Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Toamasina : Fièvre dengue 1 - Une maladie curable ... à souhait ! Officiellement, aucun mort ! - 25/02/2006 - Madagascar tribune - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Selon le docteur Roland Robinson, chef du service d'Urgence en catastrophes, « le dengue 1 ne finit jamais sur un décès ». C'est une maladie curable à souhait. En fait, le dengue 1 favoriserait l'émergence du « tazomoka », maladie endémique à Madagascar, surtout à Toamasina, zone chaude et pluvieuse, lieu de prédilection de cette maladie devenue épidémique parfois à une période bien déterminée : la saison des pluies.

La dengue 1, à priori, est un cas de fièvre, parallèlement à celle du chikungunya (Comores, Maurice et la Réunion). Depuis novembre 2005, la dengue classique sérotype 1 est transmise à Toamasina par le moustique Aedes existant déjà à Madagascar. Son incubation varie, de 4 à 7 jours. Le virus responsable s'appelle le Flavivirius. Elle se manifeste par une fièvre élevée, des maux de tête, une douleur ostéoarticulaire et des éruptions cutanées. La dengue n'a aucun traitement spécifique mais le traitement est cependant symptomatique.

Enfants de moins de 15 ans
Généralement, les enfants de moins de 15 ans sont les premières cibles. A Toamasina, les hospitalisés ne sont que des adultes. Comment l'expliquer ?
Grâce aux campagnes de distribution de la vitamine A auprès des enfants de moins de 5 ans, depuis à peu près quatre/cinq ans, organisées par le ministère de la Santé et du Planning Familial, les enfants Malagasy sont résistants à la dengue. Les adultes par contre, présentent un organisme faible face à l'attaque de la fièvre, donc de l'Aedes. La faiblesse du pouvoir d'achat (aliments, micronutriments...) et, l'effort consenti pour les travaux physiques aidant, les poussent invariablement vers l'hôpital.

Etat des lieux
Le centre hospitalier de référence régionale de Toamasina - CHRR - ou « Hopitaly be » a une capacité d'accueil de 417 lits. Depuis la semaine dernière, les responsables ont dû ajouter une vingtaine de lits. Un comité d'urgence pour les cas de fièvre endémique est monté depuis la date du 17 février dernier.
Le personnel au nombre de 232 présente actuellement un déficit en effectif du fait que certains ont attrapé la dengue. Ou le paludisme carrément ?
Du 1er au 22 février, 1211 personnes ont été admis au CHRR, 518 présentent le cas de dengue. Parmi eux, 223 hommes, 295 femmes. Pour la seule journée du 21 février, la plus marquante en malades, 15 femmes et 27 hommes rejoignent l'équipe des cas.

Traitement
En moyenne, un malade est retenu une dizaine de jours à l'hôpital. Les trois premiers jours d'admission, le traitement est à base de vitamines et de fortifiant, présenté sous sérum. A partir du quatrième jour, la quinine entre en jeu. Le ministre de la Santé et du Planning Familial souligne que la chloroquine est gratuite pour tout malade hospitalisé et pour les familles en traitement classées parmi « les plus démunies ». En une semaine, un malade peut dépenser jusqu'à ariary 150.000 en sérum et médicaments.
Si le malade doit rejoindre son travail une fois sorti de l'hôpital, il n'a droit qu'à quelque deux ou cinq jours maximum, de convalescence. Or, la récupération physique et la nourriture sont les conditions essentielles pour une « remise » en forme. Ce qui provoque parfois le « retour en zone » de quelques uns des malades « guéris ».

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !