Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Santé publique - Six centres de dépistage du sida dans la capitale - 01/03/2006 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

C'est dans cette optique qu'il a annoncé, avant-hier à Faravohitra, au cours d'une séance de dépistage à la résidence du chef de l'Etat, la prochaine installation des centres de dépistage et de conseils dans la ville des Mille.
Interrogé sur le pourquoi de cette décision, le premier magistrat de la ville répond “qu'elle vise à inciter le plus grand nombre à se faire dépister pour permettre à chacun de connaître son état sérologique”. Il est constaté que le nombre de personnes qui se sont faites dépister est relativement faible car elles avoisinent les 12 000 sur 17 millions d'habitants en 2005. Pourtant le dépistage est gratuit.

La ville des Mille compte actuellement trois centres dont un du Bureau municipal de l'hygiène (BMH) à Isotry dans le premier arrondissement et un autre dans le troisième, au niveau Centre de santé de base (CSB II) d'Andravoahangy. Le troisième centre de dépistage au sein du CSB II Namontana dans le quatrième arrondissement est opérationnel depuis le 1er février.

Résultats négatifs

“Depuis cette date, 1 000 personnes y ont effectué une prise de sang dans le but de connaître leur état sérologique. Les résultats étaient tous négatifs jusqu'ici”, déclare un responsable de cette formation sanitaire.
“L'objectif est de doter les deuxième, cinquième et sixième arrondissements de ce genre de centre dans les plus brefs délais”, avoue Patrick Ramiaramanana. Sur le plan national, Madagascar compte 250 centres de dépistage et de conseils, soit en moyenne dix par région.
Cette mesure s'inscrit dans le cadre des objectifs stratégiques de Madagascar qui consistent à s'assurer de la prise en charge médicale et psychosociale des personnes atteintes du VIH et des autres individus affectés. Elle vise à mettre en place des structures de suivi et d’évaluation pour la lutte, à contribuer à la mise en œuvre des initiatives internationales, sous-régionales et mondiales contre le sida, et enfin à réduire la transmission du virus de la mère à l’enfant.
“Le taux de prévalence du sida a régulièrement progressé, pour atteindre un taux de 0,95 %. Ceci s’explique par le pourcentage élevé (4 %) des infections sexuellement transmissibles, créant un terrain favorable à l’expansion rapide du virus”, explique un responsable du Comité national de lutte contre le sida (CNLS).
Le défi est de maintenir cette prévalence au niveau le plus faible et de contrecarrer tous les facteurs pouvant favoriser la propagation du virus.

Henintsoa Andriamiarisoa

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !