Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Le District d’Iakora le plus touché - 03/02/2007 - Madagascar tribune - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

De la lèpre à Madagascar. Selon la statistique publiée par le ministère de la Santé et du Planning familial (MSPF), le district d’Iakora, Région d’Ihorombe, dans la province de Fianarantsoa est le plus touché avec un taux de prévalence de 5,61 pour 10.000 habitants en 2006. Il est suivi des districts de Miandrivazo et Ifanadiana ayant respectivement des taux de 4,77 et 4,44. Quelques districts ont été épargnés. Aucun cas de lèpre n’y est observé. Ce sont les districts d’Andramasina, Antananarivo Avaradrano, Ambatolampy, Antanifotsy, Faratsiho, dans la Région Analamanga, province d’Antananarivo.

A l’échelle nationale, les résultats obtenus jusqu’ici, en matière de lutte contre la lèpre, sont encourageants. Madagascar a atteint l’objectif mondial de l’élimination selon la définition de l’OMS (Organisation mondiale de la Santé). Le taux de prévalence est en dessous d’un cas pour 10 000 habitants. Le chiffre exact est de 0,92. Ce n’est qu’une étape. Le prochain objectif est de parvenir à un taux zéro, de voir Madagascar sans lèpre.

De ce fait, des grands efforts sont encore à déployer dans les zones les plus touchées. Certes, le MSPF, à travers le programme national de la lèpre et avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers, a sa propre stratégie pour faire baisser le taux.
Il inscrit parmi ses perspectives la mise en place d’un service de qualité, insistant sur l’amélioration de la qualité de diagnostic et de prise en charge, la prévention des invalidités, la réadaptation physique et la réinsertion sociale, la réduction de la charge de morbidité due à la lèpre.

« Vaut mieux prévenir que guérir » dit-on souvent. Pour éliminer la lèpre, il faut s’attaquer aussi bien à ses effets qu’à ses causes. La lèpre est une maladie terriblement invalidante et porteuse d’exclusion. Elle est favorisée par l’ignorance et la pauvreté et persiste parmi des populations particulièrement déshéritées.

Herimanda R.

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !