Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

La fièvre accentue la demande - Risque de pénurie d'antipaludéens - 14/03/2006 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Certains médicaments sont introuvables depuis quelques jours.

Une éventuelle rupture de stock des médicaments antipaludéens au niveau des grossistes n'est pas à écarter du fait de l'excès palustre et de la multiplication des cas de fièvre sur la côte Est.

L'augmentation significative des cas de fièvre et de paludisme sur la côte Est et la présence annoncée de cas de dengues classiques, puis de chikungunya, ont engendré un net accroissement des demandes en médicaments antipaludiques, ces dernières semaines. Il en est de même des produits et lotions anti-moustiques.

Pour le moment, la province d'Antananarivo est épargnée par ces maladies. "Jusqu'ici, la présence de cas sporadiques de chikungunya dans le pays n'affecte pas la vente des produits antipaludéens, rassurent la plupart des vendeuses dans les pharmacies de la ville. Ainsi, le volume des ventes n'a pas beaucoup évolué".
Dans la province de Toamasina, plusieurs zones sont néanmoins touchées par le phénomène. Et au rythme où cela va, une rupture des stocks en médicaments antipaludéens est à craindre dans les jours à venir. D'ailleurs, certains grossistes en médicaments et produits pharmaceutiques n'écartent pas cette hypothèse.
"La recrudescence de la fièvre sur la côte Est est une situation exceptionnelle qui a modifié la donne, explique un responsable de vente de la Drogemad. L'offre n'arrive plus à suivre la demande. Et il est probable qu'il y ait une rupture de stock. Néanmoins, ajoute-t-il, l'importation est en cours et nous parviendra d'ici quinze jours".

Optimistes
Ces médicaments sont les plus prisés pour lutter contre la fièvre et le palu.
De son côté, une responsable de l'approvisionnement à la Coopération pharmaceutique de Madagascar (Copharma) estime que "le stock en anti-paludéens suffira à approvisionner les pharmacies privées du pays pour quelques semaines".
Malgré une éventuelle pénurie, les grossistes en médicaments restent optimistes. Pour rassurer l'opinion, plus d'un avancent : "Point n'est besoin de s'alarmer. Les principaux grossistes et importateurs de médicaments travaillent ensemble et ne cessent de s'approvisionner".
Les pharmacies de Toamasina et celles des zones côtières arrivent en tête de liste en termes de commande. Pour preuve, durant ces deux derniers mois, et jusqu'à maintenant, les médicaments antipaludéens sont très demandés dans les pharmacies privées tamataviennes. Cela s'est soldé par une rupture de stock temporaire au mois de février. Ceci s'explique par le fait qu'il s'agit de zones où le paludisme est endémique pendant toute l'année.

Automédication
Les lits d’hôpitaux sont très limités pour accueillir un certain nombre de malades.
"Ces derniers jours, les antipyrétiques, antalgiques et anti-inflammatoires le sont également. Résultat : le stock en idex, une combinaison médicamenteuse à base de paracétamol, d'ibuprofène et d'efferalgan, tend à s'épuiser au niveau de certaines pharmacies de la ville, voire des grossistes", communique Auguste Ramerison, président provincial de l'Ordre des pharmaciens à Toamasina.
Parmi ces derniers, quelques-uns affirment "que le nombre des personnes fréquentant les pharmacies tend à diminuer". "Plusieurs facteurs expliquent cette situation, dont le développement de l'automédication et l'effritement du pouvoir d'achat du plus grand nombre", souligne la vendeuse d'une pharmacie de la ville.

Henintsoa Andriamiarisoa

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !