Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Dr Rakotonjanabelo Lamina Arthur, Conseiller en lutte contre les maladies à l’OMS - 02/03/2006 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Pouvez-vous expliquer la différence entre dengue, chikungunya et arborivose ?
L'arbovirose est une infection due à l'arbovirus, c'est-à-dire une famille de virus, transmis par des moustiques aèdes. La dengue, qu'elle soit classique ou hémorragique, ainsi que le chikungunya, sont des variantes de l'arbovirose. La première est transmise par le flavivirus et la seconde par l'alphavirus.

Les symptômes de la maladie s'apparentent à ceux du paludisme qui associe fièvre, maux de tête, douleurs dans les muscles et dans les articulations, nausées, vomissements, maux de gorge... sont autant de signes cliniques. Il s'avère aussi que, vers le cinquième ou le sixième jour, survient souvent une éruption cutanée, faite de petites taches rouges apparaissant sur l’ensemble de la peau. Une fatigue importante peut en résulter pendant quelques jours. Seuls les résultats des analyses permettent de différencier le palu du chikungunya et de la dengue.

Ces maladies sont-elles mortelles ?
Cliniquement parlant, ni le chikungunya ni la dengue classique ne sont mortels. Ce qui n'est pourtant pas le cas pour la dengue hémorragique. Néanmoins, ces maladies peuvent entraîner la mort si le sujet atteint est aussi affecté par d'autres maladies comme l'hypertension, le diabète..., c'est-à-dire tout ce qui le rend faible et vulnérable.

Comment la dengue classique se traite-elle ?
Il n'existe pas de traitement spécifique. La maladie se guérit toute seule. Vu qu'elle est d'origine virale, le traitement doit être symptomatique. Il suffit de prescrire des fortifiants, du calcium et des vitamines pour améliorer le système immunitaire du malade, ainsi que des médicaments pour faire baisser la fièvre et calmer les douleurs. Par ailleurs, le sujet atteint doit se reposer systématiquement.

Que recommande l'Organisation mondiale de la santé pour lutter ou prévenir cette maladie ?
Outre l'opération de pulvérisation et de désinfection des endroits publics, la participation communautaire acquiert une grande importance, la lutte contre les moustiques étant l'affaire de tous. En d'autres termes, l'OMS recommande la mobilisation de tous les citoyens dans l'assainissement de la maison et des gîtes larvaires, l'enlèvement des ordures et des pneus sur la toiture de la maison.
L'évacuation des déchets solides et l'amélioration des conditions de conservation de l'eau font également partie des méthodes recommandées, dans le cadre des programmes à assises communautaires. Il faut empêcher les moustiques femelles de se reproduire.

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !