Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre le paludisme : Plus de 600 000 personnes seront visées - 26/01/2007 - Madagascar tribune - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Vaut mieux prévenir que guérir. 32 Communes, plus de 101 000 ménages soit plus de 600.000 habitants dans les Régions de Haute Matsiatra et Amoron’i Mania, province de Fianarantsoa seront ciblés dans le cadre de la CAID. En lançant cette Campagne d’aspersion intra-domiciliaire d’insecticide, le ministère de la Santé et du Planning familial (MSPF) en étroite collaboration avec l’USAID et l’OMS poursuit ses efforts pour lutter contre le paludisme. Pour la province de Fianarantsoa, la cérémonie officielle de lancement de la campagne s’est déroulée avant hier dans la Commune rurale de Sandrandahy, District de Fandriana.

La CAID, pour mieux comprendre, est une opération qui a pour objectif d’éliminer les moustiques, vecteur de transmission du paludisme chez l’être humain. Des agents formés seront mobilisés et vont se rendre dans des ménages pour y asperger les produits d’insecticides. L’opération va durer plusieurs mois. Deux Régions de la zone des Hautes terres centrales et quelques dizaines de Communes sont concernées.

Pour le secrétaire général du MSPF, Dieu Donné Rabeson, la CAID est une des stratégies efficaces pour mieux lutter contre le paludisme. C’est d’ailleurs le thème retenu pour cette saison 2007.

MAP Santé

La CAID est destinée aux zones des Hautes Terres Centrales considérées comme zones instables palustres du fait que celles-ci possèdent une saisonnalité très marquée avec une absence presque totale du paludisme pendant la période d’hiver austral, du mois de juillet au mois de novembre. En dehors de cette période, elles sont exposées au risque. D’où la tenue de la CAID, presque chaque année. Pour le reste du pays, il est impaludé toute l’année, à des degrés divers selon la région.
Rappelons qu’à part cette campagne, il y a également la distribution souvent gratuite des moustiquaires imprégnées d’insecticide (MII) aux femmes enceintes et aux enfants de moins de 5 ans.

Le PDS de la province de Fianarantsoa a rappelé à cette occasion que l’amélioration de la santé dont la lutte contre le paludisme fait partie des 8 engagements inscrits dans le MAP (Madagascar Action Plan). Ce qui signifie que le palu est et reste encore un problème de santé publique. A Madagascar, il est la principale cause de mortalité et la deuxième cause de morbidité après l’insuffisance respiratoire aiguë.

Dieu Donné Rabeson a affirmé que cette maladie est un facteur de blocage pour le développement socio-économique du pays. Des chiffres à l’appui. « A cause de cette maladie, le ménage dépense 25% de son budget, la capacité d’intelligence des enfants diminue jusqu’à 60 %, et la famille atteinte par le palu a une faible capacité de production ». D’où la nécessité de renforcer les mesures et d’intensifier les efforts.

Herimanda R.

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !