du Premier ministre a déjà pris contact avec le commissaire de police, Ramanooj Gopalsingh, pour obtenir l’appui de la Special Mobile Force (SMF) sur le terrain.
Plusieurs centaines d’éléments de la SMF seront appelés à sillonner le pays pour répandre des insecticides dans les lieux à haut risque. Ils devront également nettoyer des terrains en friche et abandonnés avec l’aide des employés de la Santé et des collectivités locales.

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !